L'Ordinateur Individuel n°122 novembre 2000
L'Ordinateur Individuel n°122 novembre 2000
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°122 de novembre 2000

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 278) mm

  • Nombre de pages : 308

  • Taille du fichier PDF : 264 Mo

  • Dans ce numéro : internet, 13 fournisseurs d'accès testés en laboratoire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 284 - 285  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
284 285
Comment ça marche... Les liaisons Bluetooth Dès la fin de cette année, Bluetooth permettra à des équipements électroniques de communiquer par ondes radio. Et en 2005, 1,4 milliard d'appareils devraient en bénéficier. Quel utilisateur n'a jamais pesté contre un câble introuvable, un programme de communication au paramétrage incompréhensible ou l'obligation de réinitialiser Windows pour que l'installation d'un pilote devienne effective ? Dans ces moments-là, on rêve d'équipements électroniques qui dialogueraient sans que l'on ait à faire quoi que ce soit, pas même les connecter les uns aux autres. Eh bien, ce rêve va devenir réalité. En Suède, chez Ericsson, les ingénieurs travaillaient depuis plusieurs années sur une interface radio entre un téléphone mobile et ses accessoires (PC Card, oreillettes, etc.). En raison de l'intérêt manifeste de cette étude, les dirigeants Glossaire >Communication synchrone Mode de transfert dans lequel les données sont transmises du poste émetteur vers le poste récepteur à intervalles réguliers et rapprochés. La communication est cadencée sur une base de temps ajustée sur les horloges synchronisées des deux postes (un mécanisme de contrôle vérifie et corrige les moindres dérives). Avec Bluetooth, ce type de communication est employé pour la transmission de la voix. d'Ericsson décidèrent de former un SIG (Special Interest Group) avec Nokia, IBM, Toshiba et Intel. En mai 1998 naissait le projet Bluetooth (dent bleue). 200 appareils peuvent être reliés Précision historique : l'appellation Bluetooth remonte en fait à Harald Ier, roi de Scandinavie au xe siècle, qui réunit le Danemark et la Norvège et introduisit le christianisme dans son royaume. La petite histoire retient que, friand de mûres, il reçut le surnom de Bluetooth en raison du sourire bleuté qu'il arborait après en avoir mangé ! Le principe de la technologie Bluetooth est de constituer un miniréseau sans fils dès lors Communication asynchrone Mode de transfert dans lequel les données sont transmises du poste émetteur vers le poste récepteur sans référence à une horloge commune, donc sans que les horloges des deux postes soient régulièrement remises en phase. Sous Bluetooth, contrairement à ce qui se produit en mode synchrone, les données asynchrones ne doivent pas être transmises à intervalles réguliers. CVSD (Continuous Variable Siope Delta Modulation) Ce système de codage numérique du son est un peu particulier. Alors que le codage audio repose sur des échantillons (16 bits pour le CD-audio) prélevés à intervalles très rapprochés et spécifiant le niveau sonore, le CVSD utilise des échantillons sur 1 bit, prélevés 64 000 fois par seconde, qui indiquent si le signal est croissant ou décroissant. un système qui convient parfaitement que deux équipements sous tension se situent à proximité l'un de l'autre. Les Anglo-Saxons parlent de piconet (picoréseau en français). Selon ce dispositif, l'équipement qui prend la parole le premier devient le poste maître, tandis que le second adopte le statut d'esclave, tout comme les autres appareils qui peuvent venir se rattacher au picoréseau ainsi constitué. Un picoréseau peut relier jusqu'à 200 appareils, dont huit seulement seront actifs à un moment donné pour se partager un débit total de 1 Mbit/s, tandis que les autres resteront en veille. La connexion sans fil pour reproduire une gamme de fréquences limitée, et notamment celle de la voix. FEC (Forward Error Correction) Mode de correction d'erreur reposant sur la redondance d'informations : le codage d'une donnée numérique comporte des informations supplémentaires qui permettent de la reconstituer chaque fois que le destinataire détecte une erreur dans la transmission. www.01net.com l'Ordinateur individuel - 282 - N°122 - Novembre 2000 La liaison radio s'établit automatiquement entre deux équipements Bluetooth voisins l'un de l'autre, comme un téléphone et son oreillette. qui véhicule les informations utilise une bande de fréquences baptisée ISM (pour Industrial Scientific Medical), centrée autour de 2,44 GHz et allant de 2 400 à 2 483,5 MHz. Son exploitation est libre et n'impose donc pas l'acquisition d'une licence. Partant, il ne faut pas s'étonner si elle est aussi occupée par les télécommandes des portes de garage et les réseaux locaux répondant aux spécifications IEEE 802/11. Dans l'Hexagone, toutefois, ces fréquences étaient jusqu'à présent utlisées par certaines communications militaires. Suite page 285 Bluetooth utilise les FEC 1/3 et 2/3. Dans le premier cas, chaque bit est répété trois fois, tandis que dans le second, un générateur code chaque groupe de 10 bits sur 15 bits. IEEE 802/11 Norme de l'Institute of Electrical and Electronic Engineers régissant la connexion sans fil d'un ordinateur à un réseau local. Bluetooth s'appuie sur l'IEEE 802/11, tout comme le système Airport, d'Apple.
communiquer par radio Suite de la page 282 >Ib.> Fort heureusement, le 6 juillet 2000, 1'ANFR (l'Agence nationale des fréquences) a approuvé leur utilisation par Bluetooth, après que le ministère de la Défense les eut libérées. Selon le rayon d'action souhaité, les équipements comportent une section radio émettant avec une puissance plus ou moins grande, d'une portée de 10 ou 100 mètres. 79 fréquences utilisées tour à tour Les ondes circulant dans un réseau Bluetooth ne se limitent pas à une fréquence unique, loin de là : elles en changent constamment, au rythme de 1 600 fois par seconde, pour que les interférences éventuelles avec d'autres équipements ne bloquent pas les communications. Le schéma définissant la succession des fréquences est calculé de manière pseudo-aléatoire par l'appareil maître en fonction d'une clé unique, propre à chaque équipement Bluetooth. Il est donc statistiquement presque impossible que deux équipements maîtres utilisent les mêmes fréquences assez longtemps pour que les communications s'en ressentent. Au total, ce sont 79 fréquences, situées entre 2 402 et 2 480 MHz, qui sont utilisées. Au cours des émissions (appelées également slots), un paquet de données est échangé entre le poste maître et l'un des postes esclaves. Tout paquet débute par un code identifiant le canal qui relie les deux appareils, ce qui permet aux dispositifs non concernés de l'ignorer. Ce code est suivi d'un en-tête comportant l'adresse du destinataire et de codes de correction d'erreur permettant de reconstituer un paquet défectueux en cas de mauvaise transmission. Ensuite viennent les données. La connexion s'établit soit en mode synchrone, notamment Quelques applications de Bluetooth Miniaturisé à l'extrême, le circuit Bluetooth pourra être intégré dans une multitude d'équipements, qu'ils soient informatiques ou pas, ce qui multiplie ses applications potentielles. La connexion au réseau de l'entreprise Enfichée dans un connecteur Ethernet, une prise Bluetooth offrira un accès immédiat au réseau de l'entreprise. Dès qu'un portable sous tension, muni d'une carte PC-Card Bluetooth (en attendant que le circuit soit intégré sur la carte mère), se trouvera à proximité d'une telle prise, il aura accès au réseau. La transmission du son Le concept de l'oreillette reliée au téléphone GSM par ondes radio sera étendu aux téléviseurs dotés d'un décodeur Dolby Digital pour restituer un son tridimensionnel. Le son sera alors retransmis aux enceintes arrières sans qu'il soit nécessaire de les relier au poste de télévision par des câbles. La sécurité domestique Le système d'alarme d'un appartement, l'ouverture de la porte de la maison ou du portail du garage pourront être pilotés par une puce Bluetooth insérée dans un organiseur électronique ou un téléphone lméocibui veaGl eSnMt d. Lees col édse dd'eascac mè sa seor na.alors 111 L'électronique automobile Les voitures renferment de plus en plus de composants électroniques, et de plus en plus de câbles et de connecteurs pour transporter des données. Pour éviter les risques de coupure, Bluetooth va créer un miniréseau sans fil reliant ces éléments et facilitant l'installation de nouveaux équipements. La mise à jour des données Synchroniser des données entre un PC de bureau, un portable ou un organiseur de poche sera de plus en plus facile. Plus besoin de station d'accueil : dès que ces équipements seront à proximité les uns des autres, une procédure de synchronisation sera lancée automatiquement pour mettre à jour répertoire et agenda. Le transfert des photographies Nokia et Fujifilm préparent un dispositif Bluetooth servant à transférer les images prises par un appareil photo numérique vers un téléphone GSM, qui les enverra ensuite sur Internet. De son côté, Epson expérimente un système analogue pour que l'appareil envoie les clichés vers une imprimante à jet d'encre. pour le son (essentiellement la musique et la voix) et les données, soit en mode asynchrone, qui sert exclusivement à l'envoi des données. Le son, qui peut être transmis en PCM (pour Pulse Code Modulation, un système de codage numérique employé, entre autres, pour les CD-audio), bénéficie d'un système très résistant aux erreurs de transmission, le CVSD (Continuous Variable Slope Delta Modulation), et ne fait pas l'objet d'une procédure de correction. Les paquets de données peuvent en outre être protégés par le système FEC (For- ward Error Correction), qui consiste à ajouter des informations permettant de recalculer les segments erronés. Cependant, comme ce mode alourdit la transmission, il peut être limité à l'en-tête de paquet, qui contient des informations vitales pour la connexion, ou remplacé par le système ARQ (Automatic Repeat Request, voir l'encadré page 000) pour les paquets contenant des données. Ces dispositifs visant à valider les données sont complétés par des systèmes assurant la sécurité et la confidentialité des échanges. Si les sauts de fréquences constituent de fait une première garantie de confidentialité, il existe aussi une procédure d'échange de clés entre le poste maître et le poste esclave, destinée à empêcher les interceptions de données lors de la première connexion. Tous ces dispositifs, notons-le, visent à authentifier les équipements, et non leurs utilisateurs. Cette dernière vérification, si elle est nécessaire, est effectuée au niveau des logiciels : demande de login lors d'une connexion réseau, par exemple, ou saisie du numéro de carte bancaire lors d'une transaction commerciale. Une seule norme au niveau mondial Un des principes fondamentaux de Bluetooth est l'interopérabilité, autrement dit la capacité pour des équipements de diverses provenances de fonctionner ensemble. En premier lieu, la norme d'émission radio et les protocoles qui permettent la mise en réseau (connexion, confidentialité, découpage en paquets) sont universels. Ainsi est-on sûr de ne pas rencontrer de problèmes similaires à ceux que pose le GSM, qui fonctionne sur trois bandes de fréquences. Reste une dernière catégorie de protocoles qui Suite page 286 l'Ordinateur individuel - 285 - N°122 - Novembre 2000 www.Olnet.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 254-255L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 256-257L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 258-259L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 260-261L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 262-263L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 264-265L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 266-267L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 268-269L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 270-271L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 272-273L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 274-275L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 276-277L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 278-279L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 280-281L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 282-283L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 284-285L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 286-287L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 288-289L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 290-291L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 292-293L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 294-295L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 296-297L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 298-299L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 300-301L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 302-303L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 304-305L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 306-307L'Ordinateur Individuel numéro 122 novembre 2000 Page 308