L'Illustration n°4942 20 nov 1937
L'Illustration n°4942 20 nov 1937
  • Prix facial : 5,50 F

  • Parution : n°4942 de 20 nov 1937

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Jacques-Julien Dubochet

  • Format : (275 x 371) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 52 Mo

  • Dans ce numéro : l'anniversaire de l'armistice.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
XIV — ANNONCES L'ILLUSTRATION 20 NOVEMBRE 1937 SKI en AUTRICHE SOLEIL hivernal dans un des PLUS BEAUX PAYS DU MONDE facilement accessible de la France — 12 heures de Paris • STATIONS situées directement sur les Grandes Lignes Internationales ÉCOLES DE SKI de renommée mondiale PROFESSEURS DE SKI diplômés par l'État GRAND NOMBRE DE REFUGES gardés et très confortables • MANIFESTATIONS MONDAINES et ARTISTIQUES à VIENNE et dans les autres villes situées à proximité des stations • RÉDUCTIONS sur les Chemins de Fer Fédéraux d'Autriche : A l'aller et au retour, pour un Sur la ligne de l'Arlberg séjour minimun de 7 jours : 40% jusqu'à SALZBOURG : 60% • PRIX DE PENSION : A partir de Schillings autrichiens : 6. — Toutes les GRANDES AGENCES DE VOYAGES organisent des VOYAGES EN GROUPES et en TRAINS SPÉCIAUX. — Leur demander les renseignements. Pour les informations générales et envois gratuits de prospectus, s'adresser OFFICE NATIONAL AUTRICHIEN DE TOURISME 13, rue Auber (Téléph. OPÉra 15-15 et 15-16) BIBLIOGRAPHIE LE MONDE DES POISSONS Dans la colleetàm Pion des « Merveilles de la mer », un précieux album est consacré au Monde des poissons. Présent é par Troupe de Psettus argeuteus, qui vivent parmi les jardins de coraux des mers tropicales. Planche extraite du Monde des poissons. M. Abel Bonnard, il groupe 12 reproductions en couleurs, d'admirables aquarelles d'après nature de Paul A. Robert. (es planches sont commentées par M. G. l'eut, sous-directeur de laboratoire au Jluséuuu. Le monde des poissons, observe M. G. Petit, offre la plus grande variété de « formes » : le corps se modèle en fuseau pour une nage rapide, s'aplatit pour la vie des fonds, s'étire et tantôt s'arrondit, souple et. onduleux, tantôt se fait mince comme un ruban, ou encore se comprime latéralement en disque. Les aquarelles de Paul A. Robert nous conduisent dans cette magie ou féerie sous-marine. Nous y rencontrons : le Psettus argenteus, aux reflets nacrés, qui vit parmi les jardins de coraux des mers tropicales ; les Hippocampes, qui par leur tête évoquent une pièce de jeu d'échecs; le Pterois, aux couleurs chatoyantes, et dont les nageoires pectorales s'étalent en ailes délicates et frangées ; les OEillets et les Anémones de mer, les Premnas, dont la livrée a la fantaisie d'un travesti ; les Colis ou Girelles, aux luxuriants coloris ; la Scorpènetruie ou Scorpion de nier ; les Spirographes, toutes parcheminées à panache plumeux ; la Seiche de nos côtes, dont le manteau changeant pare l'animal (le teintes et de dessins variés ; et d'autres et d'autres, sans oublier la Chrymiora mediterrapea, l'une des plus belles méduses des mers européennes. Les aquarelles reproduites ont été réalisées à l'Aquarium du Musée océanographique de Monaco d'après les animaux vivants. POLE SUD Le passionnant récit de l'amiral Richard Byrd, explorateur des étendues glacées, vient de s'offrir au public (Grasset, édit.. 3o fr.). La traduction française est de M"° Herbert. Depuis les tentatives héroïques de Scott et autres précurseurs, l'organisation et la technique des voyages dans l'Antarctique ont fait d'immenses progrès. Là où les glaces arrètent les navires, on a recours à l'avion : les tracteurs automobiles font concurrence aux traîneaux à chiens et la T. S. F. permet aux membres de l'expédition de communiquer entre eux et avec le reste du monde. Pourtant il faut toujours subir des expériences pénibles et dangereuses et passer l'hiver enfouis sous la croûte de glace pour préparer les campluiu ,s géographiques, géologiques et autres à entreprendre dès le retour du soleil. Le récit. (le l'amiral Byrd intéressera également les savants et les navigateurs et captivera le grand public comme un roman d'aventures. Mais il s'agit d'aventures vécues héroïquement dans les grandes solitudes ; et l'auteur, qui les relate, a volontairement supporté les mois de la « nuit d'hiver » dans un avant-poste loin de ses compagnons, où il a souffert tout comme les pionniers de l'exploration polaire. Les photographies prises par l'auteur et par la mission illustrent le volume. DIVERS Il y a quelques années, à la même époque et à même place, nous annoncions la publication d'un ouvrage de M. Baudry de Saunier, dont le sujet le' pouvait manquer de surprendre. Notre éminent collaborateur, de qui nos lecteurs ont pu apprécier les étonnantes qualités de vulgarisateur, abandonnait pour un moment l'étude de la mécanique automobile pour traiter de la mécanique humaine en ce qu'elle a (le plus délicat, de plus émouvant aussi, puisqu'il s'agissait (le la perpétuation (le notre espèce. C'était d'ailleurs sur la suggestion d'une maman redoutant pour ses grands enfants les (langurs de l'ignorance à « heure des éveils » que M. Baudry de Saunier avait écrit cette « Educat ion sexuelle » ; et on ne pouvait qu'admirer le tact autant que l'habileté avec lesquels l'auteur avait su traiter ce sujet si grave et si délicat. Or, depuis cette époque, si la science n'a pas résolu les angoissants mystères de la conception, de l'hérédité et de la race, elle a cependant fait singulièrement progresser leur connaissance. Et c'est à l'exposé de cette connaissance telle qu'elle se présente à l'heure actuelle qu'est consacré le nouvel olivragi , de M. Baudry (le Saunier, sous le titre général : la Conception dirigée (Flammarion, édit., un vol., 6 tri. Les problèmes abordés par l'auteur sont complexes, et certains étaient jusqu'à ce jour mal connus du grand public. C'est ainsi, par exemple, que sont exposées les récentes découvertes sur les glande, endocrines et leurs conséquences, considérables puisqu'elles se rapportent à la fécondité, c'est-à-dire à l'avenir même de la race. Avec sérénité et dans cette langue claire et souple qui le caractérise, M. Baudry de Saunier a réussi à traiter ces questions de telle manière que leur connaissance, loin (l'apporter quelque trouble dans l'esprit, procurera aux lectrices la quasi-certitude L pouvoir réaliser leurs espérances les plus eitères. LES NOUVEAUTÉS DE L'ÉCRAN STELLA DALLAS M. King Vidor, l'auteur de Hallelujah, cette saisissant e évocation (le la vie (les noirs aux Etats-Unis, a traité cette fois, dans Stella Dallas, un sujet tout humain, dont l'atniosphère est un peu celle de Bock Street. Nous y assistons au déroulement (le la vie (l'une femme. Celle-ci est (Voir la suite page XX.)
90 NOVEMBRE 1937 L'HuusTie.tTIOY ANNONCES - XV wo w-rH PARI S



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :