L'Illustration n°4941 13 nov 1937
L'Illustration n°4941 13 nov 1937
  • Prix facial : 5,50 F

  • Parution : n°4941 de 13 nov 1937

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Jacques-Julien Dubochet

  • Format : (275 x 371) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 58,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'ouverture de la conférence de Bruxelles dans le palais des Académies.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
30(1 — /%1() 4941 L'ILLUSTRATION 13 NOVEMBRE 1937 Hydravion pour se poser sur la lagune d'Abidjan, l'am phibie a descendu ses roues et, devenu avion terrestre, gagne par ses propres moyens son hangar en roulant sur la rampe empierrée. Plus que du long cours, l'Aéromaritime fait. du cabotage. Cabotage à 230 de moyenne, avec des escales éloignées parfois de plus de 800 kilomètres ! Les bouches du Niger. Les eaux jaunâtres du fleuve et les eaux vertes de la mer se juxtaposent sans se mélanger, comme une• immense glace panachée : café et pistache. La terre est une sinistre étendue de marécages boisés d'où émerge de temps en temps, sur une plage, une balise blanche, car quelques-unes de ces « rivières » larges comme la mer sont praticables aux bateaux de mer. A mesure que nous avançons vers l'ouest.; la forèt s'altaise et disparaît avec les villages. Il n'y a bientôt plus, perdues dans le lacis. des canaux, que de petites plaines inondées sous des palétuviers rabmgris. Il semble que les plus misérables végétations y aient le dégoût de. vivre. ("est l'empire ignoble du poto-poto. Des nuages surviennent, d'abord masses cotonneuses isolées qui projettent sur la plaine des ombres arrondies. Puis ils grandissent, se multiplient. On ne voit plus qu'eux, et leur reflet illumine l'intérieur de la cabine. L'ombre (le l'avion, entourée (l'un halo, y joue aux montagnes tusses: Elle s'élance, bondit vers nous, devient énorme et, bientôt, se recroqueville brusquement, jusqu'à n'ét re plus qu'un point sombre traînant sur les marécages. Le port de Lagos, son pont, ses cottages enfouis dans la verdure et, en face, les (teks d'Appapa hérissés de grues. Là continence la lagune. Après les « rivières » nigériennes, voici de nou- Sur le terrain de Cotonou : devenu avion terrestre, l'amphibie Sikorsky se ravitaille en essence. On distingue nettement l'articulation et le logement de la roue escamotable. veau d'admirables terrains de secours pour l'appareil. Plus ou moins profonde, plus ou moins large, mais presque toujours suffisante pour se poser, la lagune continuera, avec quelques interruptions, jusqu'au milieu de la t'ôte d'Ivoire. Partout ici l'avion amphibie, désireux (l'éviter la « barre » de l'Océan, peut se rappeler, en cas (l'incident, qu'il est hydravion. La première c(woteraie annonce la frontière
L'ILLUSTRATION EN SURVOLANT LA • « GRANDE FORÊT » ÉQUATORIALE Les pentes boisées du flanc nord du mont Cameroun, au-dessus de la limite des plantations de bananiers. Après ces forèts denses, et en continuant vers le sommet, la montagne devient complètement dénudée. — En haut, un des flotteurs latéraux de l'avion amphibie. Phoi. Pierre kiwi. •



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :