L'Illustration n°4346 19 jun 1926
L'Illustration n°4346 19 jun 1926
  • Prix facial : 4 F

  • Parution : n°4346 de 19 jun 1926

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Jacques-Julien Dubochet

  • Format : (290 x 380) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 104 Mo

  • Dans ce numéro : une prise d'armes dans le rif.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
- ANNONeE8 L'ILLZIST IR A l'ION 19 JUIN 19213 LA 18eine FOIRE DE PARIS (1926) Ce que l'on y a remarqué C'était à M. Daniel-Vincent, ministre du Commerce, que revenait l'honneur de l'inauguration de la 18e Foire de Paris. De nombreuses autorités civiles et militaires et de hautes notabilités du monde industriel et commercial l'accompagnèrent dans cette visite. Reçu par MM. Godet, président du comité de la Foire, et Martel, administrateur, le cortège officiel, visita les sections particulièrement importantes : Alimentation, Ameublement, Électricité, Mécanique, Musique, Bâtiment, Machines agricoles, Fins, etc. Quelques jours après, le président de la République, accompagné de M. Jules Crabol, directeur de son cabinet, vint la visiter officiellement. Il y fut reçu par MM. Daniel-Vincent, ministre du Commerce, Léon Perrier, ministre des Colonies, et par les membres du comité de la Foire. M. Gaston Doumergue parcourut de nombreux groupes, ne ménageant ses félicitations ni aux organisateurs, ni aux exposants qui y avaient réalisé des prodiges d'agencement et mis eiri lumière les plus récentes adaptations de la science à l'industrie. Toutes les sections reçurent une affluence considérable de visiteurs, et, à certains jours, la circulation y fut très difficile, notamment dans l'Alimentation et au Salon des Fins de France (Pour ce dernier, nos lecteurs trouveront à l'une des pages suivantes la documentation spéciale y ayant trait.) La Foire de Paris, la plus vaste manifestation internationale du commerce et de l'industrie de l'Europe occidentale, présentait, cette année, une importance considérable pour le commerce français d'exportation. Le nombre des acheteurs venus de tous les pays a été beaucoup plus considérable que l'année précédente. Tous les exposants, à quelque groupe qu'ils appartiennent, se déclarent entièrement satisfaits des affaires traitées au cours de cette grande quinzaine industrielle et commerciale. Tous les records ont été battus : celui des exposants (6.o.g en 1926 contre 5.500 en 1925); celui du chiffre des visiteurs (1.800.000 en 1925, contre 2.200.000 en 1926), celui des transactions qui a doublé le chiffre des affaires conclues en 1925. En conclusion, la Foire de Paris, étant un véritable marché d'affaires, justifie bien son titre de « Paris, Marché du monde ». L. BiRci. Dans les Liqueurs FRAISE « OR » Merveilleuse liqueur pur jus de fraise. M. G. GIRARDOT FILS, distillateur à Romorantin (Loir-et-Cher), France, pour répondre au succès toujours croissant de la Fraise « OR », est devenu propriétaire d'immenses champs de fraisiers qui sont actuellement cultivés près de son usine ; les plants y sont sélectionnés et entourés de soins tout particuliers; aussi, par un procédé qui lui est unique, il peut, dès la première cueillette de fraises, les recueillir dans des conditions spéciales, et, de ce fait, ne rien laisser échapper de leur jus bien coloré, abondant et très parfumé. Cette liqueur a été dénommée à juste titre « l'Apogée en finesse et en fruité ». Prix et renseignements sur demande. Agents sérieux acceptés France et étranger. Orangeades et Citronnades « L'Orangeade et la Citronnade Saint-Galmier » ont séduit, une fois de plus, les nombreux visiteurs à la Foire de Paris. Ces délicieux produits s'imposent sur toutes les tables selects, dans les lunchs, réceptions, soirées, en famille et dans tous les bons cafés. « Les déguster, c'est savourer le fruit. » RAVEL FRÈRES, Saint-Galmier, France. Dans les Spiritueux LE COGNAC I ZAMBERT, Gensac-la-Pallue (Charente), Grande Champagne, premier cru classé. Pour la première fois, cet exquis cognac a été exposé à la Foire de Paris. Sa grande renommée, tant en France qu'à l'étranger, et les succès qu'il obtint aux Foires de Lyon et à celle de Paris doivent lui assurer la faveur du grand public. Placée au centre du grand cru renommé de la Grande Champagne, la Maison J. I ZAMBERT et Cie est à même de fournir, à des conditions exceptionnelles, des cognacs de toutes qualités et de tous âges, garantis d'origine, ce qui lui a valu jusqu'à ce jour la fidélité de sa clientèle. L'entrée principale de la Foire de Paris. -- Phot. F. Nobécourt. distillation des cerises sauvages récoltées dans les bois du Dauphiné. Par son arome et son parfum d'une grande finesse, il égale les meilleurs kirschs d'Alsace. Il se recommande à tous les consommateurs et, en particulier, aux fins « connaisseurs » de même que pour son emploi dans la pâtisserie et la confiserie. La Distillerie de l'Abbaye de Saint-Antoine fabrique aussi la célèbre Arquebuse Saint-Antoine, vulnéraire indispensable qui doit avoir sa place marquée dans chaque famille ainsi que « la Maltine », délicieuse liqueur des moines des Antonins, adoptée par tous les fins gourmets. Dans la Biscuiterie • Un stand remarquable était, sans conteste, celui de la Société anonyme des Etablissements L. DEULOT 24, rue de Meudon, à Billancourt (Seine). « Biscuiterie la Délicieuse » Une fabrication devant les visiteurs, par des moyens perfectionnés, donnait encore plus d'attrait à la dégustation des produits en tous points parfaits : Petit-Beurre, Sablés, Cuiller, Petits-Fours, Pain d'épices, Gaufrettes, et en spécialités : le Toscan, la Violetera, le Mont-Saint-Michel, le Dauphin, et le Little-Biscuit. Dans la Fonderie DE DIETRICH ET CIE, de Niederbronn (Bas-Rhin). Comme les années précédente.:, les stands des Usines DE DIETRICH et Cie ont été l'objet d'unanimes éloges de la part des nombreux visiteurs. Dans un décor très artistique et des plus modernes, étaient exposés divers modèles de leurs fabrications. Nous y avons remarqué leurs baignoires en fonte émaillée-porcelaine, tôle et tôle plombée, incomparables tant par leur forme élégante que par leur blancheur, et qui sont universellement connues. Très remarqués aussi leurs appareils en fonte émaillée, employés dans diverses industries, dont l'émail résiste aux différents acides pour l'industrie chimique et pharmaceutique, connus également dans le monde entier ; ainsi que des cuves et autoclaves que la Maison DE DIETRICH et Cie fabrique dans toutes dimensions, pouvant aller jusqu'à 16.000 litres de contenance. Très admirés, principalement par la foule des LE STAND DES USINES RENAULT visiteurs, leurs superbes modèles de poêles à feu continu, au bois et au charbon, en fonte émaillée de toutes couleurs, remarquables par l'élégance et la simplicité de leurs formes. Cette firme exposait aussi des produits de sa fonderie de Niederbronn, spécialisée dans les chaudières, radiateurs et matériel pour chauffage central. En dehors des articles qui, faute de place, ne pouvaient figurer dans cette exposition, rappelons que la Maison DE DIETRICH et Cie est spécialisée également dans les fontes pour cylindres de locomotives, cuves à sulfonation, vannes de hauts fourneaux, carcasses de dynamos, etc. En plus de leurs trois fonderies, ces importants Etablissements possèdent un atelier de construction à Reischollen, où ils sont spécialisés dans la construction des voitures et des wagons, et une scierie 9ui, non seulement débite des bois de toutes qualités et de toutes essences, mais fabrique aussi des meubles de bureaux, ustensiles de cuisine, dont nous avons remarqué les modèles dans leurs stands de la Foire. Dans les Moteurs H. BAU CHET, de Rethel (Ardennes), inventeur du cylindre inéclatable employé déjà sur plus de 3.000 moteurs, camions, tracteurs, bateaux, exposait des moteurs et moto-pompes transportables à huile lourde, eesence, gaz pauvre. . Très remarqué son tracteur à chenilles. Petit, mais puissant, grâce à sa direction par servo-embrayage breveté tous pays, un enfant le dirige aisément et le fait pivoter sur place. Dans les Machines à plisser Au hall de la Mode, de nombreux Plisseurs Couturiers, Confectionneurs, Teinturiers ont examiné avec intérêt le stand de la Maison EZBELENT, qui exposait ses plus récents modèles de Machines LE COGNAC MAGNIER. — Comme les années précédentes, le stand de cette firme a reçu de très nombreux visiteurs. Le chiffre d'affaires traitées a été de beaucoup supérieur à celui des Foires antérieures, ce qui démontre la popularité acquise par cette marque, grâce à sa qualité supérieure et toujours très suivie. Les COGNACS MAGNIER sont garantis naturels et proviennent exclusivement des vins récoltés dans la Charente. Rappelons que le siège social de la Maison A. MA- GNIER et C'e est à Blanzac (Charente) et que ses' bureaux à Paris sont sous la direction de M. P. Chaillon, 9, rue Molière (rer). Tél. : Gut. 46-28. LE VIEUX KIRSCH SAINT-ANTOINE. — Ce délieieux produit, garanti pur naturel, distillé à l'Abbaye de Saint-Antoine (Isère), est extrait de la simple à plisser d'ingénieuse conception. Ils ont été unanimes à féliciter ce constructeur appelé à leur rendre de si grands services. Catalogue envoyé sur demande adressée à la Maison EZBELENT, 8o, rue de Belleville, Paris (20e). Dans les Pompes L'HYDRO-POMPE PIERRE MENGIN. — C'est avec un intérêt toujours croissant que nous visitons le stand de PHYDRO-POMPE ; car grâce à ce système aussi simple qu'ingénieux, le problème du puisage de l'eau à de grandes profondeurs est parfaitement résolu. Cet appareil se compose d'une presse hydraulique placée à proximité du puits et dont l'énergie est transmise par l'intermédiaire de deux petites tuyauteries pleines d'eau au corps de pompe qui se trouve suspendu dans le puits ou le forage. Tout le mécanisme est à la portée de la main ; il est du reste aussi simple que robuste ; les organes montés sur billes sont silencieux, la force absorbée est minime, l'entretien est nul. 1 151111111,111, WIIIUIIIWC lit Le puits ne comporte aucun mécanisme ; donc rigoureusement aucune surveillance. Plus de deux mille HYDRU-POMPES fonctionnent actuellement et témoignent de la perfection de ce procédé de puisage. Du reste, les nombreux modèles existants permettent de réaliser tous les cas pour des profondeurs atteignant zoo mètres, et pour des débits variant de I à roo mètres cubes à l'heure. Les Etablissements PIERRE MENGIN, à Montargis (Loiret), se font un plaisir d'adresser gratuitement une notice détaillée sur ces appareils aux personnes qui en feront la demande. Les « ELEVATEURS DE LIQUIDES » CHAINE- HELICE Bessonnet-Favré, de CHATELLERAULT (Vienne), destinés à tous usages, utilisent comme principe de fonctionnement uniquement l'adhérence moléculaire du liquide au métal. Ce principe est mis en oeuvre avec un égal succès, soit, pour les petits et moyens débits, par les « CHAINES-HELICE soit pour les moyens et gros débits, par les « CHAINE SPIROGAL », Cette nouvelle création, en séparant l'organe porteur, la chaîne, du réseau élévateur, la spire, — et qui demeurent cependant étroitement combinés, — réalise sur sa devancière une amélioration considérable, car elle écarte les chances d'avaries et d'usure. Ce système très robuste permet l'élévation de l'eau en toute sécurité des PLUS GRANDES PROFONDEURS et sans aucun des organes délicats des pompes ordinaires, puisqu'il n'emploie ni tuyaux, ni pistons, ni clapets, ni godets, ni caoutchouc. Les débits varient suivant le calibre et l'organisation de la chaîne jusqu'à 15o m3 à l'heure. Le risque de gelée n'existe pas. Le fonctionnement est à l'abri de tous dérangements. La pose et l'entretien, fort simples, ne nécessitent nullement la descente dans les puits. Dans les Machines à laver LES MACHINES A LAVER « IHLER », à Arc-les-Gray (Haute-Saône).—Ces machines, de conception et de construction parfaites, sont à la fois pratiques, simples et économiques, font le travail sans aucune fatigue, ni sans user le linge même le plus fin. Elles se construisent en deux modèles : l'un avec chauffage au bois ou au charbon, l'autre sans foyer. On trouve ces machines à laver dans toutes les bonnes maisons de quincaillerie, ou à défaut et pour tous renseignements écrire aux Etablissements IHLER, à Arc-les-Gray (Haute-Saône), qui les donnent même à l'essai pendant quinze jours et les reprennent au cas où le travail ne répondrait pas à celui annoncé dans le catalogue. M. IHLER construit également des machines pour blanchisseries, hôtels, pensionnats, restaurants, etc. actionnées par la force motrice ou au moteur. Lui demander son catalogue spécial. Nombreuses références à la disposition de tous.
19 Juni. 1926 L'ILLUSTRATION ANNONCÉS — 35 Dans les Machines à laver Lw SPEED. — Elle fait son tour de France, « la Speed», et avec quel succès éclatant figure-t-elle dans toutes les foires ou expositions ! Aussi aujourd'hui l'on peut dire qu'elle est la reine des machines à laver. On l'imite, mais on ne l'égale pas. Parmi les visiteurs de la Foire de Paris un grand nombre d'entre eux qui possèdent une « Speed » ont.tenu à venir féliciter son concessionnaire, M. CARPENTIER, pour les services que leur rend cette merveilleuse machine. Aussi, à son stand, pouvait-on voir journellement des acheteurs amenés par ses clients, pressés de posséder cette précieuse « Speed. » En l'employant c'est gagner « Temps et Argent. » La Speed » se fait à main et électrique, se branche sur une douille de lampe ou prise de courant et ne consomme que o fr. 25 d'électricité à l'heure. M. A. CARPENTIER présentait également ses nouveaux modèles « Speed » en cuivre et galvanisés, machines à laver avec chauffage direct, au bois, charbon et, sur demande, au gaz, possédant un appareil batteur. Elles ont obtenu un très grand succès. Les Machines « Speed » sont actuellement exposées à la Foire de Bordeaux, où l'on peut les voir fonctionner en permanence. A. CARPENTIER, concessionnaire, 40, rue de la Tannerie, Calais (Pas-de-Calais). Les Boules Quiès Les bruits qui empêchent de dormir provoquent des maladies nerveuses (communiqué du professeur d'Arsonval, Académie des sciences). Pourquoi ne pas utiliser les merveilleuses BOULES QUI ÈS obturant le conduit auditif et isolant des bruits ? Elles sont adoptées également par les nageurs. Les Boules Quiès ont obtenu un Grand Prix à Marseille, en 1922. On les trouve chez tous les bons pharmaciens. Gros : 47, boulevard Victor, Paris (15 e). Dans l'Ameublement Dans un stand artistement aménagé, nous avons contemplé une série de meubles divers, coussins, fantaisies, décorations, etc., dûs à la conception du maître tapissier-décorateur et fabricant. G. THOMAS, 6 et 12, rue Suger, Paris (6e). MEUBLE ACAJOU ET IVOIRE (fermé) Parmi ces meubles, citons tout particulièrement une des spécialités de cette Maison. C'est un Divanlit, modèle breveté s. g. d. g. dont les photographies ici reproduites, le montrent ouvert et fermé. Meuble ouvert Envoi de catalogue et exécution de tous projets. Dans l'Art breton Aux stands de l'Ameublement, nous avons beaucoup entendu parler du mobilier breton, très à la mode actuellement, si c'est du « vrai et beau mobilier breton » tout en chêne massif, entièrement exécuté à la main, comme le fabrique spécialement et avec tant de succès, les ATELIERS DE SAINT-GWENOLÉ, de Caurel, dont nous avons déjà eu le plaisir de parler à nos lecteurs. C'est qu'en effet cette Maison, créatrice de ses modèles, sait joindre le goût à la qualité de ses meubles et a acquis ,une réputation grandissante chaque jour. En s'adressant à elle, on peut avoir la confiance absolue d'être servi de façon parfaite. Ecrire pour renseignements et photographies à M. BACON JULIEN, directeur des Ateliers de sculptures bretonnes, à Caurel (Côtes-du-Nord). LE STAND DE LA SOCIÉTÉ AUXILIAIRE DE MATÉRIELS D'USINES « ENTREZ, S. V. P., et reposez-vous en consultant nos catalogues. » C'est par cet appel sympathique tracé sur une pancarte, que la S. A. M. U. attirait l'attention des nombreux visiteurs de la Foire de Paris. Dans le stand où elle présentait ses derniers modèles de Portes et Portillons en fer et en bois, ainsi que ses différents articles pour clôtures, ses directeurs avaient pris le soin de placer de nombreux sièges de jardin qui furent très appréciés. Pour ceux qui n'ont pu visiter la Foire de Paris, rappelons que la SOCIÉTÉ AUXILIAIRE DE MATÉRIELS D'USINES, dont les magasins sont à Paris, 72, rue de Flandre (19e), assure gratuitement le service de ses catalogues mensuels à toute personne qui en fait la demande. Dans les Arts décoratifs Il était à remarquer les merveilleux abat-jour verre fluide créés par la Maison ETLIN, qui prête aux objets d'éclairage sortis de ses ateliers, 28, rue Gaudot-de-Mauroy, Paris, un caractère resplendissant de luminosité. De même, au Salon des Décorateurs français, ses modèles apportent aux stands des plus grands maîtres un éclat tout nouveau. LA BRODERIE DE GAYANT C'est une invention brevetée de l'excellente Maison DEBUIRE-LASMEZAS, à Do ai (Nord), qui a pris d'emblée une place importante dans le décor d'ameublement et d'ns les arts de la femme. On l'exécute par u i ensemble de points faciles et connus, qui donne un effet décoratif nouveau, imprévu et du meilleur goût. Mais il faut, pour réaliser cet ensemble de points et leur effet, une étamine spéciale qui en est l'armature, comme le canevas est l'armature de la tapisserie. La Maison DEBUIRE-LASMEZAS fournit, dans le genre et tous styles, des couvre-lits, tapis, stores, lambrequins, coussins, etc., en dessiné et en échantillonné, comme travaux d'agrément et d'utilité, en tout fait et monté pour usage immédiat. Dans la Toilette LES INVENTIONS DE CH. MAILLOLS C'est tout d'abord « le Triton » qui, lancé l'année dernière, sera vulgarisé en 1926 sur une plus grande étendue. « Le Triton », costume de bain breveté, pour hommes, dames et enfants, permettant de flotter sans savoir nager, a obtenu les félicitations des plus qualifiées personnalités du monde de la natation et en particulier de M. de Lalyman, conférencier agréé par le ministre de la Guerre dans les grandes écoles militaires, de Mile Suzanne Wurtz, championne de natation, et de M. E. Meneveux, champion de sauvetage. On trouve « le Triton » dans tous les magasins de Nouveautés, Chemisiers, Articles de sport, etc. La deuxième invention, c'est la « Cbemise Cadet- Roussel », pour hommes, à triple poignets, permettant d'avoir des poignets toujours frais et de réaliser ainsi une réelle économie. Depuis son apparition, elle a obtenu un très grand succès. On trouve la « Chemise Cadet-Roussel » dans tous les Magasins de Nouveautés et Chemiseries. Pour la vente en gros de ces deux articles, s'adresser au fabricant, M. Charles Mmuni.s, 36, rue des Jeuneurs, Paris (ze). Dans les Téléphones LE TÉLÉPHONE EXPRESS, 18, rue de la Folie- Méricourt, Paris (IIe). A ce stand nous avons remarqué une série d'appareils intercommunicants, privés et mixtes, d'une conception entièrement nouvelle, robustes et simples et de très belle présenta- tion. A ces avantages, ils joignent celui d'être offert aux mêmes prix que les appareils de fabrication similaire. Remarqué également un nouveau tableau d'appels, à voyants lumineux, fonctionnant avec une lampe de poche et de grande visibilité. Tous ces appareils ont vivement intéressé les nombreux visiteurs électriciens et industriels, à l'affut des nouveautés en matériel téléphonique. Dans la Téléphonie sans fil LE HAUT-PARLEUR « SALDANA » M. F. Saldana, le distingué ingénieur que nous avons déjà pu apprécier si particulièrement par les progrès dont il a doté la T. S. F. et qui lui ont valu les félicitations de tous pays, vient de construire un nouvel appareil : « le Haut-Parleur Saldana », appelé à révolutionner les modèles existant jusqu'alors, au point de vue netteté et sonorité. Dans leur visite à la Foire, le président de la République et sa suite officielle, ont eu l'attention retenue par ce stand où s'intéressaient également de nombreux sans-filistes, à l'examen de ce haut-parleur. Cet appareil comporte un nouveau système électromagnétique et une nouvelle membrane qui annihilent l'effet des vibrations propres, c'est-à-dire que la netteté est parfaite en tous points, puisque aucun faux son ne peut se produire. De plus, la tonalité est tout à fait naturelle. En un mot, le « Haut-Parleur Saldana » donne la reproduction exacte de la parole, du chant et de la musique. De construction irréprochable, de présentation artistique dans un coffret, c'est un fort joli petit meuble de salon qui sera admiré par tous. F. SALDANA, constructeur, 36 bis, rue de la Tourd'Auvergne, Paris (9e). Les Etablissements GmaY, d' Amboise (I.-et-L.), constructeurs-spécialistes en T. S. E depuis 1912, ont été empêchés cette année d'exposer à la Foire de Paris, en raison de l'obligation de l'aménagement de nouvelles et très vastes usines ainsi que par des engagements antérieurs pris pour des Expositions en province. Malgré cette abstention, nous tenons à signaler le succès toujours croissant des appareils réputés de cette firme dont l'importance des usines va bientôt être décuplée. Parmi les postes les plus recherchés de cetta marque, citons le poste 4 lampes « UNIVERSEL » pour toutes ondes de 4o à 5.000 mètres avec multiples combinaisons ; le poste 33 bis, type américain de ligne si pure ; les nouveaux postes-meubles ; le poste à 6 lampes pour réception sur cadre. En préparation également un nouveau poste 7 lampes spécial sur cadre qui fera sensation, tant par son extrême sensibilité, sa sélectivité très poussée que par sa très grande puissance et sa splendide présentation. Parmi les accessoires les plus récents, citons : la self 3 fer pour 2e étage d'amplification B. F.; les nouveaux transformateurs pour alimentation SUD courant alternatif ; une nouvelle self d'impédance pour filtre, des condensateurs variables « square law », etc. Catalogues et renseignements gratuits sur demande. Dans les Avertisseurs d'incendie « MoNiTo s. — C'est le nom d'un nouvel avertisseur d'incendie, dont le succès a été confirmé une fois de plus à la Foire de Paris. Cet appareil fonctionne en cas de toute élévation brusque de température. Il permet ainsi l'intervention immédiate avec l'un des nombreux moyens dont on dispose actuellement et avant que l'incendie ait pu prendre dei proportions dangereuses. Grâce à son dispositif spécial de signalisation sonore et lumineuse, « Morwro s indique immédiatement au veilleur ou au concierge d'un immeuble, l'endroit où l'incendie vient de se déclarer. « MoNrro » est donc l'appareil de sécurité complète pour tous ceux qui ont à redouter le feu. Dès son apparition, il a déjà rendu de grands services. Son emploi s'impose surtout dans les usines et bureaux, administrations, hôtels, châteaux, etc. S'adresser à « MONITO », 12, rue Nouvelle, Paris (9e), pour tous renseignements. Dans les Instruments de musique La Maison J. GRAS, manufacture générale d'instruments de musique, Paris, 12, rue de la Chausséed'Antin ; Lille, 36, rue Faidherbe, a eu son stand très visité par de nombreux musiciens qui s'y arrêtaient longuement pour contempler et examiner tous les modèles exposés. Cette Manufacture, la plus importante de France, occupe plus de 300 ouvriers qui fabriquent, dans ses ateliers modèles de Paris et dans ceux de Lille, les fameux instruments « Prima » qui sont joués par les principaux solistes de la garde républicaine et dont les qualités de justesse et de sonorité sont universellement réputées. La Maison J. GRAS est seule concessionnaire pour la France et les colonies des célèbres phonographes « Edison s, les plus parfaits, les plus selects, et dont le perfectionnement donne la reproduction intégrale de la voix et des instruments. La vérification en a été faite par plus de 5.000.000 d'auditeurs. Catalogue général illustré franco sur demande. LE VIOLON A SONS GRAVES Médaille d'or r925. Le « Violon à sons graves » LETELLIER, breveté s. g. d. g., se joue comme le violon et peut remplacer le violoncelle. En vente chez : J.-C. LETELLIER, 19, avenue Anatole-France, Choisy-le-Roi (Seine). L'ASSOUPLISSEUR OCHYDACTYL. — Créé en vue de la culture physique des doigts des instrumentistes, cet appareil donne des résultats merveilleux. Non seulement il permet aux mains imparfaites de perdre leur raideur, d'acquérir aisément l'agilité, la souplesse, les écarts, la force et l'indépendance des doigts qui leur font défaut, mais les mains les mieux douées n'apprécient pas moins son usage. Il suffit, pour s'en convaincre, de jeter un coup d'oeil sur les nombreuses et élogieuses attestations qu'il tient des grands maîtres, virtuoses, professeurs au Conservatoire, de l'Ecole normale de musique, etc. 1111111111111111111111111111111111111111 L'OCHYDACTYL donne, en quelques minutes, des résultats au moins équivalents à ceux de deux longues et fastidieuses heures de technique. Et, de ce fait, son acquisition constitue une économie plutôt qu'une dépense. Aussi est-il devenu l'ami indispensable de tous les musiciens. Pour la Province et l'étranger, s'adresser à la Société OCHYDACTYL, à Sancoins (Cher), France. Pour Seine, Seine-et-Oise, Seine-et-Marne, Oise, Aisne : Henri Moreau, 78, av. des Ternes, Paris (Ir). Dans les Produits de nettoyage LE LUISANT. — C'est le plus ancien produit français recommandé aux industriels, hôteliers, automobilistes, ménagères, photographes, mécaniciens et, en général, à toutes les personnes étant obligées d'avoir recours à l'essence ou autres produits nuisibles, corrosifs ou fort coûteux. Par son action efficace, son usage pratique et économique, il est sans rival pour le lavage des mains, le nettoyage, le récurage de la vaisselle, batterie de cuisine, l'émail, le linge en celluloïd, les vitres, etc. Le « Luisant » se fait en plusieurs articles : Savonpierre en pains ; Crème de Savon-pierre, Poudre. Ce merveilleux produit est fabriqué dans les usines G. LAconte, à Petit-Quevilly (Seine-Inf.). Il est en vente chez tous les droguistes et marchands de couleurs.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 1L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 2-3L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 4-5L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 6-7L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 8-9L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 10-11L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 12-13L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 14-15L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 16-17L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 18-19L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 20-21L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 22-23L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 24-25L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 26-27L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 28-29L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 30-31L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 32-33L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 34-35L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 36-37L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 38-39L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 40-41L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 42-43L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 44-45L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 46-47L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 48-49L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 50-51L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 52-53L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 54-55L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 56-57L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 58-59L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 60-61L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 62-63L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 64-65L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 66-67L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 68