L'Illustration n°4346 19 jun 1926
L'Illustration n°4346 19 jun 1926
  • Prix facial : 4 F

  • Parution : n°4346 de 19 jun 1926

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Jacques-Julien Dubochet

  • Format : (290 x 380) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 104 Mo

  • Dans ce numéro : une prise d'armes dans le rif.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
640 — No 434b L'ILLUSTRATION 19 JUIN 1926 Les invités sur le barrage d'Eguzon, dont les parapets ne sont pas achevés, L'usine en marche : à droite, la cascade du grand déversoir, haute de 60 mètres, et dominant le lac formé maintenant par la Creuse. Phot. J. Clair-Guyot. et, au premier plan, l'eau sortant des turbines. LE BARRAGE D'ÉGUZON On vient d'inaugurer officiellement l'usine hydroélectrique d'Eguzon, dont nous contâmes l'histoire il y a quelques semaines. Le train formé à la gare d'Orsay fut remorqué jusqu'à Etampes par des machines électriques recevant l'énergie des eaux de la Creuse, et, le long du trajet, nous pûmes compter une douzaine de postes de transformation dont l'équipement à peu près terminé atteste l'effort considérable réalisé par la Compagnie d'Orléans parallèlement à celui de l'Union hydroélectrique. Dès maintenant, il semble à peu près certain qu'à la fin de cette année, ou au début de 1927, les trains électriques partant du bord de la Seine iront jusqu'à Vierzon, actionnés par du courant moitié moins cher que le courant thermique. Malgré la persistance des pluies, l'eau de la retenue affleurait à 4 mètres au-dessous du niveau maximum, formant cependant, près du barrage, un lac de plus de 50 mètres de profondeur. Pour faciliter certains travaux de détail, sans doute, aussi, pour nous ménager un plus joli décor, on avait ouvert les vannes de fond de la rive droite et le grand déversoir de la rive gauche, ce dernier laissant tomber de 60 mètres de haut une magnifique cascade, comme on n'en voit guère dans les Alpes, dont le débit, réduit à 40 mètres cubes par seconde, atteignit, lors d'une crue récente, près de 500 mètres. Après nous avoir fait admirer la masse du barrage et la puissance des turbines, les ingénieurs tenaient à nous prendre pour arbitres de leur « vandalisme » : ils nous menèrent à Crozant pour comparer ce qui est à ce qui n'est plus. Mon impression personnelle manque peut-être d'impartialité, car le site de Crozant m'a tou ours paru surfait. Les « ruines célèbres » du château se réduisent à deux ou trois pans de mur, maigres, sans ligne, sans couleur, dépourvus d'intérêt. La vallée, en cet endroit subitement resserrée, s'orne d'un promontoire qui domine le confluent de la Creuse et de la Sédelle. Le lacis d'écume éclairant la verdure sombre où baignait la paroi de granit animait de façon charmante ce coin sauvage, merveille relative d'un pays en général assez terne. Aujourd'hui, la roche tombe brutalement dans l'eau : on ne voit plus d'écume; on n'a plus l'illusion, qu'on avait de très haut, d'entendre chanter la rivière. Est-ce mieux, est-ce moins bien? C'est autre chose. Retenu au dernier moment par un conseil de cabinet, M. de Monzie, ministre des Travaux publics, s'était fait remplacer par M. Bénazet, député de cette région, sous-secrétaire d'Etat au département de la Guerre. Cela nous valut un régal oratoire assez rare. Après avoir lu le discours de M. de Monzie, M. Bénazet prononça le sien, volontairement discret, et, je l'affirme sans aucune flatterie, tout le monde se trouva enchanté d'avoir, cette fois, c subi » deux discours au lieu d'un. — F. H. LE QUATRIÈME GRAND PRIX D'ENDURANCE DE 24 HEURES Dimanche dernier, devant une assistance excessivement nombreuse malgré le mauvais temps, s'est disputée, sur le circuit de la Sarthe, la quatrième épreuve de 24 heures, qui a donné lieu à une lutte acharnée entre 41 concurrents de quatre nations différentes. Le record du monde des 24 heures sur route a été battu, et ceci souligne l'excellence de la performance, en même temps que la qualité des routes sur lesquelles s'est disputée cette course aux règles sévères. Cette course de 24 heures n'est pas, en effet, une épreuve de pure vitesse. Ouverte aux seules voitures de tourisme construites en série, — le fabricant en signe l'engagement d'honneur, — elle comporte des obligations qui sont telles que les organisateurs de cette manifestation d'endurance ont voulu placer les concurrents dans la situation du touriste qui voyage seul et sans aide. D'abord interdiction de réparations aux stands de ravitaillement, ensuite obligation d'une carrosserie confortable, laquelle doit se compléter d'accessoires indispensables : marchepieds, avertisseurs, extincteurs, miroirs rétroviseurs, pare-brise, phares, mise en marche automatique du moteur, réservoirs de .capacité suffisante pour l'huile, l'essence et l'eau afin de ne ravitailler que tous les 350 kilomètres, etc. A la fin des 24 heures, carrosserie, capote et accessoires doivent être en bon état, sans quoi le véhicule est mis hors course, ce qui est arrivé à quelques concurrents. Une moyenne minimum proportionnelle à la cylindrée est. aussi imposée sous peine d'élimination. C'est une voiture Lorraine-Dietrich 15 CV, 6 cylindres, ayant pour conducteurs MM. Bloch et Rossignol, qui a accompli la plus grande distance, couvrant, en deux tours de cadran. 2.553 kil. 510. Les deux véhicules venant après celle-ci, dans l'ordre des distances, sont aussi deux Lorraine-Dietrich semblables ayant respectivement accompli 2.533 et 2.403 kilomètres. Dans l'ensemble, sur 41 voitures parties, 14 seulement se sont qualifiées pour disputer l'épreuve finale de la troisième coupe biennale Rudge-Whitworth, qui aura lieu les 18 et 19 juin 1927. Ces quatorze voitures sont : 3 voitures françaises Lorraine-Dietrich, 2 voitures italiennes O. M., 2 voitures françaises S. A. R. A., 1 voiture de chacune des marques françaises Th. Schneider, Rolland-Pilain, E. H. P., Salmson, La Licorne, Ariès, et enfin une voiture anglaise Bentley. La deuxième coupe biennale Rudge-Whitworth, dont la finale se disputait également dimanche entre treize véhicules qualifiés en 1925, a été attribuée à une des trois voitures Lorraine-Dietrich, celle pilotée par MM. de Courcelles et Mongin, qui avait couvert 2.533 kilomètres, avec un indice de performance de 1.208 déterminé en tenant compte de sa cylindrée (3 litres 446). Cette victoire a été remportée de justesse, car la voiture italienne O. M., conduite par MM. Minoïa et Foresti, qui avait couvert 2.327 kilomètres, a été classée seconde avec l'indice de performance de 1.207 pour une cylindrée de 2 litres. La course de 24 heures, organisée par l'Automobile- Club de l'Ouest, a donc été un réel triomphe pour l'industrie française, dont trois voitures ont réalisé les plus grandes distances, devant les représentants qualifiés des nations anglaise, américaine et italienne. Nous parlerons la semaine prochaine de l'état des routes du circuit sur lequel s'est disputée cette course ' classique. PAUL ROUSSEAU. FAITS DE LA SEMAINE Les ruines et la presqu'ile de Crozant sur le lac formé par la retenue d'Eguzon. — Phot. Dorsand. M. Pierre Godin a été élu président du conseil municipal de Paris. — La reine d'Espagne, S. M. Victoria, vient de recevoir le grand cordon de la Légion d'honneur. Un publiciste géorgien, M. Grégoire Veschapely, a été assassiné, à Paris, par un adversaire politique, à l'issue d'un procès qui se jugeait à la 11" chambre correctionnelle.
19 JUIN 1926 L'ILLUSTRATION ANNONCES — 21 TABLEAU DE GRAISSAGE (EXTRAIT) e le°11# • Mobiloil Couloir. notre Tableau de Croira., yo Danse. Tableau la lettre indiquée en retord de chapm marque opacifie le type qui doit être emPlooé E • Cargoyle Mobiloil E" Arc - Cargoyle Mobiloil ' A - Gergovie Mobiloil "A" BB - G. renvie Odobileit “BB" B - Cargoyle Mobiloil "B" CC - C»rgoyle Mobiloil "CC" C - Gargoyle Mobiloil "C" Mb - Gargoyle Mobilubricant •• huile t du moteur. as mime huile que le moteur Le type "Hiver" doit être employé pendant les périodes de gelée. 1926 Automobiles Moteur *Er u, k D 5 Amilcar (7 HP) • (10 HP) Ariès (tous modèles) Ballot (2 litres) Benjamin (5 et 9 HP). • (7 HP R) Berliet (tous mod. tour ) • (Camions) Bignan (2 litres) Bollée (Léon) Brasier Boches (6 et 10 HP) Bugatti (4 et 8 cylindres) Buire (La) (10 et 15 HP) Charron Ltd (12 et 14 HP 6 cylindre.) Charron Ltd (10 HP) • (6 HP Charronnage) Chenard et Walcker (8 HP). • (autres mod.). Citroin (10 HP) • (5 HP) Corne la Licorne (9.12 HP) (8-10 HP) • (10 HP sport et A A BB BB A A A BB BB A A A BB A A A A A BB BB A A A 12-15 HP) BB Cottrn-Detiouttet (12-16 et 18 HP) De Dion-Bouton (9 HP) (aut. rnod.) Delage (II HP) A A BB BB • (30 HP 6 cri.) A Delahaye (10.1245 H P) . . A Delaunay-Belles-aile (12 HP). BB Dewald (Camions) ..... D.F.P. (8 et 10 HP) Donner Zedel (12 HP) BB A BB • Farman Flat 501 • 509 Ford (7 HP) A BB BB A E HispanceSuira (32 HP)... Hotchkits (12 HP) BB A kat (Gemma... . A Lorraine Dietrich (1.5 HP). (12 HP). Luc-Courr (12 et 20 HP). Melba (Oct 11 HP) B BB A A o (10 HP) A A Mazimag Panhard-Levanor (toua modèles a/s) Peugeot 15 HP et 9uedr11.) • (IO HP et II HP) • (12 et 18 HP th).— Ravel Renault (6 HP) • (10-15-18-40 HP). Rochet Schneider ( I 2 et 14 Nit (18-30-20 HP). Rolland PtImn (21it.0 23) Salmoon (AL et IO HP) S. A. R. A Schneider Th. (10 HP) Sicaire Frères. Talbot (10 HP) . s (14 HP 4 et 6cy1.) • (16 HP sport) Unir (tous modèles) Vermet' (IO HP ZX et AD) • (10 HP X) • (6 HP) Vois» (18 HP) • (8 et IO HP) Zebre (10 HP) A BB A A A A BB Arc A A BB BB A A BB A A A BB A A A BB A A A A A Arc A A A A A A Arc A A A Arc A A A A Arc Arc A A A Arc A A A A A A A A A A A A E A A A A A A Arc A A Arc A Are Arc A A A Arc A A A Arc Arc A A A A Arc A A Arc Arc A Arc A C C C C C C C C C C CC C C C Mb C C C * C C C C C C C CC C C C C C BB C C B B C C * C C C C C C C C C C C C C BB C C B B C C C C C C C C C C C CC C C C C Mb C C C ••• • • se C C C C C C C C CC C C C C C Mb BB C C B B C C C C C C C B C C C C C C C C C C C C C BB C C C C C C Monter les Côtes en Vitesse C'est un Vrai plaisir pour l'automobiliste, mais... Grimper allégrement les côtes, entraîné par un moteur tournant à pleine puissance, n'estce pas un vrai plaisir ? Ces coups de collier que vous demandez à votre moteur, il vous les fournira sans peine et sans fatigue si L'huile qui graisse ses organes est à la hauteur du dur labeur imposé. Elle doit assurer une étanchéité parfaite des segments et une protection efficace des surfaces frottantes. L'huile Gargoyle Mobiloil appropriée à votre moteur satisfera toujours aux conditions de travail les plus dures. En effet, la qualité supérieure de ces huiles provient du choix des pétroles bruts dont elles sont tirées et des procédés spéciaux de raffinage de la Vacuum Oil Company. En consultant chez tous les garagistes, le Tableau de Graissage établi par le Service Technique de la Vacuum Oil Company, vous connaîtrez immédiatement le type d'huile Gargoyle Mobiloil approprié à votre moteur. Parce qu'elle assure une meilleure compression et moins d'encrassements des bougies et des pistons, Gargoyle Mobiloil permet au moteur son plein rendement, sans fatigue, ni usure préjudiciable. Pour mieux Vous renseigner. Rien ne saurait vous intéresser davantage que le "Guide de Graissage " édition 1926, publié par la Vacuum Oil Company, sur la lubrification rationnelle de l'automobile. Remplie de renseignements utiles sur le fonctionnement du moteur, le rôle du lubrifiant, les pannes de moteur et leurs remèdes, cette brochure abondamment illustrée, vous est adressée gratuitement et franco sur demande, en vous servant du coupon ci-dessous. G reZ0v,t 1-1 I l) Coeur, Di.03ii Mobiloil Consultez notre Tableau de Çraissage VACUUM OIL COMPANY S. A . F. = 34, Rue du Louvre - PARIS PARIS AGENCES & SUCCURSALES Alger, Bordeaux, Lille, Lyon. Marseille. Nancy, Nantes, Rouen, Toulouse. Tunis, Bàle, Bruxelles, Luxembourg (G -D.), Rotterdam. 7/



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 1L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 2-3L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 4-5L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 6-7L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 8-9L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 10-11L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 12-13L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 14-15L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 16-17L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 18-19L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 20-21L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 22-23L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 24-25L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 26-27L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 28-29L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 30-31L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 32-33L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 34-35L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 36-37L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 38-39L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 40-41L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 42-43L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 44-45L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 46-47L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 48-49L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 50-51L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 52-53L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 54-55L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 56-57L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 58-59L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 60-61L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 62-63L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 64-65L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 66-67L'Illustration numéro 4346 19 jun 1926 Page 68