L'Illustration n°4342 22 mai 1926
L'Illustration n°4342 22 mai 1926
  • Prix facial : 4 F

  • Parution : n°4342 de 22 mai 1926

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Jacques-Julien Dubochet

  • Format : (290 x 380) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 103 Mo

  • Dans ce numéro : la fin de la grève en Angleterre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
524 — No 4342 L'ILLUSTRATION 22 M Al 1926 Le convoi de chameaux de la mission Bruneau de Laborie, entre Djado et le Tibesti. LES GRANDES EXPLORATIONS DE L'AFRIQUE D'ALGÉRIE AU GABON PAR LE TIBESTI M. Bruneau de Laborie est, depuis peu, de retour d'un nouveau voyage en Afrique. Trois missions successives l'ont conduit, depuis la guerre, par trois chemins différents, de la Méditerranée à l'Atlantique ou inversement. La seconde, qui comportait notamment l'exploration du dés( rt de Libye, lui a valu la grande médaille d'or de la Société de Géographie. A l'occasion de la troisième, qu'il vient d'achever, nous avons extrait de ses carnets de route, pour les lecteurs de L'Illustration, les détails qui vont suivre. Epris de pérégrinations lointaines et d'action, M. de Laborie trouve dans ses missions la satisfaction d'un goût personnel en même temps que le moyen de servir la France. Il voyage généralement seul avec quelques indigènes et emploie les moyens de transport propres à chaque pays. Réservé dans ses communications, son nom n'apparaît que rarement dans la presse. Il l'a inscrit en revanche sur plusieurs points de la carte d'Afrique qu'il est, aujourd'hui encore, le seul Européen à avoir visités. Il est l'auteur d'un livre de voyage, Du Cameroun au Caire, que l'Académie française a couronné l'an dernier. M. de Laborit, a quitté Alger. en septembre 1924, pour se rendre au Gabon en passant par le Tibesti. Il est arrivé à Libreville à la fin de janvier 1926. Il était chargé, par le ministère des Colonies et la Société de Géographie, de rapporter des renseignements complémentaires d'ordre géographique, économique et scientifique sur certaines régions qu'il devait rencontrer sur sa route. Il existe une Afrique bien connue et déjà aménagée. Mais, de part et d'autre des grandes voies de communication (fleuves, routes automobiles ou pistes entretenues) qui la- distinguent et relient entre eux les principaux centres, il est encore des contrées où l'on va peu. M. de Laborie a formé sa caravane à Ouargla. Elle se composait d'une vingtaine de chameaux avec leurs conducteurs. 'Plus loin, au Tibesti. son escorte ayant été renforcée, elle devait en comprendre environ 110. La piste qui conduit d'Ouargla à Djanet, par Fort-Flatters et Fort-Polignac. est assez souvent parcourue par les militaires qui se rendent à l'un ou à l'autre de ces postes. Elle traverse d'abord le grand Erg — région dunaire — occidental. soit par de larges avenues au sol plan qu'on nomme gassis, soit, faute de gassis, en coupant les dunes elles-mêmes. Certaines de ces dernières sont élevées, presque à pic d'un côté, et faites d'un sable mou qui en rend le passage laborieux. Les puits sont assez rares avant Fort-Flatters ; il y a notamment quatre jours sans eau ; on fait alors les étapes un peu plus longues pour éviter tout retard ; les huit heures de marche quotidiennes qui sont, au désert, la moyenne des voyageurs peu pressés, sont portées à onze ou douze, dont une partie s'effectue la nuit pendant la saison chaude : celle-ci, en septembre, se fait encore sentir. On trouve. avant d'arriver à Fort-Polignac, une petite pyramide qui marque le point où s'arrêta, en 1880, la première mission Flatters. Tout auprès sont des touffes d'une plante d'un beau vert, qui produit des fleurettes violettes, et dont le suc, meurtrier aux chameaux, donne aux hommes des accès de démence. C'est une variété de la bettina (nom arabe) ou afellale (nom tamachek), d'où se tire le poison que les Touareg-Azdjer devaient faire absorber plus tard, près d'Amguid, aux survivants de la deuxième mission Flatters. Fort-Flatters, comme Fort-Polignac, sont des fortins isolés dans l'immensité désertique, infiniment modestes par leur architecture, infiniment glorieux par les nobles mémoires qu'ils évoquent, et où de faibles effectifs, commandés par des officiers et des gradés d'élite, montent la garde autour du drapeau français. Pour gagner Djanet, tout proche de la frontière du Fezzan, il faut ensuite traverser le plateau rocheux qu'on nomme le Tassili des Azdjer. On pénètre dans le Tassili par l'un des oueds assez nombreux qui le sillonnent de leurs lits sablés, encaissés entre des rives généralement abruptes, semés en maint endroit d'arbustes sur lesquels l'oeil se repose avec plaisir et dont les chameaux font leur nourriture. Le plus souvent à sec comme les oueds désertiques, ils sont, on le sait. sujets à des inondations violentes et soudaines. Le plateau proprement dit est triste, mais non sans pittoresque. La roche y présente presque partout une patine noire qui se retrouve dans plusieurs régions de l'Afrique. L'érosion éolienne, si puissante dans ces contrées, y a découpé des blocs curieusement façonnés et des colonnes dont certaines, grêles, basses et régulièrement alignées, donnent de loin l'impression d'une troupe rangée. Mais on y trouve ébi• (niai% *It Ghardaïa gr T E felq / El Golel i .Miribel D L/ cfln Sale >soince: r 0(11..9 In m9e! Jamyirass, Gon Blskre •, y " oGai sa ouggokrt Z '—' ri io i Ouargla ‘. D 7-•*". mis, T IRESil..,IT .S-•' 1' A> Ghadamès Oz , PFlatters t ignari ee,‘eRhat Derciet RI. " barn In Ezzan rf E o • rflo E s _ Ft,i r GOUPU Boo. . •ir es afourrouk Orida do 2r7Z Der Touaret Segguédine rada G„ [remua, a te Barda à're n. azi Wirsa CYRÉNAipUM*7. Yebbi Tekro,t,„ amour r •,, pq. Ournan9a OCC I CeE N T 1-.E1 t•k .) Qe.ere. ouderaJ raya IlAgadès ,' c:1 • FRAÇA & I SE .4ro Chalou›, "Djeraboub Djalo er*-°%, loua t1 1 ,Guetmir D é ‘s, BirebouSereigl G) e r. • dc• Arada 4.24 ATA OUSSOPo t 0 : •• Dice,cebT .,:e aj <5 ‘.4-e f i Bechara (Puits) ffSarra Fadà v- O C 2 ooq G) A • lièr.Y El Facher r eçhe Kano "i Agebba • • "S'aria ....,- oungherou 1 /4 e . ,,, Ree b Itieliagl f.e., ..„. MI J, ,,---1-, 2 .. „ ...r>"N g a o u n,c1 é r eatÉi; ... EK? eler4-\; ur UINEE: PAGNOLE: Marlkai 5. 5 .1s a UZSS 0 mTimane ••;•' chambault Batanga A /V e 0/ - C H A e I I', RaPoi . 'A/1.1e,4nre'n • q. S. M ssaka Ci -0 !,‘ Itinéraire de la Ir..Mission.(92r-22 • M, \ggraz • e égpogille „ 1925.-26 0 250 500 750K. Itinéraires des trois missions Bruneau de Laborie.
L'ILLUSTRATION J ardins et puitsà Bardai. - af I JO:* . • " • e p. Une case toubou isolée — dont la palissade •de r, seaux est en forme de colimaçon — non loin du village de Zoumri, près de Bardaï. AU CŒUR DU MASSIF DU TIBESTI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 1L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 2-3L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 4-5L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 6-7L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 8-9L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 10-11L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 12-13L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 14-15L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 16-17L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 18-19L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 20-21L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 22-23L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 24-25L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 26-27L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 28-29L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 30-31L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 32-33L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 34-35L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 36-37L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 38-39L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 40-41L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 42-43L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 44-45L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 46-47L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 48-49L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 50-51L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 52-53L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 54-55L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 56-57L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 58-59L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 60-61L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 62-63L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 64-65L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 66-67L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 68-69L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 70-71L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 72-73L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 74-75L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 76-77L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 78-79L'Illustration numéro 4342 22 mai 1926 Page 80