L'iF n°45 sep/oct/nov 2019
L'iF n°45 sep/oct/nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de sep/oct/nov 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : IGN

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 15,8 Mo

  • Dans ce numéro : stations forestières, les caractériser à partir des données écologiques de l'inventaire forestier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
SOMMAIRE Plus de 30 ans de données écologiques disponibles 3 Les données collectées sur le terrain 4 Combiner les données pour produire des indices pertinents 5 Indice de topographie 6 Indice d’hydromorphie des sols 8 Indice de substrat géologique 10 Indice de texture 11 Réserve utile 12 Niveau hydrique et trophique 13 À retenir 16 Les équipes de l’inventaire forestier national sillonnent les forêts françaises depuis les années 60 et y collectent plus d’une cinquantaine de données renseignant leur écologie depuis les années 80. Ces données, interdépendantes et complémentaires, peuvent être utilisées pour des études de potentialité de station, d’autoécologie des espèces ou encore pour des études de ressource et de disponibilité forestière. En effet, une station forestière est une zone homogène dans ses conditions physiques et biologiques, de superficie variable. Chaque station justifie une sylviculture précise, à productivité connue, pour une essence déterminée. Ce numéro de L’IF détaille les différentes données écologiques mesurées ou observées sur le terrain, des exemples d’indices qui peuvent être calculés, ainsi que des applications possibles. Hautes-Pyrénées (65) IGN - LATHERRADE Serge
PLUS DE 30 ANS DE DONNÉES ÉCOLOGIQUES DISPONIBLES Les relevés écologiques départementaux ont été initiés en 1981 dans le Sud-Est de la France (échelon IFN de Montpellier). L’échelon de Nancy a suivi sur le quart Nord-Est à partir de 1985, avec un protocole équivalent à celui actuellement en vigueur. À partir de 1992, tous les départements inventoriés ont fait l’objet d’un relevé dans les « forêts de production hors peupleraie 1 » (figure 1). Depuis 2005, les relevés écologiques sont réalisés en continu, annuellement, dans tous les départements métropolitains. Depuis 2016, les relevés ont été étendus aux peupleraies. Les informations seront intégrées aux publications et diffusées en 2021, lorsque cinq années de collecte d’inventaire seront disponibles. Depuis sa généralisation à l’ensemble du territoire métropolitain en 1992, le protocole écologique de l’inventaire n’a pas subi de modifications. Les données levées à l’époque le sont encore aujourd’hui. Cela permet d’augmenter le nombre de points d’inventaire sur une zone d’étude pour en préciser la description, ou d’étudier des évolutions sur les 30 ans de collecte. Fig. 1 - Nombre et année des relevés écologiques départementaux réalisés avant le passage à un inventaire national annuel (2005) Nombre de campagnes, ayant fait l'objet d'un relevé écologique, disponibles en base de données 0 1 2 1996 1987 Année des relevés écologiques disponibles en base de données Présence d'un relevé écologique ancien, non disponible en base 1995 1998 L’inventaire possède ainsi en base de données plus de 180 000 points avec des relevés écologiques, répartis sur l’ensemble des forêts de production hors peupleraie. La base de données s’étoffe d’année en année, ajoutant annuellement près de 5 500 nouveaux points écologie. Depuis 2005, au lieu d’inventorier les forêts un département après l’autre, les équipes sont sectorisées et analysent chaque année les peuplements d’une même zone géographique. Ainsi, au fil des années, les chefs d’équipe ont acquis une meilleure connaissance des fonctionnements écologiques locaux et ont perfectionné leurs compétences botaniques jusqu’à être capable de reconnaître certaines espèces à tous leurs stades de développement. Depuis 2017, de nouvelles données écologiques sont venues préciser celles déjà existantes, comme la description de l’épaisseur des différentes couches de l’humus, et l’identification de l’influence des éléments hydrographiques à proximité de la placette d’inventaire. 2000 2000 2002 2002 2003 1987 2001 1998 2001 2000 2002 1993 1994 1997 1991 1989 2001 2003 1993 1990 2002 2004 2004 1995 1994 1999 1996 1992 1999 1988 2006 1999 1999 1995 2000 1998 1997 2004 1999 1995 1999 1996 1994 1994 1997 1995 1996 2002 1992 2001 2004 1995 1998 1993 2004 1993 2003 1993 1994 2000 2003 1997 2004 2002 1998 1995 1996 1997 2002 2000 1992 1994 1999 1999 2002 1993 2001 2002 2001 1996 2003 2000 1999 1995 1997 2004 1 Forêts de production  : forêts disponibles pour la production de bois. Cela signifie que le terrain doit permettre une production de bois sans qu’une autre utilisation, ou les conditions physiques, ne viennent en empêcher l’exploitation (réserve intégrale, zone inaccessible, etc.). Cette utilisation du sol est observée par photo-interprétation et confirmée ensuite lors du passage des agents sur le terrain. Peupleraie  : peuplement où les peupliers cultivés représentent au minimum 75% du couvert libre relatif. 2003 L’IF N°45 - JUIN 2019 IGN 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :