L'essentiel Luxembourg n°3299 10 jan 2022
L'essentiel Luxembourg n°3299 10 jan 2022
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3299 de 10 jan 2022

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : à 40 ans, Kate Middleton, future reine, rayonne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Le coin du geek LUNDI 10 JANVIER 2022/LESSENTIEL.LU Critiqué, l’éditeur de Firefox suspend les dons en cryptos INTERNET La fondation Mozilla a fait marche arrière après avoir suscité la colère des internautes en rappelant qu’elle acceptait les donations en monnaies virtuelles. Les vives réactions des internautes ont fait plier Mozilla. L’éditeur du navigateur web Firefox a pris la décision de suspendre les donations en cryptomonnaies. Mozilla s’est pris une volée de bois vert depuis que, dans un tweet du 31 décembre, il a annoncé qu’il acceptait les donations en monnaies virtuelles via la plateforme BitPay. Il s’agissait pourtant d’un simple rappel, Mozilla acceptant les donations en cryptos depuis… 2014. PUB Le concert de Le concert de ear. Vee re44‘ e 23 Mars, 20h, à la Rockh L à Esch-Belval GREEN HOUSE BryanAdams Le 23 Mars, 20h,àla Rockhal, àEsch-Belval mut La fondation dit mettre en pause les donations en cryptomonnaies. Mais cela n’a pas empêché un certain @jwz de réagir de façon très remontée, comme d’autres ensuite. Derrière ce pseudonyme se cache en réalité Jamie Zawinski, qui n’est autre que le fondateur de Mozilla qui a quitté la fondation en 1999. « Bonjour, je suis sûr que la personne qui gère ce compte n’a aucune idée de qui je suis, mais j’ai fondé Mozilla et je suis ici pour dire d’aller vous faire f***** et m**** à ça. Toutes les personnes impliquées dans le projet devraient avoir terriblement honte de cette décision de s’associer à des escrocs de Ponzi qui incinèrent la planète », s’est-il insurgé. D’autres internautes reprochent aussi à Mozilla de faire usage d’une technologie énergivore. Après avoir eu une « discussion importante sur l’impact environnemental des cryptomonnaies », Mozilla veut « examiner si et comment sa politique actuelle correspond à ses objectifs climatiques ». La fondation dit mettre en pause les donations en cryptomonnaies. Google privé de certains imports JUSTICE L’ITC a confirmé que Google avait violé cinq brevets liés à des technologies audio appartenant à Sonos. Ceci devrait déboucher sur l’interdiction pour Google d’importer aux États-Unis tous les produits (assemblés en Chine) qui violent les technologies pour les haut-parleurs multiroom : enceintes, smartphones Pixel ou les appareils de diffusion Chromecast. GAG NE GAGNE tes billets ! tes billets ! Pour gagner, envoie ADAMS suivi de tes coordonnées par SMS au 64646 (1 € par SMS +frais d’envoi -Service disponible depuis un numéro demobile luxembourgeois) ouparticipe gratuitement sur lessentiel.lu/concours
LUNDI 10 JANVIER 2022/LESSENTIEL.LU Tendances 17 Quand le sport garde la ligne SPORT Les machines de sport connectées se développent. Des communautés se forment. Des séances de sport en ligne avec écran ou casque de réalité virtuelle, discussions comprises : les appareils et services connectés de fitness ont explosé depuis le début de la pandémie auprès des sportifs, privés de la camaraderie des salles de gym. Les sessions de sport à la maison n’ont rien de nouveau. Mais elles s’étendent de plus en plus sur Internet. « Une grosse partie de la motivation pour aller à la salle de gym est de partager la souffrance de l’effort (...). Ça crée des liens », remarque Jeremy Needham, de la société de boxe à domicile Liteboxer. « Comme on ne peut plus partager le même espace physique, en tout cas pas en temps réel, il faut le faire virtuellement ». Comme d’autres entreprises proposant des équipements connectés à Internet, Liteboxer offre à ses clients de participer à des entraînements avec d’autres adeptes, Clin d’œil voire des compétitions entre eux, pour un abonnement mensuel en plus des 1 200 dollars à débourser pour acheter la machine à fixer sur un mur. Les acheteurs de ces produits « veulent communiquer avec d’autres personnes en ligne », affirme Richard Kowalski, analyste. Le fabricant de rameurs connectés Hydrow permet ainsi à ses clients de commenter les séances d’entraînement des autres abonnés. Des groupes se sont aussi constitués sur les réseaux sociaux. « Vous commencez à parler à une personne et tout à coup, vous vous retrouvez avec un groupe de six gars du monde entier, et ça devient votre communauté », dit Aquil Abdullah, qui dirige des séances d’entraînement sur le système. Les machines, qui sont vendues 2 295 dollars, ressemblent à un rameur de salle de gym ordinaire mais offrent en plus un écran montrant des instructeurs voguant vraiment sur l’eau depuis Miami ou Londres. « À travers ces sessions de sport, on construit une communauté, des relations ». Les robots-chiens de Boston Dynamics - qui ont été comparés aux robots tueurs d’un épisode de la série dystopique « Black » - sont de retour, avec de grandes ambitions. Ils ont fait une démonstration de danse sur la musique du groupe sud-coréen BTS, au stand du CES de Las Vegas de Hyundai, qui a racheté le fabricant de robots l’an dernier. Le spectacle comprenait aussi un film d’animation détaillant la vision de Hyundai pour les engins à quatre pattes. L’entreprise espère un jour les envoyer sur Mars, pour qu’ils y deviennent les yeux et les oreilles des humains curieux d’expérimenter la vie sur la planète rouge en réalité virtuelle. Des nouvelles technologies liées au sport émergentdepuis plusieurs années, mais le secteur a, comme le commerce en ligne ou le télétravail, explosé pendant la pandémie. La conduite autonome avance MOBILITÉ Une voiture de course autonome a dépassé un autre bolide sans conducteur sur un circuit automobile de Las Vegas : l’exploit est une première dans la courte histoire des véhicules pilotés par algorithmes. Sur le bord de la piste ovale, les membres de l’équipe italo-américaine PoliMOVE ont applaudi Minerva, le surnom qu’ils ont donné à leur voiture, après qu’elle a doublé, à plusieurs reprises, celle de l’équipe sud-coréenne Kaist. Les organisateurs voulaient voir les bolides se dépasser à au moins 160 km/h. Objectif atteint : Minerva carburait à 185 km/h quand elle a doublé la monoplace sud-coréenne. Le but de cette compétition, à laquelle participent des équipes d’étudiants du monde entier, est de faire progresser les technologies de conduite autonome pour qu’elles puissent fonctionner partout, y compris sur autoroutes. Pour pouvoir doubler, par exemple, « nous devons prévoir comment l’autre voiture est susceptible de réagir, et planifier le comportement de la nôtre, en fonction des limites physiques de la conduite », relève Markus Lienkamp, un des professeurs de la faculté de Munich, TUM. « Cela se joue à des millisecondes. Quand un capteur détecte une autre voiture, il envoie un signal à l’ordinateur, qui envoie un signal au système de conduite pour lui dire d’ajuster la vitesse ou de s’éloigner. L’ordinateur doit prendre les mêmes décisions qu’un chauffeur humain, malgré la vitesse ». Les bolides lancés sans pilote se doublent à plus de 160 km/h.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :