L'essentiel Luxembourg n°3267 24 nov 2021
L'essentiel Luxembourg n°3267 24 nov 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3267 de 24 nov 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : pas facile la vie de sosie !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Une « Grande muraille verte » dans le désert V 1 10 International MERCREDI 24 NOVEMBRE 2021/LESSENTIEL.LU La Grande muraille verte avance bien. Vite lu Laundrie s’est suicidé MIAMI Brian Laundrie, qui était considéré comme une « personne digne d’intérêt pour l’enquête » sur le meurtre de sa fiancée, la voyageuse Gabby Petito, s’est suicidé d’une balle dans la tête, selon l’avocat de sa famille. Les restes de l’homme avaient été retrouvés en Floride. Le regret de Pacquiao MANILLE Le légendaire boxeur Manny Pacquiao, candidat à la présidentielle philippine, reconnaît avoir consommé de la drogue dans sa jeunesse, mais promet, en cas de victoire, de continuer à lutter contre ce trafic, la pauvreté et la corruption qui gangrènent l’archipel. NIAMEY Au sol, des chèvres croquent des graines d’acacia : jadis paysage lunaire, le plateau de Simiri, ville située à une centaine de kilomètres au nord de Niamey, capitale du Niger, s’est transformé en un petit paradis pour la faune et la flore. « Bienvenue sur le site de la Grande muraille verte de Simiri, une petite forêt de plus de 25 hectares qui a poussé sur un terrain caillouteux », se félicite le capitaine Mouhamadou Souley, chef des Services de la lutte contre la désertification. La reforestation de l’hostile plateau de Simiri a débuté en 2013. Armés de pioches et de bêches, des villageois ont construit des digues en terre qui retiennent plus longtemps les eaux de pluie autour des jeunes arbres pour assurer leur croissance, même en cas de sécheresse. Pharaonique projet de l’Union africaine, la Grande muraille verte (GMV) vise à restaurer d’ici 2030 quelque 100 millions d’hectares de terres arides en Afrique. À l'instar de leur idole, ils sont prêts à faire don de leurs yeux NEW DELHI Des milliers d'Indiens viennent de s'enregistrer pour donner leurs yeux après leur mort. Le comédien indien, Puneeth Rajkumar, décédé le mois dernier, a fait don de ses yeux à la science, en accord avec la tradition familiale dont la révélation a entraîné des foules d’admirateurs dans les banques des yeux. Surnommé « Powerstar », en raison de ses rôles dans de nombreux films d’action, le comédien a succombé à une crise cardiaque, à l’âge de 46 ans à Bangalore le mois dernier. Dans les jours qui ont suivi, la presse a révélé que Puneeth Rajkumar avait fait don de ses yeux. Sa cornée pourrait permettre à quatre personnes de recouvrer la vue. Il a suivi l’exemple de son père Pour sauver son bébé, il monte son labo KUNMING Son fils n’a guère de chances de dépasser l’âge de 3 ans. Mais pour lui fournir un traitement introuvable en Chine, son père a mis les grands moyens : installer un laboratoire pharmaceutique dans son appartement. Des affiches de la vedette invitent le public à faire don de la vue. médecin en 2006 et de sa mère en 2017. Cette révélation a pris une tournure d’une ampleur inattendue dans les environs Il n’a rien d’un chimiste et a tout juste son bac. Cela n’a pas empêché Xu Wei d’entamer du jour au lendemain une carrière de laborantin et de produire un traitement à partir de documentation trouvée en anglais sur Internet. de Bangalore. « Nous observons un grand nombre de personnes qui se présentent pour enregistrer leur don », a raconté à l’AFP Rekha Gyanchand, directrice médicale dans la banque internationale des yeux Lions. « Il y a une vraie prise de conscience ». « Il a en quelque sorte rappelé aux gens qu’il fallait donner ses yeux », plutôt que de les abandonner à la crémation ou l’inhumation, estime-t-elle. Une file de jeunes hommes fait la queue devant un tréteau, attendant de parler aux membres du personnel et de remplir des formulaires de promesse de don. Plus de 7 000 personnes se sont engagées à donner leurs yeux depuis la mort de Rajkumar, selon le Dr Bhujang Shetty. « Dans les jours qui ont suivi le décès de Puneeth, nous avons collecté 112 yeux », consentis pour des transplantations par les proches de personnes qui venaient de mourir », a-t-il ajouté.
LE CORONAVIRUS i EST-IL VRAIMENT DANGEREUX ? Encore desdoutes ? Parlez-enàvotre médecin. Ce n’estqu’une grippe aprèstout. Ça ne m’affectepas. Je suis jeune et fort. Faux ! C’est un nouveau virus et dix fois plus de personnes en meurent que de la grippe. Égalementfaux ! Ça nous concerne tous. N’importe qui peut transmettrelevirus. Et la seulechose quinous protège vraiment, c’estlavaccination. Ok. Je vois. Grâceàça, le virus se propagemoins. Convaincue ? Alors découvrez ici leslieux de vaccinationdans votrerégion. LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG covidvaccination.lu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :