L'essentiel Luxembourg n°3209 2 sep 2021
L'essentiel Luxembourg n°3209 2 sep 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3209 de 2 sep 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : une victoire pour inaugurer le stade.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Luxembourg JEUDI 2 SEPTEMBRE 2021/LESSENTIEL.LU Le congé spécial va être prolongé LUXEMBOURG Comme toutes les autres mesures, le congé pour raisons familiales sera prolongé jusqu'au 18octobre, a annoncé le gouvernement. Il permet aux parents d'enfants de moins de 13ans dont la classe est fermée de bénéficier de la prise en charge du salaire. Le dispositif a été massivement utilisé depuis le début de la crise sanitaire. Des discussions pour les jeunes LUXEMBOURG Le Premier ministre, Xavier Bettel, a reconnu que tout n'était pas encore réglé concernant la prise en charge des enfants de moins de 12ans et des personnes fragiles, qui n'ont pas accès à la vaccination contre le Covid. Des discussions sont menées pour savoir comment prendre en charge leurs tests PCR, et dans quels cas accepter les remboursements par la Caisse nationale de santé. eau V. Des soucis pour le Südspidol ESCH-SUR-ALZETTE Alors qu'il doit entrer en service mi-2026 à Esch-Raemerich, le Südspidol pourrait encore prendre du retard. Si le Centre Hospitalier Emile Mayrisch indiquait hier qu'il donnerait des informations demain, le contrat avec le cabinet d'architecte autrichien Albert Wimmer pour la construction de l'établissement de 583 lits, qui doit remplacer les hôpitaux du Sud (Esch, Dudelange, Niederkorn) a, selon 100,7 et RTL, été rompu. Des pertes financières seraient en cause pour ce chantier qui doit coûter 541 millions d'euros, dont jusqu'à 433 millions pris en charge par l'État. Le projet du bureau Albert Wimmer avait été retenu en 2015. Pression sur les non-vaccinés, les tests PCR seront payants Xavier Bettel veut que les nonvaccinés paient leurs tests. LUXEMBOURG Les mesures contre le virus resteront en vigueur jusqu'au 18octobre. Les tests seront payants. Aucun changement en vue sur le front de la lutte contre le Covid-19. Xavier Bettel, Premier ministre, et Paulette Lenert, ministre de la Santé, ont annoncé hier la prolongation jusqu'au 18octobre des restrictions. Le masque reste obligatoire dans les commerces, lieux publics et transports, les rassemblements sont limités. « Nous aurions pu nous attendre à de nouvelles restrictions. Mais le CovidCheck fonctionne très bien, aucun cluster n'a été recensé, hormis lors de la fête nationale », justifie Paulette Lenert. Près de 7000événements ont été organisés sous ce régime, qui va désormais s'appliquer à tous les visiteurs des hôpitaux, y compris à ceux qui viennent pour une visite médicale. Le principal changement : la fin du dépistage à grande échelle, programmée le 15septembre. Les tests pour convenance personnelle, par exemple avant de voyager ou d'aller au restaurant, deviendront payants. « La vaccination est ouverte à tous et ce n'est pas à une minorité d'imposer ses vues à la majorité », a argumenté Xavier Bettel. Le chef du gouvernement est longuement revenu sur la nécessité de la vaccination, alors que 74% des résidents ont reçu au moins une dose. « Les huit personnes qui se trouvent en soins intensifs ne sont pas vaccinées. Huit sur huit ! », a-t-il martelé. Le gouvernement craint désormais l'effet des retours de vacances. « Nous maintenons le statu quo tant que les clignotants sont au vert, mais nous nous réservons la possibilité de modifier la stratégie à brève échéance », a résumé Paulette Lenert. JOSEPH GAULIER Soutenez-vous la fin de la gratuité des tests PCR au Covid-19, prévue le 15septembre ? Axel, 21 ans « Je suis vacciné, mais je trouve anormal que les personnes non vaccinées ne puissent pas avoir un test pour aller où elles le veulent ». Cynthia, 34 ans « Cela ne me choque pas. Tout le monde a eu le choix de se faire vacciner ou non, maintenant chacun doit prendre ses responsabilités ». Les télétravailleurs français couverts jusqu'en novembre Cas et hospitalisations repartent à la hausse LUXEMBOURG 144nouvelles infections au coronavirus ont été identifiées hier sur 4957tests effectués (2,9% de positivité). Un nombre de cas en 24heures qui n'avait plus été aussi élevé depuis le 6juillet dernier. Du côté des hôpitaux, le nombre de patients augmente également. Ils sont 21en soins normaux (+3en 24heures) et huit en soins intensifs (+1). Déjà la Jérémy, 42 ans « C'est bien dans le sens où cela incite les gens à se faire vacciner. Le vaccin n'est pas obligatoire, mais les gens sont fortement incités ». semaine dernière, le nombre d'hospitalisations avait augmenté par rapport à la semaine précédente. Il y a aussi eu plus de nouveaux cas, 542 (contre 440 une semaine plus tôt). Le nombre d'infections actives a progressé sensiblement passant de 662 à 915 en une semaine. Les voyages restent la source de contamination la plus fréquente. Moreira, 31 ans « Les tests coûtent cher, donc il faut les rembourser. Même si les restos et les voyages ne font pas partie des choses essentielles ». LUXEMBOURG Les travailleurs frontaliers français pourront continuer à télétravailler jusqu'au 15 novembre, tout en restant affiliés à la CNS, a annoncé hier le gouvernement. Il s'agit d'un premier pas vers la prolongation du télétravail des frontaliers français. Jusqu'au 30septembre, les accords fiscaux prévoient un plafond de 29 jours, au-delà duquel le salaire est imposable en France. Il n'y avait plus eu autant de cas depuis près de deux mois.
JEUDI 2 SEPTEMBRE 2021/LESSENTIEL.LU Luxembourg 3 Les couples imposés à deux LUXEMBOURG Moins de 1% des couples résidents mariés ont fait le choix de l'imposition individuelle, que ce soit « pure » ou « avec réallocation », a indiqué hier Pierre Gramegna, ministre des Finances, en réponse au député Gilles Roth. La tendance est tout de même à la hausse, puisque le nombre a plus que doublé depuis 2018. L'impôt individuel convainc peu. Des conducteurs à la soirée arrosée LUXEMBOURG Des conducteurs ivres ont occupé la police mardi soir. À Differdange, l'un d'eux s'est bagarré avec des piétons et en a conduit un à se blesser légèrement. Un autre a écopé d'une interdiction provisoire de conduire à Kehlen. À Sandweiler, un conducteur était positif à la drogue. LUXEMBOURG Lors du 11 e « sommet Gäichel » mardi, les gouvernements belge et luxembourgeois ont évoqué la réduction de trois à deux heures la durée du trajet Luxembourg- Bruxelles en train à l'horizon 2024, espérant « annoncer des Une élue est menacée de mort après l'euthanasie de son chien SANEM Une élue a reçu des menaces de mort sur les réseaux sociaux suite à l'euthanasie de son chien, lui reprochant de l'avoir fait pour s'en débarrasser. « Ma famille et moi avons vécu des moments difficiles », déplore Simone Asselborn-Bintz, députée LSAP et bourgmestre de Sanem. Elle raconte à « L'essentiel » avoir reçu des menaces de mort sur les réseaux sociaux, la semaine dernière, pour une affaire privée liée à son chien. Sur la page Facebook d'une plateforme de défense des animaux apparaissait un message indiquant que l'élue avait fait euthanasier son chien pour s'en débarrasser. « Nous adorons les animaux, la mort du chien n'a pas été un événement anodin. Mais nous avons dû l'euthanasier, car il était très malade », ajoute-telle. Une plainte contre X a été déposée, tandis que la lettre a été retirée dans la journée. avancées d'ici quelques mois ». « C'est le monstre du Loch Ness », a déclaré Xavier Bettel. Pas avare en formule choc, le Premier ministre DP, parlant de la liaison « européenne » Bruxelles-Strasbourg, plus rapide actuellement via... Paris, a eledeedédieL le 4 Faire euthanasier son animal de compagnie repose sur des règles « très strictes », dit la docteur vétérinaire Laurence Reiners. « Le propriétaire ne peut le faire que pour abréger les souffrances de l'animal, après avoir réalisé un diagnostic médical », souligne-t-elle. Mais quand décide-t-on qu'il Bruxelles en deux heures en 2024 ? Les ménages ont plus confiance LUXEMBOURG La perception des ménages quant à leur situation financière passée et à leurs intentions d'achats importants a progressé en août, selon l'indicateur de confiance de la BCL. Mais ils sont sceptiques quant à la situation économique générale au Luxembourg. Des déchets sauvages sont souvent déposés à la frontière. Jumbe- Après avoir reçu des menaces de mort, la députée et bourgmestre de Sanem a porté plainte contreX. qualifié le Luxembourg de « Triangle des Bermudes des transports rapides ». Par ailleurs, les deux exécutifs se sont concertés sur la mise en place d'une couverture 5G le long de cet axe ferroviaire d'une longueur de moins de 200km. Dur d'identifier les responsables LUXEMBOURG Les auteurs de dépôts de déchets à la frontière franco-luxembourgeoise sont difficiles à identifier, indiquent les ministres concernés. Malgré tout, deux sociétés belges qui faisaient du trafic illicite ont été identifiées. Ramener dans une déchetterie française des déchets générés par une activité au Luxembourg, quelle que soit la quantité, est interdit, rappellent-ils. LUXEMBOURG En quatre heures de contrôles de vitesse lundi, boulevard de Kockelscheuer, la police a relevé pas moins de 77infractions. Ces contrôles ont eu lieu aux heures de pointe du matin et du soir./n'y a plus rien à faire ? « C'est très compliqué », note Tania Jaanisoo, présidente de l'Association de protection des animaux. « Dans certains cas, il n'y a pas de doute sur la souffrance de l'animal, par exemple s'il est en détresse respiratoire. Mais un vieux chien qui souffre d'une maladie dégénérative peut connaître des hauts et des bas ». Il est alors « difficile » pour le maître de savoir quand l'euthanasier. Une fois la décision prise, le vétérinaire ne peut procéder à la mise à mort de l'animal qu'après l'avoir endormi pour éviter qu'il souffre. OLIVIER LOYENS ET JOSEPH GAULIER Des contrôles de vitesse ont eu lieu boulevard de Kockelscheuer. Les chauffards dans le viseur Trois permis ont été retirés sur place en raison d'importants excès de vitesse. Dans quatre autres cas, les automobilistes ont écopé d'un PV. 57avertissements taxés ont été émis pour non-respect de la vitesse.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :