L'essentiel Luxembourg n°3188 21 jui 2021
L'essentiel Luxembourg n°3188 21 jui 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3188 de 21 jui 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : un grand pas pour le tourisme spatial.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Bande dessinée MERCREDI 21 JUILLET 2021/LESSENTIEL.LU%. "..1,e' _. Rescapée d'un crash, Lylie hésite entre deux familles ENQUÊTE Lylie, survivante d'un accident d'avion à l'âge de 3 mois, cherche à savoir qui est sa famille. En 1980, un avion s'écrase dans une forêt du Jura et la seule survivante est un bébé de 3 mois. Problème : deux filles de cet âge se trouvaient à bord et il est compliqué de savoir à quelle famille appartient l'enfant. Le nourrisson est-il plutôt Lyse-Rose de D'âpres combats sur les circuits AUTOMOBILE Au début des années 1960, les 24Heures du Mans ont été le théâtre d'une rivalité de tous les instants entre les Ferrari et les Maserati, sous l'œil d'Aston Martin impuissantes. L'album qui raconte cette lutte bénéficie d'une grosse documentation et d'un dessin très soigné. « 24 Heures du Mans. 1961-1963 : rivalités italiennes ». Bernard et Papazoglakis. Glénat, 14,50 euros. Carville, fille d'un capitaine d'industrie, ou Émilie Vitral, dont les parents gèrent une friterie à Dieppe ? La fiction, dont le scénario fait penser au film « La vie est un long fleuve tranquille », débute en 1998, après 18 ans d'une enquête incertaine. L'enfant a été confiée à la famille modeste, sans que les autorités et les familles ne soient pleinement convaincues. Le mystère de l'enfant baptisée Libellule, ou Lylie (contraction des deux prénoms), passionne et divise la France. « Entre les lignes, il y a une véritable réflexion sociale », indique dans une présentation de l'éditeur le scénariste Fred Duval, qui a adapté un roman à succès de Michel Bussi. Il évoque « un conflit où se jouent des oppositions sociologiques fortes », entre une famille privilégiée et une autre très modeste. Mais les deux, qui n'étaient pas vouées à se rencontrer, sont réunies dans le malheur. Les deux couples - S.  : 1111\ibegi. ; de grands-parents ont perdu un enfant dans le crash et la folie guette tout autant ceux qui vivent dans l'opulence. « Un avion sans elle » séduit dès la première page par son scénario haletant. Le pavé (174pages) peut se lire d'une traite, comme un bon roman policier. Et se relire ensuite, afin de mieux comprendre les nombreuses subtilités. Les certitudes des familles, comme celles du lecteur, sont complètement anéanties à la fin de l'aventure, qui apporte une réponse originale et émouvante à l'intrigue. JOSEPH GAULIER « Un avion sans elle ». Fred Duval et Nicolaï Pinheiro, d'après Michel Bussi. Glénat, 25 euros. Des espions de la guerre froide HISTOIRE Un album intégral propose toute la saga des « Cinq de Cambridge », un incroyable réseau d'espions soviétiques composés d'élites anglaises. Cette aventure permet de plonger dans les arcanes de la guerre froide, faites de retournements de situations, d'alliances baroques et de trahisons. « Les cinq de Cambridge ». Valérie Lemaire et Olivier Neuray. Casterman, 29 euros. La réplique « La sangsue se prend pour une poétesse. Je croyais qu'il fallait un cœur pour ça ! » « Hématite. 1. Sérénade ». Maderna et Piatti. Dargaud, 14,50 euros. Des chroniques de faits divers fascinants FAITS DIVERS « Tu ne tueras point » relate dix affaires criminelles qui ont marqué les esprits. Jean-Pierre Deulin a-t-il tué son épouse Janine, ou s'est-elle suicidée ? La mort d'un assistant du Front national à Toulon, est-elle un geste politique ? Claude Nolibé est-il responsable de la mort de Caroline ? Toutes ces affaires, détaillées sur quelques pages dans cette BD basée sur des récits de Christophe Hondelatte, ont mené à des années d'enquêtes, qui ont parfois pataugé sur de nombreuses fausses pistes, quitte à générer rumeurs et tensions. Ces histoires montrent à quel point les faits divers fascinent. « Tu ne tueras point ». Christophe Hondelatte, Jean-Louis Tripp, Cyril Doisneau. Le Lombard, 19,99 euros.
MERCREDI 21 JUILLET 2021/LESSENTIEL.LU Tendances 17 Au lit tard, pour contrôler sa vie SANTÉ Repousser le moment d'allerdormirpourreprendre le contrôle d'un quotidien qui nous échappe. Le phénomène aurait pris de l'ampleur au cours de la pandémie. Encore un épisode, puis un autre… Ah, et un petit passage sur Instagram, juste pour voir. Visionner, scroller, cliquer : déjà bien installée en raison de l'omniprésence des écrans dans notre quotidien, la tendance à repousser l'heure d'aller dormir aurait pris de l'ampleur durant la pandémie et porte un nom : procrastination du coucher par vengeance. Parler de procrastination du coucher (ou du sommeil), certes, mais que vient faire la vengeance là-dedans ? Il s'agit de se venger d'un quotidien anxiogène qui nous échappe en se réappropriant du temps pour soi le soir. Un sentiment de perte de contrôle amplifié par la pandémie et le télétravail qui a contribué à brouiller la frontière entre sphères privée et professionnelle. Troubles de la mémoire et de la concentration, augmentation du stress, des risques de dépression, de maladies cardiovasculaires, de diabète ou d'obésité : le manque de sommeil n'est pas sans conséquences. Pour y remédier, plusieurs pistes existent. Spécialisée en psychologie positive, Kezia Luckett suggère notamment de ponctuer sa journée de mini-pauses (cinq à dix minutes) pour se reconnecter à soi en faisant quelque chose qui fasse plaisir. L'Américaine suggère également de tenir un journal de gratitudes. Selon des études, s'obliger à se concentrer sur les événements positifs de la journée aurait de nombreux bénéfices à long terme. Réduction du stress, augmentation de la sensation de bien-être et meilleure qualité de sommeil ont été observées. En solo, mais pas toutes seules VOYAGE NomadHer est une plateforme safe qui propose conseils et rencontres aux globetrotteuses du monde entier. Une fois l'application téléchargée, deux selfies seront demandés pour vérifier… que vous êtes bien une femme. NomadHer est une application réservée aux femmes qui souhaitent voyager seules. L'idée ? C'est Hyojeong Kim qui l'a eue. Cette jeune Coréenne étudiante à Science Po Paris (qui a parcouru plus de 42 pays en solo), s'est lancée en janvier 2020 et sa plateforme compte aujourd'hui plus Beaucoup de femmes veulent voyager seules, mais en sécurité. Télétravail, omniprésence des écrans... La déconnexion est difficile et le sommeil finit par en pâtir. de 10 000 utilisatrices originaires de 100 pays différents. « Si j'ai pu voyager seule, toi aussi tu peux le faire », lancet-elle. En vous connectant, vous trouverez des récits de voyages, un répertoire d'hébergements, de restaurants et d'endroits où des voyageuses se sont senties particulièrement à l'aise. Le must ? Les abonnées peuvent entrer en contact les unes avec les autres en sélectionnant leur pays et leur destination. Voyager seule ne rime pas forcément avec solitude et certains soucis de sécurité peuvent être anticipés. L'idée c'est donc cela. Voyager seule, en sécurité, de manière écoresponsable (l'appli propose aux femmes de partager un moyen de transport comme le covoiturage) tout en rencontrant d'autres femmes, elles aussi en voyage solo et pourquoi pas faire un bout de chemin en commun. Cet été, entre le #HotVaxSummer et le #HotGirlSummer, un nouveau trend se fait un nom : le #HotDisabledGirlSummer. Ce challenge a été lancé aux États-Unis début juillet, soit le mois de la fierté des personnes en situation de handicap. « Les personnes handicapées sont sexy ! ». C'est ce que l'on peut lire en anglais, sur Instagram, dans un des derniers posts de Claire Raymond Coup de cœur (photo), une jeune activiste américaine souffrant du syndrome de tachycardie orthostatique posturale, et obligée de se déplacer en chaise roulante. Célébrer l'estime de soi et le Body Positive, tout en essayant de casser les stéréotypes liés au handicap et en promouvant une société plus inclusive, voilà ce que Claire et des milliers d'autres femmes ont décidé de faire cet été.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :