L'essentiel Luxembourg n°3144 18 mai 2021
L'essentiel Luxembourg n°3144 18 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3144 de 18 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : Miss Univers, une ingénieure engagée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Formation MARDI 18 MAI 2021/LESSENTIEL.LU Mieux maîtriser les entretiens grâce aux conseils d'une pro RECRUTEMENT L'interview de Meghan Markle et du prince Harry par Oprah Winfrey est un exercice de style à suivre. Son entretien intimiste avec le duc et la duchesse de Sussex sur les raisons qui les ont poussés à quitter la famille royale a secoué la Couronne britannique en mars dernier. L'émission au ton intimiste a révélé des dessous pas très propres de la famille royale britannique. Les métiers de la santé attirent ÉTUDES Est-ce qu'il y a un effet Covid-19 sur le choix des études supérieures en France ? Toujours est-il que le Diplôme d'État infirmier (DE) est celui qui est le plus choisi par les lycéens sur la plateforme Parcoursup. Le nombre de vœux pour cette formation a augmenté de 13% en un an. À la rentrée, elle remplacera la section « sciences humaines ». Depuis 40 ans, Oprah Winfrey est la star américaine des interviews et du talk-show. Parce qu'elle sait y faire, observe la psychothérapeute Amy Morin dans « Business Insider ». Parmi les techniques d'Oprah, elle en a retenu plusieurs qui peuvent être utilisées par quiconque se trouve dans le rôle de l'intervieweur et souhaite obtenir des réponses sincères. D'abord, le silence. Il nous met si mal à l'aise qu'on se dépêche de le combler. Le laisser s'installer incite l'interlocuteur à parler. Encore plus lorsqu'il se sent en confiance. Pour cela, il faut être authentique, écouter activement son interlocuteur, le relancer avec des questions complémentaires et lui montrer qu'on l'a entendu en reprenant ses mots. Se pencher vers lui est également un signe d'empathie. Enfin, il ne faut pas avoir peur de poser des questions directes en toute simplicité. Le DAP, un diplôme recherché DIPLÔMES Dans les secteurs de l'industrie et de la construction, 817prévisions d'embauches sont envisagées dans 62entreprises dans les deux ans à venir au Luxembourg, révèle la douzième enquête bisannuelle de la Fedil sur les qualifications de demain dans l'industrie. Côté diplômes, les sociétés souhaitent recruter en majorité des candidats titulaires d'un DAP (diplôme d'aptitude professionnelle), d'un diplôme de technicien ou d'un Le DAP est très prisé dans la production et la technique. Une section G « sciences politiques » à l'Athénée ÉDUCATION À la rentrée prochaine, la section G à l'Athénée se « concentrera sur les aspects géopolitiques, relations internationales, études politiques, la connaissance du fonctionnement du monde et de la société actuels », explique l'établissement. Les cours en histoire, géographie, philosophie et sciences économiques et sociales seront repensés et adaptés. De nouvelles disciplines feront leur apparition  : géopolitique et relations internationales. Le cours de maths sera dédoublé en un cours de niveau standard (actuelle section G) et un de niveau avancé (semblable à celui de la section D). OPPORTUNITÉ La plateforme Eures, créée par la Commission européenne, propose des jobs partout en Europe. Ces prochaines semaines des événements en ligne seront consacrés aux carrières en Lettonie (25mai), au Danemark Master/Doctorat. La demande de diplômés d'un DAP a connu une hausse considérable ces dernières années, passant de 31,6% en 2019, à 46,3% en 2021. Dans le secteur de l'administration, gestion, commerce, le Bachelor est plus sollicité (33,3%) puis le Master/Doctorat (32,2%). Dans la technique, c'est d'abord le Master/Doctorat (33,5%) puis le DAP (24,2%). En production, le DAP est sans conteste le plus demandé (65,3%). Expérience à l'étranger Travailler au Danemark est possible avec Eures. (1er juin) ou encore à Chypre (8juin). Des entretiens avec des recruteurs pourront avoir lieu directement sur la plateforme en visioconférence., europeanjobdays.eu Le coin lecture Bien se préparer EXAMENS Vous allez bientôt affronter des examens ? Audrey Akoun et Isabelle Pailleau donnent des recettes et astuces pour KEEP CALM ET RÉUSSIS TES EXAMS tr nreelanum. k s'y préparer et se donner toutes les chances de les réussir. Pour ne rien gâcher, les deux auteures du best-seller « Apprendre autrement avec la pédagogie positive » le font sur leur habituel ton joyeux et décalé. « Keep calm et réussis tes exams ! », Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, Éd. Eyrolles poche, 5,90 euros. Repenser la sécurité TECHNOLOGIES Souvent développées pour renforcer notre sécurité, SM ARTSEC LI RITE CTBERJUSTICE YV les nouvelles technologies sont aussi une boîte de Pandore. Entre sécurité et liberté, abus et justice, il y a un monde à repenser et à reconstruire. C'est ce que propose Xavier Leonetti, ancien officier de gendarmerie devenu magistrat, et qui est spécialisé en cybersécurité et en intelligence économique. « Smartsécurité et Cyberjustice », Xavier Leonetti, Éd. PUF, 25 euros. Un don à développer PERSONNALITÉ Vous vous sentez bousculé par trop d'émotions, trop de pensées, trop de sensations, vous vous en FABRICE MIMAI. SUIS-/E I-IYPER SENSIBLE ? voulez de ne pas parvenir à garder votre calme et à rester zen et raisonnable ? Sans doute êtes-vous hypersensible. Un pouvoir que l'on peut utiliser, selon Fabrice Midal. Cet hypersensible qui a fait le tour de la question avec des spécialistes livre les clés pour apprendre à utiliser ce potentiel. « Suis-je hypersensible ? », Fabrice Midal, Éd. Flammarion, 19,90 euros.
MARDI 18 MAI 2021/LESSENTIEL.LU Formation 21 Ils ont choisi la reconversion CARRIÈRES N'étant plus aussi épanouis dans leur métier, certains lecteurs de « L'essentiel » ont choisi de changer complètement de carrière. Ils ont quitté le monde des banques, de la finance et du droit pour se tourner vers De la finance à photographe professionnel « Après un Master en communication interculturelle, j'ai travaillé pendant deux ans en Angleterre, avant de déménager à Luxembourg en 2008 et commencer à travailler pour BBH quelques jours avant le début de la crise financière. J'y suis resté sept ans jusqu'à ce qu'un certain nombre de restructurations internes me poussent à sauter le pas et quitter mon job pour la vie de freelance. La photographie s'est imposée à moi. Il m'a longtemps fallu chercher ma voie et la photo s'est révélée le médium efficace pour exprimer mes idées. En photographie, on se projette, on surimpose ce qui nous anime et nous fait vibrer sur ce que l'on voit et on transforme la réalité. Ajoutez à cela la possibilité de faire de sa curiosité un atout et de rencontrer tout un tas de gens géniaux dans tous les domaines  : la recette gagnante pour moi. Trois ans après avoir quitté mon travail dans la finance, j'ai obtenu une place à BFF, l'une des corporations les plus prestigieuses d'Europe ». Edward, 38 ans D'une étude d'avocats à la vente directe Le programme Turing remplace Erasmus. « Après avoir travaillé pendant près de 17 ans dans une étude d'avocats et neuf ans dans une étude d'huissiers de justice, je me suis tournée vers la vente directe de compléments alimentaires. J'ai connu Juice Plus après mon second accouchement en essayant de perdre mes kilos de grossesse. Ayant été conquise et aidée je me suis dit pourquoi ne pas aider moimême les autres à atteindre leurs objectifs. Quand mon ancien patron a pris sa retraite, je suis allée dans une autre étude d'huissiers et ça ne m'a pas plu. Ce qui me plaît surtout dans cette nouvelle activité, c'est le contact humain. J'aide les gens à avoir une meilleure vie, à construire leur avenir et ça c'est un travail très gratifiant. Je fais aussi beaucoup de développement personnel et j'ai acquis une grande connaissance dans la nutrition. Je me sens beaucoup plus épanouie parce que j'ai trouvé ma voie ». Fina, 47 ans des professions qui leur correspondent, dans des secteurs très divers. L'événementiel, la photographie, l'esthétique ou encore la vente directe de compléments alimentaires, ils nous racontent leur parcours. De la banque à l'esthétique et au bénévolat « J'ai travaillé pendant douze ans dans une banque. Mon métier me plaisait énormément, et ce jusqu'au dernier jour en raison de la stimulation intellectuelle qu'il m'a apportée. Mais c'est le choix du cœur qui l'a emporté  : l'esthétique. Dans le cadre d'une première vague de maîtrise des coûts (bien avant les plans sociaux), il a été demandé à chaque employé d'envisager comment il était possible de diminuer les charges salariales. Avec l'accord de mon responsable, j'ai réduit mon temps de travail. Le jeudi était consacré à mes études. Après le décès d'un membre de la famille des suites d'un cancer, j'ai intégré une ASBL qui m'a mise en contact avec la clinique d'Arlon 3 qui cherchait une esthéticienne bénévole. J'y propose mes services depuis 2019. Dans la foulée, j'ai entrepris et réussi le diplôme de socio-esthéticienne, qui me permet de travailler avec un public fragilisé. J'aime ce métier en constante évolution où il est possible de se former en permanence ». Marie, 47 ans De la finance au secteur de l'événementiel « Ma carrière dans la finance a duré quatre ans et demi. Au début, je voyageais tout le temps car que je faisais de l'audit externe. Je restais six semaines dans un pays, je revenais trois jours et repartais six semaines. Quand j'ai pris du grade, je me suis retrouvée dans un bureau toute la journée, cela a été difficile. Pour échapper à l'immobilité, je me suis portée volontaire pour organiser la Christmas Party de l'entreprise. Un premier pas dans l'événementiel, "un hasard" mais qui est surtout le fruit de mon implication naturelle. Dernier regard au monde de la finance avant de suivre mon instinct et d'intégrer le groupe MDS comme responsable événementiel. Aujourd'hui, mon agence marketing, Mevengreen, a six ans. Ce que j'aime, c'est que chaque jour est unique. J'ai créé mon équipe. Travailler avec des gens que vous avez choisis n'a pas de prix. C'est retrouver des membres de sa famille chaque matin ». Marion, 33 ans ÉTUDES Présentés le même jour que la fameuse interview de Meghan Markle et du prince Harry par Oprah Winfrey, les détails du programme Turing sont passés presque inaperçus avant de faire grincer de nombreuses dents. Destiné à remplacer le célèbre programme d'échange Erasmus, il investit chaque année 100 millions de livres (près de 115 millions d'euros) pour envoyer quelque 35000 étudiants britanniques à l'étranger. Sur le continent, il est décrié car il ne soutient que les Britanniques et laisse les Européens qui souhaitent se former de l'autre côté de la Manche se débrouiller seuls. Actuellement, ils sont près de 150000à s'inscrire dans les universités britanniques chaque année. Le programme est aussi très critiqué au Royaume-Uni car il Le jeu vise surtout à dénoncer les dérives de la « Big Tech ». Big boss de la tech à incarner SOCIÉTÉ Vous voulez savoir comment Jeff Bezos ou Mark Zuckerberg prennent leurs décisions ? Jouez à « Evil Corp ». Ce jeu de société présenté comme le successeur du « Monopoly » fait endosser le costard des patrons de la « Big Tech » et dépenser des milliards pour avancer. La carte du visionnaire serait inspirée d'Elon Musk. Attention  : créé par des activistes antiGAFAM, le jeu vise avant tout à dénoncer les dérives des géants de la tech et sauver le monde. Métier ? Parent à plein temps RÉSEAUX Le réseau social professionnel Linked- In permet, depuis fin mars, aux parents s'occupant de leur(s) enfant(s) d'ajouter le statut spécifique  : « Parent au foyer » à leur profil pour justifier d'une période d'inactivité professionnelle. Le programme Turing jugé trop élitiste n'offre que de maigres bourses mensuelles aux étudiants sans se soucier des frais de scolarité, faramineux dans certaines universités. Il va ainsi laisser sur le carreau les jeunes les moins favorisés. Enfin, en aidant avant ceux qui effectuent des études supérieures, il oublie ceux qui profitaient de programme Erasmus pour développer des compétences professionnelles.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :