L'essentiel Luxembourg n°3109 25 mar 2021
L'essentiel Luxembourg n°3109 25 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3109 de 25 mar 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : la fin du système D au déjeuner.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Luxembourg JEUDI 25 MARS 2021/LESSENTIEL.LU La validité des bons prolongée LUXEMBOURG Les bons d'hébergement de 50 euros, utilisables pour une nuitée, à l'hôtel, à l'auberge en camping… au Luxembourg, déjà prolongés, devaient normalement expirer le 18 avril. Leur validité sera finalement prolongée jusqu'au 15 septembre. À ce jour, 108 000 bons ont été échangés, sur les 700 000 qui avaient été distribués à tous les résidents et frontaliers de plus de 16 ans à l'été 2020. Les bons d'hébergement seront valables jusqu'au 15 septembre. Les terrasses pour éviter des déjeuners bien trop improvisés LUXEMBOURG La probable réouverture des terrasses le 7 avril devrait limiter les repas dans l'espace public. Les terrasses devraient pouvoir rouvrir de 6 à 18 h dès le 7 avril. « C'est mieux de se voir sur une terrasse où il y a des règles que dans un parc où il n'y en a pas ». Le Premier ministre, Xavier Bettel, a tranché. Le 7 avril, les terrasses devraient rouvrir. De quoi mettre fin à une nouvelle tendance en ville. Vers midi, de la place d'Armes au Grund, en passant par le parc de la Kinnekswiss, c'était pique-nique. Entre amis ou collègues, sur le coin d'une jardinière, un muret, debout ou même par terre. Et le week-end, les distanciations en prenaient un coup. La chasse aux bancs était ouverte. « Là on se retrouve à je ne sais combien à manger dans l'espace public. Avec les travaux en plus, ce n'est pas très agréable », lançait Alexia, installée sur un banc de la place Trouver un banc où manger dans la capitale était vraiment devenu compliqué, surtout le week-end. Des conditions strictes pour boire un verre Une sortie de crise escomptée pour le mois d'août LUXEMBOURG Interrogé sur un retour à la vie normale, le Premier ministre n'a fait aucun mystère sur le fait qu'il faudra des mois. « Malheureusement, je peux vous garantir que pour le 23 juin, ça n'ira pas », en réponse au commissaire européen Thierry Breton qui pronostique une immunité en Europe le 14 juillet, pour la fête nationale en France. Xavier Bettel espère que le Luxembourg aura vacciné la plupart des gens au milieu de l'été pour un mois « d'août plus serein ». d'Armes avec sa fille. « C'est ridicule, encore un peu et on va manger par terre », dénonçait un groupe de collègues travaillant dans la finance. « On est aussi collés que si on mangeait en terrasse », abondaient Romain et Noham. Habituées des « rebords de fenêtres », Elise et Sofia se félicitaient juste d'avoir trouvé un banc. Certains étaient prêts à des efforts pour un repas à table. « Même à faire des tests, on a tous envie d'être en terrasse. Voir des gens c'est bon pour le moral », lançait Lina, 18 ans, dans la file d'attente d'un food-truck. « Je pourrais me faire vacciner pour ça », souriait Florian en pause déjeuner avec ses collègues. D'autres comme Olga et Pavlos se voulaient plus prudents. « Au moins, les bancs limitent les places. Nous avons mis dix minutes à en trouver un. Avec les terrasses, il y aura plus de monde ». NOÉMIE KOPPE ET NICOLAS MARTIN LUXEMBOURG Les terrasses des bars et restaurants rouvriront le mercredi 7 avril avec des restrictions. Ainsi, elles ne pourront être ouvertes que de 6 à 18h. Le nombre de personnes à table est limité à deux si elles ne sont pas du même ménage. Le masque doit être porté quand on se lève. Et enfin, en cas de hausse exponentielle du Covid dans les jours à venir, la mesure tombera à l'eau. En revanche, un test rapide ne sera pas exigé pour s'assoir en terrasse comme à Trèves mais il faudra laisser ses coordonnées. Les cafetiers et restaurateurs auront le choix d'ouvrir ou pas et de continuer à profiter des aides comme le chômage partiel. Les nouvelles mesures courent du 2 au 25 avril. À part les terrasses, pas de changement. Le couvre-feu, nombre d'invités, interdiction de boire de l'alcool dans la rue, au parc… restent. Plus de cas de Covid recensés LUXEMBOURG 353 nouveaux cas ont été recensés sur 11861tests en 24heures. Un tel chiffre n'avait plus été atteint depuis le 22décembre. Avec deux nouveaux décès, le total est de 728 victimes depuis le début de la pandémie. 121 patients sont hospitalisés (17 en soins intensifs). La semaine passée, le nombre d'infections a augmenté de 25% comparé à la semaine d'avant, pour un nombre de tests stable. Jamais autant de cas n'avaient été enregistrés en 24 h en 2021. Luxexpo va doper la vaccination LUXEMBOURG Un 5 e centre de vaccination ouvrira dans un hangar d'Air Rescue, le 12avril, permettant d'atteindre 55000doses administrées par semaine. Et même 95000 en ouvrant un 6 e centre à Luxexpo The Box. De nouvelles livraisons sont attendues d'ici fin avril.
JEUDI 25 MARS 2021/LESSENTIEL.LU Luxembourg 3 Mieux informer les entreprises LUXEMBOURG Les aides à la relance et à la couverture des coûts fixes des entreprises peuvent être demandées depuis hier sur le site MyGuichet.lu. La Direction générale des classes moyennes et la Chambre de commerce ont lancé une campagne d'information à destination des entrepreneurs., cc.lu/covid-19 19,44 1 « e Le congé pour raisons familiales a été accordé à 56 093 salariés. 56 093 salariés en congé familial LUXEMBOURG Le congé pour raisons familiales (CRF) a été mis en place lors du premier confinement en mars 2020 pour faciliter les gardes d'enfants. Jusqu'au 30 novembre, 12% des salariés (56093) ont pu en bénéficier (30405 femmes et 25688hommes). Les dispositions permettant d'avoir recours à ce type de congé sont prolongées jusqu'à la fin de l'année scolaire, le 15 juillet. 110 amendes distribuées LUXEMBOURG Sur les quelque 300contrôles des restrictions sanitaires effectués par la police la semaine dernière, près de 110 amendes ont été dressées. Dans 80% des cas, elles concernaient le nonrespect du couvre-feu en vigueur de 23h à 6h. Les contrevenants ont donc dû s'acquitter de la somme de 300euros. Tensions autour des clusters dans les maisons de retraite La COPAS critique les priorités définies par le gouvernement pour la vaccination. Les dispenses liées au port du masque créent la polémique LUXEMBOURG Les certificats dispensant des protections buccales sont controversés. Devenu obligatoire en de nombreux endroits, le masque n'est pas porté par tous, car certains disposent d'une dispense médicale. Mais celle-ci n'est pas toujours bien acceptée. « Mon employeur veut m'obliger à porter le masque, bien que ma situation médicale ne me le permette pas, explique un employé. Il ne veut rien entendre et m'a menacé ». Ces dispenses ne font pas l'unanimité dans le milieu médical. « C'est tout à fait contre les règles, il n'y a aucune contre-indication au port du masque », dit Jean-Paul Schwartz, LUXEMBOURG Alors que plus de 320 résidents sont déjà décédés du Covid-19, la tension monte autour des clusters dans des établissements pour personnes âgées du pays. La COPAS, qui représente les prestataires de services d'aide et de soins notamment aux personnes âgées, a critiqué hier dans un communiqué les priorités gouvernementales en termes de vaccination. Elle dénonce le fait que les intervenants externes (agents de nettoyage, restauration, coiffeurs, kinés, pédicures…) n'aient pas comme les résidents de logements encadrés été vaccinés en priorité. La section locale DP de Kayl a réclamé une enquête sur le cluster du Vitalhome, où neuf résidents sont morts. Le masque est obligatoire, mais certains bénéficient d'une dispense. médecin généraliste. Il n'hésite pas à parler de « certificats de complaisance », avançant PUB même que « certains médecins niant la réalité du Covid délivrent souvent ces documents ». La protection aurait fait ses preuves « contre le coronavirus, mais aussi les grippes et gastros, qui se transmettent par des gouttelettes et qui ont quasiment disparu ». Le médecin dit n'avoir « jamais vu d'allergie à un masque. Tout juste quelques rougeurs qui se traitent de manière bénigne ». Reste qu'il est « difficile, voire impossible pour l'employeur de juger si un certificat médical est justifié », note un porteparole du ministère du Travail. Dans les écoles, les certificats sont reconnus et « des panneaux de plexiglas sont à disposition des élèves qui ne peuvent porter de masque », précise le ministère de l'Éducation nationale, mais les cas sont « très rares ». JOSEPH GAULIER DU 10 MARS AU 30 AVRIL LIQUIDATION AVANT TRAVAUX rochebobois PARIS BERTRANGE -126A rue de Mamer 8081 Luxembourg Tél.  : 319557-1 OUVERTURE LE DIMANCHE28MARSDE14H00 À18H00



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :