L'essentiel Luxembourg n°3079 11 fév 2021
L'essentiel Luxembourg n°3079 11 fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3079 de 11 fév 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : le Luxembourg dans la galaxie Netflix.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Luxembourg JEUDI 11 FÉVRIER 2021/LESSENTIEL.LU Le Dr Gérard Schockmel se veut prudent sur l'effet de la météo. Le froid peut-il ralentir le virus ? LUXEMBOURG Si certains experts ont récemment assuré qu'un froid sec (contrairement au froid humide) ralentirait la circulation du coronavirus, le Dr Gérard Schockmel, infectiologue aux Hôpitaux Robert- Schuman, juge ces conclusions hasardeuses  : « Le grand froid peut avoir un effet direct et un effet indirect, en affectant notre vie sociale. L'effet direct est mineur et ne doit pas servir à expliquer la vitesse de propagation du virus, dit-il. On n'a pas tout compris du virus. Il circule au Brésil, où il ne fait pas froid », insiste le spécialiste, qui juge « simpliste » de vouloir déduire les courbes d'infection de la météo. Des chantiers mis à l'arrêt à cause du froid très intense LUXEMBOURG L'épisode de froid influe sur la tenue des chantiers. Les entreprises s'adaptent au cas par cas. Alors que MeteoLux annonce des températures quasi sibériennes pour cette fin de semaine, des ouvriers devront continuer à travailler sur les chantiers à l'extérieur. « Ici, la loi ne précise pas la température minimum - ou maximum - pour travailler, contrairement à d'autres pays, explique Hernani Gomes, secrétaire général du syndicat Bâtiment à l'OGBL. Ce sont les patrons qui prennent la décision, mais ils doivent veiller à ce que la santé et la sécurité de leurs employés soient assurées ». En cas de litige, un salarié peut s'adresser à la délégation du personnel ou, à défaut, à l'Inspection du travail et des mines (ITM), s'il estime que les températures extérieures sont trop basses pour continuer à Des entreprises ont oublié les règles LUXEMBOURG L'Inspection du travail et des mines (ITM) a procédé entre le 18 mars et le 31 décembre 2020 à 2 102 contrôles pour veiller au respect des obligations sanitaires. Plus de 350 infractions ont été constatées. Le plus souvent pour un manque d'information des salariés (124) ou faute d'avoir mis à disposition de quoi se laver les mains ou du gel (68). L'absence d'équipements de protection (38), d'aménagement des postes de travail (38) ou de port du masque (24) ont aussi posé problème. L'ITM a infligé treize amendes à des entreprises n'ayant pas régularisé leur situation et trois ont écopé d'un arrêt de travail pour avoir enfreint les règles. travailler. Directeur de travaux chez Tralux, Jean-Claude Gabay indique qu' « une bonne moitié de nos ouvriers sont actuellement en "intempéries" », et c'est la caisse ad hoc qui leur verse leur salaire. « Les sols sont gorgés d'eau et avec le gel, les travaux de bétonnage, de petit terrassement ou la pose de revêtements sont quasi impossibles, ajoute-t-il. Nous faisons le point jour après jour et localement, mais il est peu probable que nous puissions reprendre les chantiers cette semaine ». Chez Costantini, Christophe Dardenne, administrateur délégué, dresse le même constat  : « Globalement, plus de 50% de nos chantiers sont à l'arrêt. Seuls certains travaux à l'intérieur et de sous-traitance restent possibles. Cette année, le froid est encore un peu plus vif que d'habitude. C'est une contrainte de plus, mais qui nous embête moins que la crise sanitaire... ». PASCAL PIATKOWSKI Trois députés ADR isolés Plus de 350 infractions ont été constatées l'an passé par l'ITM. LUXEMBOURG Trois des quatre députés ADR (Fernand Kartheiser, Jeff Engelen, Fred Keup) ont été placés à l'isolement, à cause d'un contact avec une personne positive au Covid-19. Ils ne viendront pas aux séances et en commissions jusqu'à lundi, par mesure de précaution. Seul Roy Reding n'est pas concerné. Pour les votes, les procurations ont été données à des membres du CSV. SULIRei-EZ,i0LIS Sur les chantiers, comme ici Gravity à Differdange, les sociétés de construction découvrent au jour le jour si elles peuvent travailler. Les variants plus nombreux LUXEMBOURG Au total, 1140personnes ont été contaminées au Covid-19 durant la semaine du 1er au 7 février, soit une hausse de 14% par rapport à la précédente. Mais le nombre de tests a aussi progressé de 19%, d'après le bilan hebdomadaire du gouvernement. La situation ne s'est Le transport scolaire roule LUXEMBOURG Les transports scolaires devraient circuler ces prochains jours. Seuls 3800 élèves de terminale sont concernés, car cette semaine, les autres font école à la maison. « Hormis le froid, MeteoLux n'annonce pas d'intempéries, ni de neige ni de verglas, dit le ministère de l'Éducation nationale. Il n'y a donc pas de raison pour que les transports scolaires ne fonctionnent pas ». donc pas emballée. Le nombre de décès est passé de quatorze à treize, avec une moyenne d'âge de 86 ans. Dans les hôpitaux, les autorités ont comptabilisé 50 personnes en soins normaux et treize en soins intensifs, contre respectivement 55 et treize une semaine plus tôt. En revanche, le variant britannique a été détecté chez 114personnes et le sud-africain chez quatorze individus, soit 18 et 10 de plus qu'une semaine auparavant, sachant que tous les cas positifs ne sont pas séquencés. Hier, les autorités ont annoncé 225nouvelles contaminations et deux nouveaux décès. Ni neige ni verglas, les bus vont rouler.
JEUDI 11 FÉVRIER 2021/LESSENTIEL.LU Luxembourg 3 Henri Kox répond au SNPGL. Grosse tension sur la sécurité LUXEMBOURG Le ton monte entre le ministre de la Sécurité intérieure, Henri Kox, et le Syndicat national de la police grand-ducale Luxembourg (SNPGL) au sujet de la sécurité à Luxembourg-Ville. Accusé de « désinformation » sur les effectifs et le travail de la police par le SNPGL, le ministre a dénoncé « des propos outranciers indignes d'un syndicat de police ». PUB AUTOF ESTIVAL'2021 Le plein de nouveautés chez Volkswagen ! Découvrez la Golf R-Line « Prix net » super équipée. Golf R-Line 1.5 TSI 150 ch 6 vitesses « Prix net » 25.400,- € Trc Soit un avantage de 6.129,- € TTC OffrePrivateLease. 130,- € OffreFestival105,- € (1) Des caméras dans les bus de la capitale dès le mois de mars LUXEMBOURG Souriez, vous êtes filmé ! 24 bus de la capitale, déjà équipés de caméras, vont enregistrer ce qui se passe à l'intérieur. Mise en route en mars 2021. Des caméras seront allumées dans une vingtaine de bus de la ville de Luxembourg. Dans tous les quartiers de la capitale, sur les lignes où se déplacent les bus électriques. « 24 nouveaux bus viennent d'arriver et ils sont déjà équipés de caméras », a rappelé Patrick Goldschmidt, échevin à la Mobilité. « Ces caméras ne sont pas encore utilisées, car on n'a pas finalisé notre dossier sur la protection des données. Les anciens bus pourront encore Vous trouverez plus d'infos ainsi que le liste de tous les concessionnaires sur vie Mal pendant inline Livechat Téléphone encore plus de confort festival réservez votre rendez-vous  : WLTP  : consommation moyenne Golf 8 1.5 TSI  : 6,2 - 5,7 1/100 km. Émissions CO2  : 141 - 130 g/km. Valeurs déterminées suivant la méthode de mesure légalement obligatoire. Vous trouverez de plus amples informations sur www.volkswagen.lu ou auprès de votre conseiller de vente Volkswagen. (1) Exemple  : durée de 48 mois, 15.000 km/an, acompte de 25%. Photos non contractuelles. Sous réserve de modifications ou d'erreurs. Mai Les nouveaux bus de la capitale sont déjà équipés de caméras. 1:1 Emai être équipés de caméras, mais ce sera une décision du Collège communal ». À charge ensuite aux autorités de déterminer combien de temps seront stockées les données. « Ces caméras ne sont pas là pour surveiller, mais pour protéger, souligne encore Patrick Goldschmidt. Personne ne va surveiller 24 heures sur 24 ce qui se passe dans les bus, mais ce sera enregistré au cas où il y a un souci. Dans tous les bus où il y aura des caméras, on va mettre des pictogrammes », expose également prudent l'échevin. « Pendant de nombreuses années, rappelle-t-il, les chauffeurs ne voulaient pas de caméras, car ils croyaient que c'était de la surveillance. Maintenant, ce sont eux qui nous les demandent, car ils ont compris que c'était une forme de protection. Les syndicats ont marqué leur accord et c'est donc naturellement que nous allons procéder à cette installation ». FRÉDÉRIC LAMBERT volkswag en.lu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :