L'essentiel Luxembourg n°3075 5 fév 2021
L'essentiel Luxembourg n°3075 5 fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3075 de 5 fév 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : Dylan a le coeur brisé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Luxembourg VENDREDI 5 FÉVRIER 2021/LESSENTIEL.LU Écoles fermées pour gagner du temps face aux variants LUXEMBOURG Les écoles ferment du 8 au 21 février. Le congé pour raisons familiales sera ouvert aux parents des élèves âgés de moins de 13 ans. Une annonce choc et inattendue  : les activités « en présentiel » du secteur scolaire et éducatif seront suspendues du 8 au 21février. Soit une semaine d'école à distance avant les vacances de carnaval. « C'est le résultat de notre monitoring en temps réel », a indiqué Claude Meisch, ministre de l'Éducation nationale. « Les chiffres de cas positifs parmi les élèves et enseignants nous préoccupent, même si la situation reste paisible dans la majorité des écoles ». Au total, 301cas ont été détectés la semaine dernière dans les écoles, la majorité (212) étant associés au scénario1, de cas isolés. Mais 25 infections étaient liées à quatre chaînes d'infection à travers le pays. Sport des jeunes en salle à éviter LUXEMBOURG En marge de l'annonce jeudi de la fermeture des écoles, le ministère des Sports a « recommandé fortement aux clubs de sport et autres, de renoncer, pour les catégories de jeunes, à la pratique d'activités sportives en salle et de les remplacer, si possible, par Claude Meisch a justifié la fermeture dès lundi de toutes les écoles. des activités sportives, ou alternatives, en plein air, dans le respect des conditions sanitaires en place (nombre limité, superficie minimale) ». Cette recommandation ne concerne pas les piscines (couloirs aménagés). Les consignes valent du 8 au 21 février. Le ministre suppose que les variants ont sévi. « Plus agressifs, ils sont présents sur notre territoire et dans nos écoles », et risquent de devenir dominants ces prochains mois, poursuit Claude Meisch. « Par principe de précaution, nous voulons gagner du temps en fermant les écoles, justifiet-il. Nous voulons nous donner le temps de mettre en place un système sanitaire qui réponde à cette nouvelle agressivité du virus, et garantir l'ouverture des écoles après les vacances de carnaval ». Les maisons relais vont aussi fermer. Les parents des élèves de moins de 13 ans auront donc droit au congé pour raisons familiales exceptionnel, lié au Covid-19. « C'est dur pour tout le monde  : les enfants, les parents et les professeurs, mais il faut rester optimiste. (...) Dès que possible, je plaiderai pour une vaccination des enseignants », assure le ministre de l'Éducation nationale. FRÉDÉRIC LAMBERT Quelle est votre réaction après l'annonce de la fermeture des écoles dès lundi ? Carlota, 44 ans « Je comprends la décision, mais l'apprendre en fin de semaine... Et pour le travail lundi ? Je devrai prendre le congé pour raisons familiales ». Nelson, 38 ans « Si c'est la seule façon d'arrêter le virus, alors faisons-le. On aurait dû garder les écoles plus longtemps fermées après le confinement ». 51 cas de variants détectés au total LUXEMBOURG Le nombre de cas de variants détectés au Luxembourg est désormais de 51, dont 47 pour le britannique et quatre pour le sud-africain, selon les chiffres publiés jeudi. La semaine dernière, les chiffres faisaient état de 36 cas britanniques et trois sudafricains. Un système de surveillance des variants en temps réel doit être mis en place pour fin février. Alison, 42 ans « Il reste une semaine avant les vacances, donc ce n'est pas grave. Il y a les outils pour que ça marche, mais j'aurais aimé le savoir avant ». LUXEMBOURG Si les écoles et les maisons relais vont fermer pour deux semaines, pas les Binci, 30 ans « Ça n'a pas de sens de fermer les écoles une semaine avant les vacances, pour les rouvrir après. Il faut trouver une solution permanente ». crèches. « On a constaté que les nouveaux variants se propagent plus vite à partir de 4 ou Le ressenti « Je ne suis pas contente, je ne veux pas l'école à la maison. Je déteste, je ne suis pas motivée. Le maître explique bien, contrairement à ma mère » Layane, 8 ans Peu motivée à voir son école fermer. La mesure ne fait pas polémique. Les syndicats compréhensifs LUXEMBOURG « Nous comprenons la décision de fermer les écoles avant que la situation ne soit plus gérable », réagit Patrick Arendt, président du syndicat SEW/OGBL. Il veut cependant « des mesures pour combler les lacunes qu'auront certains élèves ». Patrick Remakel, président du SNE/CGFP, « ne s'oppose pas à la décision », tout en affirmant qu'il aurait préféré « que des mesures soient prises plus tôt ». Les crèches restent ouvertes De nouvelles mesures de quarantaine sont mises en place en crèche. 5 ans », souligne Claude Meisch. « Très peu de cas sont concernés dans les crèches, où on va néanmoins mettre en place des mesures de quarantaine, si un seul contact est établi avec un cas positif. C'est une sécurité plus importante, mais on sait aussi que pour les plus petits, c'est important de continuer à aller à la crèche ». Pour permettre aux parents de conserver une activité professionnelle, « on ne veut pas fermer n'importe quoi, n'importe où », ajoute le ministre de l'Éducation nationale. « On se base sur des informations factuelles très précises avant de prendre des décisions ».
VENDREDI 5 FÉVRIER 2021/LESSENTIEL.LU Luxembourg 3 Ces soignants qui refusent le vaccin contre le Covid LUXEMBOURG S'ils ont été classés prioritaires, certains soignants disent non au vaccin et assument ce choix. Halsdorfpositif,la Chambre testée LUXEMBOURG Le député CSV Jean-Marie Halsdorf a été testé positif au Covid le 29 janvier, selon le « Tageblatt ». La Chambre a été invitée à un test. Mais le risque est faible, le député portant des masques FFP2 à chaque réunion. -7 Hôpital militaire à Esch en 2028 ? ESCH-SUR-ALZETTE En 2028, un hôpital militaire pourrait naître près du rond-point Raemerich, à Esch-sur-Alzette. L'entité serait reliée par un tunnel souterrain au futur hôpital Südspidol. Une étude de faisabilité sera menée pour un financement avant l'été 2023. L'idée datait de 2016 et la pandémie a souligné le rôle de la médecine militaire. Hors crise, il servirait à la recherche et la formation. Certains soignants sont sceptiques à l'égard du vaccin anti-Covid. PUB Vaccin ou pas ? La question monopolise les conversations à l'hôpital, depuis le début des injections le 28 décembre. Au point que le sujet en vient à épuiser mentalement certains infirmiers. Trois d'entre eux se sont confiés à « L'essentiel ». Sonia*, la vingtaine, travaille en réanimation. « Chaque jour, quand on discute entre collègues, on demande  : "Alors, tu t'es fait vacciner ? ". Si je dis non, on veut savoir pourquoi. Si un jour je me fais vacciner, ce sera par incitation et non de mon plein gré ». « La maladie fait moins peur que le vaccin. Le virus on sait comment le gérer, mais la piqûre... », insinue Claire, infirmière à domicile, qui pense attendre des mois avant de se faire vacciner. Pour elle, la course contre la montre ne signifie pas que le vaccin soit efficace. « On n'a pas assez de recul », glisse la trentenaire. Julie*, 30 ans, a fait partie des premiers à être vaccinés. La frontalière n'était pas pour, mais avec les arguments des collègues et pour protéger ses parents, elle a sauté le pas. Un geste qu'elle regrette presque. Julie relate dix jours de « courbatures, fatigue, frissons, maux de tête, montée de température ». Et une douleur persiste « comme si on m'écrasait le dos ». Le 19 janvier, elle a reçu la seconde dose et là encore, « fatigue, fièvre… ». Dans le « flou », des soignants s'interrogent  : « Est-on parti pour devoir refaire le vaccin en 2022, est-on immunisé contre toutes les variantes ? », se demande Julie. Malgré leurs doutes, les trois soignants recommandent le vaccin aux personnes âgées. « Pour elles, c'est bien sûr conseillé, mais moi je suis jeune et en bonne santé. J'ai envie de laisser mon corps réagir de lui-même », précise Sonia. MARINE MEUNIER * Les prénoms ont été modifiés LUNDI01/02 -DIMANCHE07/02 UNE BONNE TRANCHE DE PLAISIR ! Grouss Qualitéit, klengPräisser PANELUX Baurebrout (3.10/kg) PROMO 2.19 1.55 500 g Le chiffre du jour 1 décès Le pays enregistre un décès de plus du Covid, selon les chiffres de jeudi, portant le total à 588 depuis le début de la pandémie. S'y ajoutent 199 nouveaux cas, pour un taux de positivité à 2,14%, en légère hausse. Les hospitalisations sont en nette baisse, avec 46 patients en soins normaux (contre 57 la veille) et douze en soins intensifs (contre quatorze). 1 155 personnes supplémentaires ont été vaccinées, dont 483 ont reçu leur seconde dose. Manger avec une personne infectée augmente le risque. Comment ont lieu les infections ? LUXEMBOURG Une étude sur « les sources et voies de contamination » au Luxembourg révèle que, d'après les personnes capables d'identifier qui les a contaminées, le contact s'est déroulé dans seulement 2% des cas exclusivement en extérieur (74% en intérieur et 24% en intérieur et extérieur). Le domicile, le travail et les magasins de première nécessité sont les lieux les plus souvent cités. La durée d'exposition semble fondamentale. La très grande majorité a échangé plus de deux heures avec son contact, 90% ont parlé directement avec lui et 87% ont bu ou mangé avec la personne infectée. Les contaminations suite à un contact de moins de quinze minutes sont beaucoup plus rares (moins de 4%).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :