L'essentiel Luxembourg n°3049 29 déc 2020
L'essentiel Luxembourg n°3049 29 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3049 de 29 déc 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (229 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,0 Mo

  • Dans ce numéro : Catarina, première vaccinée du pays.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Luxembourg MARDI29DÉCEMBRE 2020/LESSENTIEL.LU Le chiffredujour 16 cas Àpeine300 testsont étéréalisés dimancheselonlebilan publié hier par leministère de la santé et seize nouveaux cas ont été détectés. En revanche, neuf personnessontdécédées, portant le total à487 depuis le débutdela pandémie.Enoutre, 150 personnes sont hospitalisées, dont 32 en soinsintensifs. Onze médecins pour contrôler LUXEMBOURG Onze médecins et autant d'infirmiers étaientmobilisés hier pour 430 vaccinations au Limpertsberg. Un chiffre pouvant être porté àseize en cas de fort afflux. Les horaires d'ouverture restent à préciser. Plus de 50 personnes sont nécessaires aucentre. Il n'est pas prévu de stocker sur placeplus de dosesque nécessaire pour chaquejournée. LUXEMBOURG Le Haut-commissaireàla Protectionnationale, Luc Feller,aassisté hier à « une étape décisive dans la gestion de la crise ». Ils'est félicité des réponses majoritairement favorables aux invitations àla vaccination anti-Covid. Au niveaudes hôpitaux, il évoquait « 80 à 85% d'adhésion ». De quoi offrir « une bonne image « C'estunhonneur d'avoir eu cette chance d'être vacciné » LUXEMBOURGInfirmiers au CHL, CatarinaFernandes et KevinNazzaroont été hier les premiersvaccinés anti-Covid au Luxembourg. Caméras, photos, interviews  : ce fut la vaccination laplus médiatique de leur vie. Catarina Fernandes et Kevin Nazzaro sont devenus hieràmidi,au Hall Victor-Hugo, au Limpertsberg, dans la capitale, les deux premiers vaccinéscontre le Covid-19 au Luxembourg. Infirmiers du service national des maladies infectieuses au Centre hospitalier de Luxembourg (CHL), ils n'ont pas laissé passer leur tour. « On est en première ligne. Moralement, professionnellement, la période aété difficile. J'ai Lesprioritaires en première ligne LUXEMBOURG Prioritaires, le personnel hospitalier, les professionnels de santé, le personnel des structures d'hébergement etleurs résidents représentent 38 000 personnes 36 000vaccinésau moinsd'ici finmars LucFeller étaitconfianthier. au pays. Les volontaires devraient être vaccinés d'ici fin mars  : 50% dans les centres, plus de 15% dans les structures pour personnes âgées et 34% dans les hôpitaux. au reste du pays ». Pour les 430vaccinations par jour jusqu'à demain, le planning du centre du Limpertsberg affichaitpresquecomplet hier midi. Des équipes mobiles interviendront dès lasemaine prochaine dans des structures pour personnes âgées et des vaccinations sont prévues dans les hôpitaux. Les prochaines livraisons sont attendues le11janvier, cequi devrait permettre delancer une nouvelle vague d'invitations. Le Luxembourgdoitsevoirallouer par Pfizer de quoi vacciner12000 personnes d'ici fin janvier, 21 000avantfin février et 36000 d'ici fin mars. Et d'autresvaccins s'ajouteront. KevinNazzaro, infirmier frontalier, aété vacciné. -PHOTO  : VINCENT LESCAUT des personnes vulnérables dans ma famille etjevoulais aussi les protéger », insistait Catarina, résidente de Luxembourgetchefduservice depuis treize ans. « C'était une évidence, un privilège. Je n'espérais pasêtre la premièrevaccinée mais le faire vite, oui ». Puis ce futautourdeson collègue Kevin, 29 ans demain, un sweat « Héros du quotidien » surledos.Françaisrésidant àHerserange, il estpassé en octobre des soins àdomicile àceservice pouraider face àladeuxième vague. « C'est unhonneur en tant que frontalier d'avoir aussi cettechance », confiait-il.Tous deux relativisaient les risques d'effets secondaires. « Ilpeuty en avoir avec n'importe quel médicament. Tout ce que je sais c'est qu'il y a 90% de chances que celam'évitelecoronavirus, ajoutait Kevin, tout sourire après l'injection. Je n'ai rien senti. Et depuis cinq minutes, aucun souci », plaisantait-il. Ils sont attendus dans 21 jours pourlaseconde dose. Plus de 1200 soignants seront vaccinés d'ici demain soir. Mais tous savent qu'il faudra des mois, et quebeaucoup les imitent, pour queles masques puissent tomber. NICOLAS MARTIN Unevaccination prévue en moinsde30minutes 1 2 1. Passé l'accueil auHall Victor-Hugo, place àl'enregistrement pour Catarina. 2. Un médecin analyse chaque cas et donne son aval àl'infirmière. 3. Le vaccinest préparépuisinjecté. 4. Quinze minutes en zone de repos et c'est fini. Laseconde dose est prévue 21 joursplus tard. -PHOTOS  : VINCENT LESCAUT 3 4
MARDI29DÉCEMBRE 2020/LESSENTIEL.LU Luxembourg 3 Le tramn'ira pasdansleNord LUXEMBOURG Avec seulement 24 000 habitantsdans la Nordstad et le fait que lenord du pays soit déjà bien desservi par le réseau ferroviaire, la mise en place dutram n'y serait pas opportune, aindiqué le ministre de la Mobilité et des Travaux publics, François Bausch. Les planifications sont en revanche en cours pour le Plan national de mobilité 2035, qui couvre bien entendu aussi la Nordstad. Celui-ci doit définir la combinaison de modes detransport la plusadaptée àchaquerégion. Il sera présenté àlafin 2021,a Le tram estprévu dans le sud du précisé le ministre. pays, mais pasdansleNord. Corona élu motdel'année 2020 LUXEMBOURG Le Centre pour la langue luxembourgeoise adévoilé les cinq mots de 2020,établis avec les radios 100.7 et RTL. Sans surprise, lejury aretenu en première place corona. Il est suivi du hashtag #bleiftdoheem (restez àla maison), Heibleifskärchen (référence au fait qu'il a fallu passer les vacances au pays), Lockdown/Confinement et Geste-barrièren. Pas de test sans ordonnance LUXEMBOURG Àquelques jours de la Saint-Sylvestre, la tentation de passer cette find'année àl'étranger est grande. Enrevanche, pour pouvoir partir dans un pays quidemande un test PCR négatif, commelaBelgique, encore faut-il pouvoirse faire tester avantledépart.Les Il fautsepresser pour le chômage LUXEMBOURG Avec les mesures en vigueur depuis samedi, de nouvelles entreprises auront besoin du chômage partiel pour survivre, lesproduits non essentiels étant interdits àla vente jusqu'au 10 janvier. Les sociétés doivent se dépêcher d'introduire leurs demandes pour décembre et janvier. Les demandes sont àfaire d'ici demain inclus auprès du Comité de conjoncture. Les restaurants, bars, etc.,qui n'auraient pas encore fait la démarche sont aussi concernés. Depuis dimanche, n'espérez pas acheter un jeu desociété, un DVD ou encore ungrillepain dans les supermarchés. Les rayons considérés comme non essentiels par legouvernement sont fermésetinterdits d'accès par des bandes rouge et blanche et des bâches. « Uneéquipe de 30personnes étaitàpiedd'œuvre tôtdimanche matin pour mettre en place le balisage. Ainsi, entre 3000 et 4000m 2 de surface de vente ont été fermés, soit presqueuntiers du magasin », explique Serge Jungels,gérant du Cactus àBascharage. On retrouve les mêmes balisages et bâches au Auchan Kirchberg,oùune grande partie du niveau 1est fermée. Il reste ainsi l'alimentaire (y comprispour lesanimaux), les produits d'hygiène, la parapharmacie, la papeterie, les livres, la presse, les ustensiles de cuisine ainsi que le multimédia avec lesordinateurs, tablettes etimprimantes nécessaires àl'école àla maison et au télétravail. « De nombreux salariés des rayons non essentiels travaillent. Ils réceptionnent lesmarchandises et gèrentletransfert vers les entrepôts,présente Sophie Morlé, responsable dela communication. Ceux qui le stations du Large Scale Testing qui proposent des tests pour les résidents du Luxembourg se rendant à l'étranger affichent complet jusqu'au 6janvier. Ducôté des laboratoires privés, leLaboratoire national de santé (LNS) comme les Laboratoires réunis confirment à « L'essentiel » qu'il estimpératif d'être en possession d'une ordonnance d'un médecin pour se faire tester. Les deux autres laboratoires, Ketterthil et BioneXt, indiquent sur leur site Internetqu'il faut égalementse munird'une ordonnancepour pouvoireffectuer un test PCR. Débat sur la privatisation deslycées Avec plus de 4500 signatures, il yauraundébat àlaChambre. souhaitentont pris des heures de récupérationoudes congés. Une partie, environ 40%,est en chômagepartiel ». Le groupe Cactus indique « essayer d'éviter le chômage partiel ». Ainsi, « les équipes ontété réparties côté alimentation, une partie apris congé, LUXEMBOURG Ouverte àla signature surlesite de la Chambre jusqu'au 7janvier, la pétitiondénonçant la privatisation de l'écolepublique au Luxembourg adépassé les 4500signatures nécessaires àla tenued'un débat. Hier,à17h, le compteur affichait 4700signatures. Le texte s'oppose au projet de loi duministère de l'Éducation nationale qui prévoit d'ouvrir les postes de direction des lycées spécialisés aux personnes issues du secteur privé. Ils ne seraient donc plus uniquement réservés aux fonctionnaires. Lesrayonsnonessentielsfermés LUXEMBOURGLes mesures pour lutter contrelevirus, adoptéesjusteavant Noël, imposent la fermeturedes rayonsnon essentiels.Les magasins ont dû s'adapter. Contrairement au confinement en mars dernier, certains rayons de supermarchés sont fermés. ce qui est rare dans les commerces en période de find'année. En espérant un retour àla normale le10janvier », ajoute Serge Jungels. Chez Delhaize, les salariés concernés ont aussi été réaffectésàd'autres missions dans les magasins. MARION MELLINGER



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :