L'essentiel Luxembourg n°3038 10 déc 2020
L'essentiel Luxembourg n°3038 10 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3038 de 10 déc 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : Shakira toujours en forme à 43 ans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Luxembourg JEUDI 10 DÉCEMBRE 2020/LESSENTIEL.LU Vite lu Bettel sera à Bruxelles LUXEMBOURG Aujourd'hui et demain, le Premier ministre, Xavier Bettel, participe au Conseil européen à Bruxelles. Les travaux sur les vaccins contre le coronavirus, le dépistage et la levée des restrictions sont notamment au programme des discussions. Hausse du salaire votée LUXEMBOURG Les députés ont validé à l'unanimité, hier après-midi à la Chambre, la hausse de 2,8% du salaire social minimum et du revenu d'inclusion sociale au 1er janvier. Le salaire minimum passera à 2 200 euros bruts mensuels et le salaire minimum qualifié à 2 642 euros bruts. Appel pour de la clarté LUXEMBOURG La fraction CSV a demandé au gouvernement d'établir des règles claires et cohérentes dans les écoles à la rentrée. Les députés du parti chrétien-social s'inquiètent de possibles foyers d'infection dans les classes et structures d'accueil. Pour rester ouverts, les centres commerciaux veulent assurer LUXEMBOURG Xavier Bettel a fait un rappel à l'ordre sur l'attitude à tenir dans les centres commerciaux. Ces derniers font de gros efforts. « Sortir faire les courses n'est pas un loisir. Il y a d'autres endroits où se balader en famille ». Le Premier ministre, Xavier Bettel, a pointé du doigt hier certains comportements à risque dans les centres commerciaux et appelé à aller faire ses courses « seul ». Induite par le port du masque obligatoire, l'interdiction de « consommer sur place » et dans les galeries va être inscrite dans la loi. Un rappel à l'ordre adressé en premier lieu aux clients, tandis que les centres rappellent les efforts fournis. « Nous adaptons nos mesures pour la sécurité de L'arsenal sanitaire au centre commercial Cloche d'Or a été renforcé. Trois ouvriers ont fait une chute de 7 mètres, un autre a été blessé par l'effondrement d'un mur. Une poutre s'est effondrée, quatre ouvriers blessés DIFFERDANGE Un accident a eu lieu hier, vers 10h, sur un chantier du 1535° à Differdange. Une poutre attachée à une grue a lâché, provoquant la chute de 7 mètres de trois ouvriers, qui effectuaient des travaux de montage, relate la police. Ils ont été blessés, dont deux sérieusement. La chute de la poutre a entraîné l'effondrement d'un mur dans le hangar, blessant grièvement un autre travailleur. Après avoir reçu les premiers soins, les ouvriers ont été transportés à l'hôpital. Un protocole d'accident a été établi. nos clients », insiste Raphaël Bouchet, directeur du centre commercial Cloche d'Or. Suite au pic d'affluence du Black Friday « observé comme ailleurs, des enseignements ont été tirés ». Au-delà du masque, du gel, des files d'attente, de la signalétique ou des désinfections, l'arsenal sanitaire à la Cloche d'Or s'est étoffé pour mieux gérer flux et densité. À l'aide de la technologie. « Nous pouvons compter en temps réel la présence de clients dans le centre commercial », note Raphaël Bouchet, qui applique ainsi la règle des 10 m² par client dans les magasins de plus de 400 m² à l'ensemble d'un centre de 75 000 m², 115 enseignes et où travaillent un millier de personnes. Le client est informé de la situation via un code couleur sur des écrans. Au-delà du seuil, des « entrées seraient fermées » et la gestion des flux renforcée. « Ce n'est pas arrivé depuis la réouverture après le confinement », précise le directeur. « Les gens réagissent bien. On intervient régulièrement, mais la campagne porte ses fruits », estiment Louise et Celia, deux hôtesses. Le mobilier permettant de s'installer dans les galeries a été retiré et le nombre d'agents de sécurité doublé. NICOLAS MARTIN Le secteur de la viande sera aidé LUXEMBOURG En cette période de crise, l'inflation reste très faible. En novembre, les prix à la consommation ont progressé de 0,4% par rapport à novembre 2019, a indiqué hier le Statec dans une étude. Ce sont les produits pétroliers (-17,6%), ainsi que les voyages, dans une moindre mesure, qui font tendre l'inflation vers zéro. À l'inverse, les prix alimentaires ont progressé de 3,2%. Les prix des boissons et les coûts de l'enseignement ont également augmenté. Cette quasi-stagnation des prix LUXEMBOURG La Commission européenne a validé hier le programme de soutien du gouvernement luxembourgeois au secteur de la viande. L'aide de 1,5million d'euros aux producteurs de viandes bovine, porcine, caprine et ovine avait été décidée dans le contexte de la crise. Ils pourront recevoir jusqu'à 100000 euros chacun, selon les règles de l'UE. Une faible inflation, l'index encore loin n'augure pas d'une rapide augmentation automatique des salaires et pensions. Le Statec prévoit toujours l'index pour « la fin du premier semestre 2022 ». Les prix des carburants se sont effondrés du fait de la crise.
JEUDI 10 DÉCEMBRE 2020/LESSENTIEL.LU Luxembourg 5 Vite lu Test pas systématique LUXEMBOURG La ministre de la Santé a rappelé hier que la Direction de la Santé ne recommandait pas le dépistage systématique par test antigénique avant de participer à un événement social ou familial, donc y compris en vue des fêtes de fin d'année. Boulevard Dupong barré LUXEMBOURG Le boulevard Dupong, entre la rue Marie-Adélaïde et la rue Bragance, dans la capitale, sera barré samedi de 7 h 30 à 17h, en raison de travaux. Des déviations pour le trafic seront mises en place. Le plan social prolongé MAMER Le syndicat Aleba a annoncé hier la prolongation du plan social chez Catella Bank jusqu'au 14 décembre 2022. Ainsi, les treize salariés encore en place ce 14 décembre auront les mêmes conditions de départ que leurs collègues déjà partis. PUB De nombreux bébés et enfants vont être hébergés à Pétange PÉTANGE L'État financera à hauteur de 100millions d'euros la construction de structures, notamment pour les enfants placés. L'État va financer, à hauteur de 100 millions d'euros, des structures d'accueil à Pétange. Elles doivent répondre à des besoins, notamment pour les enfants en bas âge, jeunes en détresse et personnes handicapées. Un projet de loi a été déposé à la Chambre. Les unités seront installées à deux endroits, proches l'un de l'autre. Le site Batty Weber (1,84ha) accueillera la pouponnière nationale, un internat psychothérapeutique et centre thérapeutique de jour, CHRISTOPHE HANSEN &ISABEL WISELER-LIMA Ëmmer fir Iech do Contactez-nous àtout moment  : christophe.hansen@europarl.europa.euisabel.wiseler@europarl.europa.eu Wéi versprach mat Iech amGespréich Comme promis, nous sommes àvotre écoute Aspeziell reservéierthumer déi zwee Samschdeger, den 5. an den 12. Dezember fir online Gespréicher mat Iech. Nous avons aussi réservé spécialement pour vous, 2 samedis où nous serons àvotre disposition en ligne. Deelt mateis Är Suergen, Är Iddien an Är Hoffnungen fir Europa. Wéi kënne mer dës Kris bewältegen ? Dir hutt d’Wuert ! Partagez avec nous vos préoccupations, vos idées et vos espoirs pour l’Europe. Comment pouvons-nous surmonter cette crise ? Àvous la parole ! Schéckteis eng Mail oder rufftum 430023460 un, fir dat mir Iech eLink zoukomme loossen oder ee Rdv ausmaachen fir een Telefonat wannDir dat léiwer hutt. Envoyez-nous un courriel ou appelez au430023460 pour obtenir un lien ou pour fixer unrdvtéléphonique si vous préférez. 30logements pour personnes autistes et d'autres logements pour parents atteints de handicap intellectuel. Le site Robert Krieps (0,6ha) hébergera un internat socio-familial. La pouponnière est dédiée aux bébés et enfants en bas âge placés par la justice. Le site, d'une capacité de 54 enfants (36 âgés de 0 à 3 ans, et 18 de 3 à 6 ans), sera le seul à héberger à l'année des bébés avec des troubles graves. L'objectif final est un retour dans la famille, un départ dans une famille d'accueil, une adoption... Jusqu'à quatorzeenfants de 5 à 14ans en détresse psychosociale grave intégreront l'internat psychothérapeutique. Ils y poursuivront leur scolarité. JÉRÔME WISS La mise en service des différentes unités est prévue pour 2025.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :