L'essentiel Luxembourg n°3019 13 nov 2020
L'essentiel Luxembourg n°3019 13 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3019 de 13 nov 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : le documentaire « Hold-Up » braque le débat sur le Covid.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Luxembourg VENDREDI 13 NOVEMBRE 2020/LESSENTIEL.LU 60% de vaccinés pour l'immunité LUXEMBOURG L'arrivée du vaccin contre le coronavirus, début 2021, rime-t-elle avec un retour à la normale ? Pour la ministre de la Santé, Paulette Lenert, il faudra « idéalement » attendre une « immunité collective » naturelle, soit 60 à 70% de résidents vaccinés. Même si moins de personnes se font vacciner, cela aura un effet positif, car elles « réduiront la circulation du virus et donc les nouveaux cas ». Paulette Lenert s'est expliquée au sujet du vaccin anti-Covid. Garder le congé exceptionnel LUXEMBOURG La Chambre de commerce a donné jeudi un avis favorable à la prolongation, jusqu'au 25mai prochain, du congé pour soutien familial. Il permet d'aider un proche vulnérable dans le cadre de la crise sanitaire. L'institution appelle toutefois à ne pas pérenniser ce dispositif « exceptionnel ». Des soignants non recrutés pour faire des économies ? LUXEMBOURG Un médecin révèle que des candidatures ont été refusées pour des raisons budgétaires entre les deux vagues épidémiques. En pleine deuxième vague de l'épidémie de coronavirus au Luxembourg, les soignants retiennent leur souffle. La peur d'un débordement du système est là, même si les autorités se veulent rassurantes. Dans ce contexte, les équipes auraient aimé un peu de soutien humain pour faire face à cette période incertaine. Selon un médecin en première ligne interrogé par « L'essentiel », le Luxembourg a raté le coche entre les deux vagues épidémiques  : « Le politique aurait dû davantage investir dans la santé. Nous avons reçu des candidatures qui n'ont pas abouti à une embauche pour raison économique ». Un constat accusatoire que le ministère de la Santé estime sévère  : « Suite à la première vague, une dotation soignante supplémentaire a pu être retenue, permettant de faire face à la surcharge de travail. Des discussions sont actuellement en cours afin de l'augmenter ». Mais résumer le débat à la seule question budgétaire s'avérerait réducteur. Au cœur du sujet, le recrutement des personnels frontaliers et le risque pour le Grand-Duché d'avoir le mauvais rôle auprès L'Horesca appelle tous ses membres à « respecter les règles avec un maximum de fermeté ». Le Luxembourg veut éviter de trop recruter à l'étranger, pour des raisons diplomatiques notamment. des pays voisins  : celui du voleur de talents. La Caisse nationale de santé (CNS) a renvoyé à son communiqué transmis avant le lancement de la phase3 (limitations et report des activités non urgentes à l'hôpital). Une prise de position révélatrice  : « La CNS a proposé une approche très flexible qui donne aux hôpitaux toute la latitude nécessaire pour déployer leur personnel en fonction des besoins L'Horesca appelle au « respect des règles » LUXEMBOURG L'Horesca a salué jeudi le fait qu'au Luxembourg les établissements « peuvent rester ouverts alors que chez nos voisins, ils sont fermés ». Elle félicite « la majeure partie de ses membres, qui ont mis en place des procédures contraignantes pour garantir une sécurité sanitaire à leur clientèle ». Mais elle regrette que des établissements qui ne « respectent pas les dispositions (...) mettent en danger la santé publique (...) et risquent de provoquer une fermeture du secteur ». liés ». Une flexibilité qui doit s'étendre « au-delà des établissements hospitaliers [...] d'autant plus qu'un recrutement de professionnels de santé au-delà de nos frontières n'est pas envisageable ». THOMAS HOLZER « Préserver la forme des soignants » LUXEMBOURG Les soignants sont inquiets. « Bien sûr, il y a une certaine peur qui s'installe, car beaucoup voient leurs collègues se faire contaminer les uns après les autres. La situation est beaucoup plus préoccupante qu'en mars », alerte le Dr Serge Meyer, responsable de la cellule Covid-19 au Centre hospitalier Émile-Mayrisch (CHEM). Il appelle la population à être plus « consciente » du virus et à la responsabilité. Le service traumatologie du CHEM est redevenu mi-octobre une unité Covid, malgré la fatigue des soignants. « Le gros défi est de maintenir les soignants en forme et en bonne santé », note Djamila Fadel, chef de service. « Les infirmiers font face à une charge de travail très lourde, la plupart des hospitalisés sont âgés et demandent beaucoup de soins ». Bon nombre des soignants « n'ont pris aucun congé pour apporter leur aide », ajoute la responsable des infirmiers. Le chiffre du jour 5 décès La pandémie de coronavirus a fait cinq nouveaux décès en 24 heures, portant le total à 211, d'après le bilan publié jeudi soir. Les autorités ont aussi recensé 700 nouvelles infections sur 11 432 tests réalisés (6,11% de positivité). 214 patients sont actuellement hospitalisés, dont 39 en soins intensifs.
VENDREDI 13 NOVEMBRE 2020/LESSENTIEL.LU Luxembourg 3 Vite lu Carburants plus chers LUXEMBOURG Pour la seconde fois en une semaine, le litre de diesel voit son prix augmenter ce vendredi. Il est désormais affiché à 0,953 euro (+2,5 centimes). Celui de super 98 coûte lui aussi plus cher  : 1,134 euro (+3,3 centimes). Le super 95 reste à 1,042 euro. Arrêt de bus supprimé LUXEMBOURG En raison de travaux réalisés avenue Monterey, dans la capitale, samedi entre 6 et 10h, l'arrêt de bus Monterey quai 1, ne sera pas desservi. Il sera remplacé par l'arrêt situé au quai 3, à 150 mètres., vdl.lu Un nouveau directeur ESCH-SUR-ALZETTE Le conseil d'administration du Centre hospitalier Émile-Mayrisch (CHEM) a nommé le Dr René Metz, directeur général. Il prendra ses fonctions le 1er février prochain. Daniel Cardao assure l'intérim depuis la démission du Dr Reimer. L'autoroute A3 relie le Luxembourg à la France. Elle est embouteillée aux heures de pointe. « Les masques obligatoires dans la cour de récréation » LUXEMBOURG Le ministre de l'Éducation nationale l'assure, l'ouverture des écoles n'a pas accéléré la propagation du virus. La réouverture des écoles, à la mi-septembre, a été controversée, certains craignant qu'elle contribue à une accélération de la propagation du virus. Cela n'a pas été le cas. Lieu structuré par des règles claires, l'école est même moins touchée que d'autres secteurs. C'est la conclusion du ministère de l'Éducation nationale, qui présentait jeudi son rapport sur la situation dans les établissements scolaires. Et quand la propagation s'est accélérée mi-octobre ? L'école 356 millions pour élargir l'autoroute LUXEMBOURG Le projet d'élargissement de l'autoroute A3, à deux fois trois voies au lieu de deux fois deux voies actuellement, coûtera au total 356 millions d'euros, a indiqué jeudi François Bausch, ministre de la Mobilité. Pour l'an prochain, ce sont 20 millions d'euros qui seront débloqués. Le but est de désengorger cet axe, tout en favorisant les transports collectifs. Lenert est la plus populaire LUXEMBOURG Paulette Lenert reste la personnalité politique préférée des Luxembourgeois selon le Politmonitor de TNS-Ilres pour le « Luxemburger Wort » et RTL. La ministre LSAP de la Santé obtient encore 90% d'opinions favorables, confirmant sa spectaculaire progression. Derrière elle, le Premier ministre, Xavier Bettel, gagne une place, mais perd un point (82%). La chute la plus nette concerne Jean Asselborn. Leader de ce classement de nombreuses années, le ministre socialiste des Affaires étrangères tombe à la troisième place avec sept points de moins (78%). Le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider (LSAP, 61%), et celui des Finances, Pierre Gramegna (DP, 58%), complètent le top 5. Du côté de l'opposition, c'est Claude Wiseler (CSV) qui s'en sort le mieux, même s'il ne progresse pas (7e, 52%). Claude Meisch s'était notamment rendu dans une école à la rentrée. n'y est pour rien non plus, a martelé le ministre Claude Meisch, chiffres à l'appui, démontrant que le pourcentage PUB E-7 de cas positifs parmi les 0 à 9 ans et 10 à 19ans est resté inférieur aux 20% de la population totale touchée. Entre l'enseignement primaire et secondaire, les différences sont « considérables ». Au 1er novembre, 266écoliers (0,53% du primaire) et 368élèves (0,88% du secondaire) ont été testés positifs. Lorsque des cas de Covid-19 sont survenus, le ministère a rappelé que c'était « en grande majorité des cas isolés ». « Mais le virus est désormais plus présent au sein de la population au Luxembourg », a rappelé, prudent, Claude Meisch. « Pour continuer à le maîtriser », et c'est un changement immédiat, les écoliers dès 6 ans devront également porter leur masque dans la cour de récréation. Ils pourront toujours l'enlever une fois assis en classe. FRÉDÉRIC LAMBERT DEUX PETITS PAINS VALENT MIEUX QU’UN. 2 e à -50% 0.78 0.58 2pcs Petit pain aux raisins secs (3.41/kg) Dans la limite des stocks disponibles. Cette réduction est valable du lundi 09/11/20 au dimanche 15/11/20 inclus. z - - " -Au ma us aldi.lu lu aldi lu ALDI Mam ALDIass allDag extra, ganzeinfach



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :