L'essentiel Luxembourg n°3000 19 oct 2020
L'essentiel Luxembourg n°3000 19 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3000 de 19 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : hommage au professeur décapité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 International LUNDI 19 OCTOBRE 2020/LESSENTIEL.LU Anti-masques, anti-vaccins, anti-restrictions : les manifestants dénoncent des atteintes aux libertés. Les anti-restrictions défilent dans les rues de Londres LONDRES Des manifestants opposés aux restrictions se sont rassemblés samedi dans le centre de Londres, quelques heures après que la capitale est passée au deuxième niveau L'Allemagne prête à accueillir des malades étrangers Sophie Wilmès a des symptômes BRUXELLES L'ancienne Première ministre belge Sophie Wilmès, désormais ministre des Affaires étrangères, a été testée positive au Covid-19, ont annoncé samedi plusieurs médias belges. En quarantaine après avoir indiqué souffrir de symptômes « suspects », elle affirme que son infection est probablement survenue au sein de son cercle familial. Le chiffre du jour 9 heures Le coronavirus survit sur la peau humaine cinq fois plus longtemps qu'un virus de la grippe, soit 9 heures, contre 1,8 heure, selon l'étude publiée dans la revue « Clinical Infectious Diseases Journal ». d'alerte le plus élevé concernant la pandémie. Les manifestants considèrent les mesures comme inutiles et comme une violation de leurs droits humains. Certains s'opposent Couvre-feu pour 20 millions de Français, interdiction de se réunir à Londres, écoles fermées en Campanie (Italie) : l'Europe tente de juguler la deuxième vague. En France, où le nombre de contaminations a atteint un nouveau record samedi avec plus de 32 000 nouveaux cas répertoriés en 24 heures, une dizaine de grandes villes, dont Paris et sa banlieue sont désormais soumises à un couvre-feu de 21 h à 6 h pour au moins quatre semaines, une mesure qui concerne plus de 20 millions de personnes. Mais la situation se détériore sur l'ensemble du continent, avec le nombre des nouvelles à l'utilisation de masques et de vaccins. « Il y a beaucoup de choses qui peuvent vous tuer, cela peut arriver n'importe quel jour », a déclaré l'un d'entre eux. BERLIN Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a indiqué que le pays était à nouveau prêt à accueillir dans ses hôpitaux des malades du coronavirus provenant d'autres pays européens. « Lorsque nos voisins ont des problèmes avec la prise en charge des patients coronavirus, nous proposons naturellement notre aide rapidement, tant que nos capacités le permettent », a-t-il dit. contaminations en hausse de 44% cette semaine, de quoi juger la situation « très préoccupante » par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). « On est tout près d'un tsunami en Wallonie » ARLON « On est tout près d'un tsunami à Bruxelles et en Wallonie », a estimé hier le ministre belge de la Santé publique, Frank Vandenbroucke. « Si ça continue d'augmenter, le nombre d'hospitalisations va être tel qu'on va reporter de plus en plus de soins non-Covid », s'inquiète-t-il. Il note que « la situation sanitaire en Wallonie et à Bruxelles est la plus mauvaise et donc la plus dangereuse de toute l'Europe ». « L'incidence de la contamination par le virus y était, mardi dernier, 50% plus élevée que par exemple en Île-de-France », assure le ministre. Malgré tout, de nouvelles avancées devraient se concrétiser à l'avenir. Par exemple, une nouvelle stratégie de « testing » est en cours d'élaboration. Thionville impose le port du masque THIONVILLE Le département de la Moselle est désormais en zone d'alerte, le premier niveau de restrictions face à la circulation du Covid-19. Le port du masque obligatoire entrera en vigueur dès aujourd'hui dans les communes de Thionville, Metz et Montignylès-Metz. Si toute la ville de Metz est désormais concernée, hors espaces verts et champs, à Thionville, la zone où le masque est obligatoire se limite au centre-ville, là ou il y a densité de population. La police est prête à verbaliser. L'Europe tente de faire face ROME De nouvelles mesures draconiennes face au virus sont entrées en vigueur ce week-end en Europe. En Italie, le rebond de l'épidémie inquiète autorités et population. Au Royaume-Uni, les autorités ont également durci les restrictions samedi : à Londres et dans plusieurs autres zones, soit 11 millions de personnes, les réunions en intérieur entre parents et amis de différents foyers sont interdites. Le Lancashire (nord-ouest) et Liverpool sont en alerte sanitaire maximale, ce qui implique l'interdiction des rencontres entre différents foyers en intérieur comme en extérieur, et la fermeture des pubs ne servant pas de repas. En Allemagne, Angela Merkel a solennellement demandé samedi à ses concitoyens de réduire au maximum leurs relations sociales. L'Italie, déjà durement touchée au printemps, a signalé vendredi 10 010 nouveaux cas, son record quotidien absolu, alors que les bars et restaurants ont fermé à partie de minuit en Lombardie (nord), région la plus touchée et que la Campanie (sud-ouest) avait de son côté déjà décidé de fermer ses écoles cette semaine.
LUNDI 19 OCTOBRE 2020/LESSENTIEL.LU International 11 Les hommages se multiplient. Onze personnes en garde à vue PARIS Une onzième personne a été placée en garde à vue hier matin dans le cadre de l'enquête sur la décapitation d'un professeur d'histoire dans les Yvelines. Cette personne est issue de l'entourage de l'assaillant. Plusieurs personnes de la famille du tueur, ses parents, son grand-père et son petit frère, ainsi que de son entourage ont été interpellées vendredi soir. PUB Ils étaient des milliers dans la rue pour le professeur décapité PARIS Des rassemblements ont eu lieu dans plusieurs villes de France pour rendre hommage au professeur Samuel Paty, décapité. Des milliers de personnes étaient rassemblées hier sur la place de la République, à Paris, pour rendre hommage à Samuel Paty, le professeur d'histoire décapité vendredi en région parisienne. Brandissant des pancartes « non au totalitarisme de la pensée » ou « je suis prof », ils saluaient dans le calme la mémoire de cet enseignant assassiné après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves. « Je suis Samuel », « Liberté d'expression, liberté plein de porc pour pas cher ? ah-bah-oui ! àpartir du LUNDI 19/10 jusqu’au DIMANCHE 25/10 d'enseigner » scandaient des personnes sur place. De longs applaudissements étaient régulièrement entendus. D'autres rassemblements se tenaient dans les grandes villes, à Lyon ou Lille... Sur la place qui continuait à se remplir, certains brandissaient des drapeaux tricolores, d'autres des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « il fait sombre au pays des lumières », « je suis musulman, je suis contre la violence, je suis pour la liberté d'expression ». Guigané, 34 ans et médiatrice socioculturelle en région parisienne, son fils de 4 ans sur les épaules, est venue rendre hommage à Samuel Paty, et « s'indigner contre cet acte odieux et affreux ». 7,34 EUR/kgJusqu’à épuisement du stock. Les stocks par magasin étant limités, il est possible que certains articles soient épuisés prématurément. Images sont indicatives. Sous réserve d‘erreurs typographiques. É.R. LIDL, 170a, Route de Soleuvre -4670Differdange. Des milliers de Français ont rendu hommage à Samuel Paty hier. -30% 7.18 4 99 680 g Cordon bleu XXL



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :