L'essentiel Luxembourg n°2997 14 oct 2020
L'essentiel Luxembourg n°2997 14 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2997 de 14 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 46

  • Taille du fichier PDF : 18,4 Mo

  • Dans ce numéro : Trump fait monter la fièvre sur scène.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Cinéma MERCREDI 14 OCTOBRE 2020/LESSENTIEL.LU Piégé par le FBI, il va se lancer dans une vengeance explosive ACTION Liam Neeson joue un braqueur de banque aux prises avec des fédéraux qui en ont après son magot. Pas de quoi le déstabiliser. Tom (Liam Neeson), un braqueur de banque de légende, décide de se ranger et passe un deal, en échange de son immunité, avec le FBI qui n'a jamais réussi à lui mettre la main dessus. Il réalise vite que les fédéraux Tom (Liam Neeson) fait face aux agents du FBI qui lui ont tendu un piège. Évasion riche en rebondissements Le film est adapté du feuilleton culte des années 60. AVENTURES Cécile (Elisa de Lambert), 10 ans, déménage dans le sud de la France avec sa mère, Louise (Julie Gayet). L'intégration avec les autres enfants du village n'est pas facile. Lorsqu'un cirque de passage s'installe à côté, Cécile découvre que Poly, le poney vedette, est maltraité. Elle décide de le protéger et d'organiser son évasion ! Poursuivis par Brancalou (Patrick Timsit), l'inquiétant directeur du cirque, et le mystérieux Victor, Cécile et Poly s'embarquent dans une cavale pleine de rebondissements, un véritable voyage initiatique et une incroyable histoire d'amitié. « Poly » est l'adaptation très libre du feuilleton « Les aventures de Poly », diffusé en 1961. Avec ce nouveau film, le metteur en scène Nicolas Vanier retrouve l'univers de l'auteur Cécile Aubry après « Belle et Sébastien », adapté en 2013. « Poly » De Nicolas Vanier. Avec François Cluzet, Julie Gayet, Elisa de Lambert, Patrick Timsit. Sortie le 21 octobre. ont en réalité un tout autre plan en tête : partager son butin et le faire accuser d'un meurtre. Pris au piège, pourchassé par la police et le FBI, Tom décide de reprendre les choses en main et de se lancer dans une vengeance explosive. Avec « The Honest Thief », Liam Neeson porte à nouveau un film d'action. L'acteur est passé maître dans l'interprétation de personnages de durs à cuire depuis « Taken » et son succès colossal en 2008 (227 millions de dollars de recettes mondiales). Depuis, le comédien irlandais a notamment joué dans « Sans identité », « Non-Stop », « Night Run », « The Passenger », « Sang froid » et les deux suites de « Taken ». Le film est réalisé par Mark Williams, qui pour l'occasion signe son second long métrage après « Last Call ». « Le film parle de rédemption et de la possibilité d'une seconde chance. Les deux protagonistes, Tom et Annie, n'ont pas toujours été gâtés par la vie. Mais à présent, ils ont non seulement l'opportunité de repartir à zéro, mais de vivre une histoire d'amour par la même occasion », explique le cinéaste américain. « The Honest Thief » De Mark Williams. Avec Liam Neeson, Kate Walsh, Anthony Ramos. Sortie le 21 octobre. Le passé sombre va refaire surface DRAME Jeune femme fragile, Régine (interprétée par la Britannique Amber Anderson) essaie de se construire une vie plus sûre et plus heureuse que celle de son enfance. Cependant, échapper au traumatisme lié aux événements tragiques de son passé n'est pas si facile. Lorsque sa grandmère est brutalement assassinée, elle retourne dans le village qu'elle a quitté et les horreurs du passé refont surface. Sélectionné au Lux Film Fest, mais aussi aux festivals du Caire ou de Bruxelles, le film est réalisé par le metteur en scène luxembourgeois Christian Neuman. Coproduction belgo-luxembourgeoise, le film a été tourné majoritairement au Grand-Duché. « Skin Walker » De Christian Neuman. Avec Udo Kier, Jefferson Hall, Amber Anderson. Sortie le 14 octobre. Regine (Amber Anderson) veut échapper à un traumatisme. Le jeune dragon vit caché ANIMATION Les dragons ont presque disparu, et les créatures ne trouvent refuge que dans quelques endroits. La jungle en est un, et le jeune dragon argenté Lung doit se cacher car les anciens ne le considèrent pas comme un vrai dragon. « Drachenreiter » De Tomer Eshed. Sortie le 14 octobre.
MERCREDI 14 OCTOBRE 2020/LESSENTIEL.LU Cinéma 17 Suze (V. Efira) et JB (A. Dupontel) partent en quête de preuves. Quête renversante et improbable COMÉDIE Albert Dupontel revient avec « Adieu les cons », une comédie déjantée, grave sur le fond mais qui reste très distrayante sur la forme. Lorsque Suze Trappet (Virginie Efira) apprend à 43 ans qu'elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l'enfant qu'elle a été forcée d'abandonner des années plus tôt, quand elle avait 15 ans. Sa quête PUB mTicket Votre billet de bus vers le Luxembourg en un seul clic ! Ul verkéiers verbond administrative lui fait croiser JB (Albert Dupontel), un quinquagénaire en plein burn-out, ainsi que M. Blin (Nicolas Marié), un archiviste aveugle d'un enthousiasme impressionnant. À eux trois, ils vont se lancer dans une quête aussi spectaculaire qu'improbable. Pour ce film, Albert Dupontel avait envie d'une tragédie burlesque, tout en commentant, à sa façon, le monde qui l'environne. « Je suis parti de l'idée d'opposer deux"combles", quelqu'un Download on the III AppStore GET IT ON Google Play qui veut vivre mais qui ne peut pas, à quelqu'un qui pourrait vivre mais qui ne veut pas », explique le cinéaste. L'idée du mélange des genres, entre le burlesque et le drame, était l'ambition de départ. « Les films qui m'ont marqué véhiculent beaucoup ces deux sentiments. De Chaplin à Terry Gilliam, en passant par Ken Loach. J'essaie de m'en faire l'écho. Mais quel que soit mon"sérieux", j'essaie surtout d'être distrayant. Le propos est grave mais Disponible dans tous les AppStores sous la recherche « mTicket » l'ambition est que le spectateur voyage », détaille Dupontel. Le réalisateur de « Au revoir là-haut » rend un hommage appuyé à « Brazil », de Terry Gilliam, avec « Adieu les cons ». Le cinéaste anglais fait d'ailleurs un caméo dans le film. « Ce film a été fondateur en ce qui concerne ma vocation dans le cinéma », avoue Dupontel. « Adieu les cons » De et avec Albert Dupontel. Avec Virginie Efira, Nicolas Marié. Sortie le 21 octobre.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :