L'essentiel Luxembourg n°2986 29 sep 2020
L'essentiel Luxembourg n°2986 29 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2986 de 29 sep 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (229 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : Meghan et Harry stars de téléréalité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Formation MARDI29SEPTEMBRE 2020/LESSENTIEL.LU Professionsmédicalesplébiscitées ? LUXEMBOURGLeCovid-19 n'a pasvraiment généréde boom desformationsdans lesprofessionsdesanté. Cela pourraitvenir. En première ligne dans la crise duCovid-19, les professions de santé ont prouvé combien elles étaient essentielles. De quoi PUB susciter un boom dans les formations ? Pasencore répond Maly Goedert, directrice du Lycée technique pour professions de santé(LTPS) quiréunit prèsde 1200élèves sur trois sites (Bascharage, Ettelbruck et Luxembourg). « Nous avons une centaine d'inscrits de plus quel'anpassé mais rien de notable. Après la crise financière de 2008, nousavions notéen2012/2013 un élan vers ces professions qui garantissent unjob et un salaire intéressant », précise-telle. Comme un effet àretardement des vocations nées chez lesplusjeunes. Le LTPS dispensedes formations en français, luxembourgeois, allemand dèslesecondaire (aide soignant, assistant en pharmacie) et propose des BTS (sage-femme, infirmier…) puis des spécialisations. Surtout àdejeunes adultes. Les élèves plusâgésseréorientant après une autre carrière restent rares. Difficile de revenir à l'école pour trois ou quatre « Lesaide-soignants et infirmiersformés icitrouvent presque tous un emploi » g Ll il kr lu t 1. Li I. Li.. E 1%1E10u ré Les cours collectifs virtuels reprennent ! Pour toute inscription jusqu'au 4 octobre, les lecteurs de L'essentiel bénéficient de -10% de remise. ird0@proLingualu tcI  : +352 40 39 91-0 iteihreprolingua.lu L'engouement pour lesprofessions de santé post-Covid-19nesefaitpas encore ressentir au LTPS. ans, sans paie. « L'offre de formationencours d'emploi reste assez limitée. Mais nous ytravaillons », précise Maly Goedert. En attendant, elle constate que les demandes pour devenir aide-soignant ont chuté de 400 àunpeu plus de 150 ces dernièresannées. « C'estenraison des clichés sur la profession qui ennégligent les responsabilités ». Or,ilyades besoins. « Aide-soignantsetinfirmiers formés ici trouvent presque tous un emploi ». Et des salaires attractifs  : àpartir respectivement de 3200 et 4580euros bruts (horsnuits et dimanches) en début de carrière. NICOLAS MARTIN
MARDI29SEPTEMBRE 2020/LESSENTIEL.LU Formation 17 Les postes 1066 places Au 15 septembre, il yavait encore 1066 postes d'apprentissage déclarés au service d'orientation professionnelle de l'Adem. Depuis le 16 juillet, 662 jeunes ont conclu uncontrat et 636 jeunes inscrits attendent encore un placement. Des formations liées auxbesoins LUXEMBOURG Pour répondre au souhait de l'État d'étoffer les formations dans les domaines créateurs d'emploi comme le codageoul'aideàla personne, lesbesoins en compétences seront analysés, les domaines porteurs identifiés lors des Skillsdësch afin dedéfinir un pland'actiondeformation. PUB Lespatrons ont fini par créer de la place pour lesapprentis LUXEMBOURGLademande en placed'apprentissage excédait l'offre en juillet. Mais, prime aidant, le souci semble s'être résorbé. Les cours se tiennent àLuxembourg. Les inscriptions sont ouvertes. Pour plus de renseignements, participez ànos réunions d’information. Dates etinscriptions sur le site del’ISEC  : www.isec.lu Institut Supérieur de l’Économie (ISEC) (+352) 4650161//info@isec.lu//www.isec.lu Lesprimes spéciales(jusqu'à 5000euros par contrat) annoncées par le gouvernement àlami-août pour les entreprises quiembauchent des apprentisont l'air d'avoir fait leur petiteffet. En juillet, impactées financièrement par lacrise du Covid-19, les entreprises se montraient frileuses àouvrir des places d'apprentissage, de sorte que la demande était deux fois plus élevée que l'offre.Désormais, « noussommes quasiment revenus à un niveau normal », souligne Lisa Arendt, chef duservice de la FormationinitialedelaChambre des métiers. Par rapport à l'an dernier, elle constate une « baisse des placements dans l'artisanat de 10 à15%.Mais cela est sans doute dûàdes élèves qui nesesont pas encore inscrits », estime-t-elle. La date limite pour trouverunapprentissage a été repoussée jusqu'au 31 décembre enraison de la situation exceptionnelle liée au coronavirus. Traditionnellement, il yades secteurs où la demande est plus élevée que l'offre. Cette annéenedérogepas àlarègle, « notamment pour l'esthétique, les opticiens et desmécatroniciens auto », détaille Lisa Arendt. SÉVERINE GOFFIN f in Les places danslesecteurcomme l'esthétiquesonttrèsprisées. TRAVAILLER ET ÉTUDIER UNE SOLUTION GAGNANTE POUR CEUX QUI SOUHAITENT ÉVOLUER DANS LEUR VIE PROFESSIONNELLE Découvrez les programmes diplômants proposés par laChambre deCommerce, àtravers son Institut Supérieur del’Économie (ISEC), en collaboration avec des partenaires académiques de renom  : SUIVEZ-NOUS  : @CCLUXEMBOURG mi mi sri r ID in nk da le Université de Lorraine  : Master MIAGE Spécialité Informatique et Innovation Master 2Management delaQualité Master 2Management deProjet FOM  : Bachelor of Arts (B.A.) ! ge Business Administration Master of Business Administration Une initiative de  : CHAMBEP I OF COMMERCE 1— LUXEMBOURG WM91 I FARGO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :