L'essentiel Luxembourg n°2979 18 sep 2020
L'essentiel Luxembourg n°2979 18 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2979 de 18 sep 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : Xavier Bettel ne reconfinera pas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 L’entretien VENDREDI 18 SEPTEMBRE 2020/LESSENTIEL.LU « Augmenter les impôts ? Un poison » INTERVIEW Xavier Bettel s'est confié à « L'essentiel » sur la gestion de la crise du coronavirus. Tout en livrant ses anecdotes personnelles. « Motivé et plein d'énergie », le Premier ministre DP « a pu prendre un peu de temps pour couper », à défaut de partir en vacances. Une période charnière l'attend, « Je préfère encore le Luxembourg sur une liste noire que des hôpitaux remplis » entre incertitudes liées à la crise sanitaire et volonté de rassurer. « L'essentiel »  : Auriezvous pu imaginer annoncer un confinement un an après le début de votre mandat ? Xavier Bettel  : Quand on est Premier ministre, on doit être prêt à toute éventualité, mais un confinement, non. Il y a d'abord eu l'état d'urgence, le rêve de certains despotes. Cela a été une décision difficile, mais qui a permis de donner des réponses rapides. Le confinement a été dur, le déconfinement aussi. Nous n'avions pas d'expérience sur le sujet. Aujourd'hui encore, nous ne savons pas tout sur le virus... La décision a-t-elle été prise en concertation avec d'autres pays ? La concertation a été compliquée, car la situation était différente d'un pays à l'autre et à l'intérieur des pays. On a assez peu coordonné. Emmanuel Macron a été à l'écoute, j'ai eu énormément d'échanges avec lui. Avec ma collègue belge Sophie Wilmès aussi. Les nuits ont été courtes... Et les journées longues, mais je n'ai pas à me plaindre. Tout un pays a connu une période difficile. J'ai eu de la chance d'avoir un mari à la maison qui était top. Le soir quand je rentrais, il avait préparé à manger. C'est important d'avoir quelqu'un à ses côtés quand il s'agit de prendre une décision par heure. Comment avez-vous vécu le placement en « quarantaine » du Luxembourg au début de l'été ? Mal ! J'ai eu l'impression qu'il fallait arrêter les tests avec des pressions dans ce sens en interne et en externe. Mais je préfère voir le pays sur une liste noire que des hôpitaux pleins. Un reconfinement général est-il possible ? Non, ce serait vraiment la dernière des choses que je déciderais. Nous n'avons pas l'intention de prendre de nouvelles mesures, mais si on devait le faire, nous pourrions cibler. Cela pourrait être le masque obligatoire dans la rue, même si je suis contre. Je pense que ça ne sert à rien. Il faut également voir si certaines manifestations autorisées peuvent être des « clusters ». Comment faire face aux dépenses exceptionnelles de l'État durant la crise ? Si nous n'avions pas investi dans l'économie, elle se serait effondrée. L'emprunt n'est pas une dette pour les générations futures. Si demain tout est fermé, la facture sera plus élevée. C'est maintenant que nous avons besoin de l'argent. Quid d'éventuelles mesures fiscales ? Ajouter diverses taxes ? Très peu pour moi. Augmenter les impôts serait un poison, aussi « Paulette Lenert est une copine » Paulette Lenert et Xavier Bettel forment un duo très complice. bien pour les entreprises que pour les particuliers. La priorité est de relancer la consommation et l'emploi. Des projets vont-ils être abandonnés ? Abandonnés non, mais peut-être décalés. Certaines « Le port du masque obligatoire dans la rue pourrait être une nouvelle mesure, même si je suis contre. Je pense que ça ne sert à rien » GOUVERNEMENT L'effort collectif avant tout. Interrogé sur la solidarité gouvernementale, le Premier ministre a salué l'engagement de son équipe. « Ça n'a pas clashé, au contraire. Je n'avais pas de ministres en vacances, chacun a dû rechercher des solutions ». Sur le devant de la scène aux côtés de Paulette Lenert (LSAP), Xavier Bettel avoue avoir tissé des liens avec sa collègue de la Santé. « J'ai trouvé une vraie coéquipière. Une amitié s'est développée, c'est une copine. Il ne se passe pas une journée sans qu'on s'appelle », a confié le chef de gouvernement, insistant sur l'excellente entente « entre deux politiques qui ne sont pas du même parti ». De manière générale, le Premier ministre a rendu hommage à tous les résidents et frontaliers  : « Leur solidarité m'a rendu très fier ». dépenses que j'avais prévues sont passées dans la crise. Le discours sur l'état de la Nation (NDLR  : mi-octobre) sera un moment de vérité. Le Luxembourg n'a pas échappé au mouvement contre le racisme... Xavier Bettel n'a pas changé après la crise. Il privilégie toujours le travail en équipe. Le racisme, l'antisémitisme ou encore l'homophobie existent aussi ici. Je ne pense pas qu'il y ait un risque de repli identitaire au Grand-Duché. L'extrême droite n'a aucun élu, ni à la Chambre, ni dans une commune. Nous ne cherchons pas à donner de leçons, mais il y a pire qu'ici... Pensez-vous déjà à 2023 et à la perspective d'un troisième mandat ? « Carpe Diem ». Je ne me pose pas la question. Pour l'instant, j'ai une crise et une sortie de crise à gérer. En 2023, j'aurai 50 ans, on verra ! RECUEILLI PAR THOMAS HOLZER « La crise a été terrible pour la presse du pays » Malgré les milliards dépensés, « nous ne sommes pas sortis » de la crise, a reconnu le Premier ministre, qui a cité l'exemple des médias. « Pour la presse, ça a été terrible. Tous les annonceurs sont partis du jour au lendemain ». Quelques jours après l'interview, Saint-Paul annonçait un plan social. La semaine dernière, c'est ArcelorMittal qui révélait son intention de supprimer 570 postes. « Nous n'allons pas laisser tomber les gens », a indiqué Xavier Bettel  : « Mais il s'agit d'une société privée. Je peux solliciter, mais pas imposer ».
3 places avec 2 relax électriques + 2 places en cuir Maser Réservez votre salon avec le "Contrat d'assistance 5 ans" (en option). Coussins, cale-reins, accessoires, appui-tête en option. Livraison rapide et immédiate jusqu'à épuisement du stock. Editeur responsable  : Cemepro sprl, rue de â Chaudronnerie, 18 - 4340 Awans. Sauf omission et erreurs d'impression. Voir conditions dans les magasins ESTOCKAG SEBINO 4 88 € -50% 2.4913 € Prix valable jusqu'à épuisement du stock FABRICANT DEPUIS 1 9 4 8 MESSANCY RUE DE L'INSTITUT 64-66 TEL. 063/38.90.20 350 MAGASINS DANS LE MONDE NUMÉRO VERT 0800 99.490 www.chateau-dax.it Chateau d'Ax MILANO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :