L'essentiel Luxembourg n°2950 20 jui 2020
L'essentiel Luxembourg n°2950 20 jui 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2950 de 20 jui 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : des prolongations serrées à Bruxelles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Économie LUNDI 20 JUILLET 2020/LESSENTIEL.LU Les ventes ont chuté de manière drastiquelorsduconfinement. Craintes autourde Camaïeu LUXEMBOURG Déjà en difficulté avant lacrise, l'enseigne française de vêtements Camaïeu (4 000 salariés dans le monde) a été placée en redressement judiciaire en mai dernier, avec une dette qui atteindrait désormais 250 millions d'euros. Si deux offres de reprisesont sur la table, les onze employés des troismagasinsauLuxembourg sontdansl'expectative.Lapremière offre émanant des dirigeants actuels de l'entreprise supposerait notamment lafermeture des trois boutiques du Grand-Duché, avenue de la Gare, àLuxembourg-Ville, rue de l'Alzette, à Esch, et au Belval Plaza. Un groupe immobilier bordelais, également sur les rangs, serait favorable à la poursuite de l'activité au Luxembourg. Une décision du tribunal de commerce en France, vendredi, permettra d'y voirun peu plus clair. Le remboursement 80 millions Le géant de la volaille, lefrançais Doux, a été condamné à rembourser près de 80 millions d'eurosd'aides européennes à l'exportation indûment perçues, des contrôles ayant révélé que ses poulets congelés avaient une teneur en eau trop importante. Assureraprès la pandémie LUXEMBOURG La pandémie restera un risque noncouvert par les assurances,mais le secteur aide àdes parades. Est-ce que la perte d'exploitation subiepar uneentreprise en raison de la pandémie est couverte par les assureurs ? Des professionnels peuvent se poser la question alors que le coronavirus affecte durement leursactivités. « Nous avons eu des demandesdecertainsclients poursavoir si leurs couvertures en perte d'exploitation comprenaient le risque pandémie. Nousleuravons expliquéclairement l'étendue et limites de leur contrat », illustre Angélique Hordan, directrice IARD d'AXA Luxembourg. Et ces limites sont bien définies  : les Le traindufutur prêt pourlesJO PARIS Plus écologique, spacieux, moins cher d'entretien, la gestation du TGV M progresse avant la sortie d'usine de ce train dufutur et sa mise en service prévue pour juin 2024, à temps pour les Jeux olympiques de Paris. Quatre ans après le lancement du projet, l'enveloppe extérieure a été présentée dans les ateliers d'Alstom,àLa Rochelle. Les pertes liées à la pandémie ne sont pas couvertes par l'assurance. contrats standards peuvent couvrir des pertes en cas de périltelsunincendie, unetempête ou un dégât des eaux, mais la pandémie est exclue. Le champignon est récolté sur la paroi de ces sacs suspendus à la verticale. Le kilo est vendu 15 euros. L'enveloppe extérieure a été présentée dans les ateliers d'Alstom. Despleurotes au marc de café BRUXELLES ÀBruxelles, « PermaFungi » collecte etrecycle du marc decafé dans des restaurants pour faire pousser des pleurotes 100% bios. Un composant naturel, lemycélium estintroduit dans un mélange de marc et de paille, placé dans un sac plastique en forme de boudin. Il va déclencher « la fructification », l'étape finale de développement du champignon. Six ans après sa création, la start-up produit en moyenne une tonne de pleurotes par mois, même si elle peineàêtre rentable. « La pandémie reste et restera un risque qui n'est pas assurable. Sa modélisation n'est pas possible car cela peut toucher tout le monde, au même moment. Cela mettrait enpéril le principe de l'assurance etde la réassurance », justifie Marc Hengen, administrateur délégué de l'Association des compagnies d'assurance et de réassurance (ACA) Luxembourg. Desréflexionssonttout de même menées pour mieux appréhender de futurs risques sanitaires majeurs. L'ACA apporte ainsi son expertise au gouvernement pour imaginer de nouveaux mécanismes de protection. Des travaux sont également encours auniveau européen. En fonction de ces échanges, « des adaptations pourront avoir lieu dans les contrats, pour mieux appréhender d'éventuelles pandémies à l'avenir etdecefait mieux accompagner l'assuré », entrevoit Angélique Hordan. MATHIEU VACON Vite lu Une offre pour le cirque MONTRÉAL Sous protectiondes tribunauxcontrelafaillite,la troupecanadienne du Cirque du Soleil aannoncéavoiraccepté uneoffre d'achat de ses créanciers, pointdedépartpoursa vente aux enchères en août. Retraitdes Boeing 747 LONDRES La compagnie aérienne britannique BritishAirways a annoncé le retrait des Boeing747 de sa flotte aprèslapandémie de coronavirus qui aébranlé le secteur.Procédant à une cure d'austérité, elle se détourne de ses JumboJetsvieillissants.
LUNDI20 JUILLET 2020/LESSENTIEL.LU Le coin du geek 9 Mozilla propose son VPN payant APP Mozilla VPN s'appuie sur unréseau mondial de serveurs exploités par Mullvad, un service VPN open source commercial basé en Suède qui offre aussi sa solution et qui a unepolitiquede « non-journalisation ». Cela signifie qu'il assure ne pas enregistrer l'adresse Internet IP, l'activité de navigation, la durée de session, l'horodatage, la demande DNS ou lespointsdedonnées similaires d'un utilisateur. PUB BETA PIRATAGE Un hacker qui possèdedes accèsinternes serait àl'originedupiratage des comptes de plusieurs personnalités,selonle « New York Times. Le Parc du Petit Prince Ungersheim, France Le mystèreautourdupiratage de Twitters'éclaircit peuàpeu Barack Obama et Kim Kardashian ont été victimes de l'arnaque. Les informations recueillies par le journal américain semblentécarter la thèse d'une attaque orchestrée par un État ou par un groupe connu de hackers. Le piratage a été effectué « par un groupe de jeunes », dont l'un dit encore vivre chez sa mère, etqui se sont rencontrés àcause de leur obsession pour les noms d'utilisateurs difficiles à obtenir, écritle « NewYorkTimes ». Le journal rapporte avoir longuement échangéavec plusieurs d'entre eux,qui ont tous été en contact avec un certain « Kirk », en possession des fameux accès. Ce dernier aurait affirmé à l'un des hackers qu'il travaillait pour Twitter. Selon un autre, il aurait expliqué avoir euaccès àdes messages internes sur la messagerie Slack, où il aurait trouvé le moyen de se connecter aux serveurs de l'entreprise. Les hackers ont affirmé n'avoir participé qu'à la prise de contrôle de comptes moins connus,mais aux noms prisés par certains internautes, afin de les revendre contre des bitcoins. Il s'agissait de comptes dont le nom d'utilisateur ne comporte par exemple qu'une lettre ou un chiffre, ce qui est notamment le gage d'une présence sur le réseau social depuis sesdébuts. Mais les mêmes accès ont ensuite été utilisés pour prendre le contrôle de comptes de personnalités telles que Joe Biden, Bill Gates et Elon Musk ou Barack Obama.Des messages, vite effacés, invitaient leurs abonnés à leur envoyer des bitcoins, contre la fausse promessed'enrecevoirledouble. Pour gagner, envoie PRINCE suivi de tes coordonnées par SMS au64646 (1 € par SMS +frais d’envoi - Service disponible depuis un numéro demobile luxembourgeois) ouparticipe gratuitement sur lessentiel.lu/concours



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :