L'essentiel Luxembourg n°2943 9 jui 2020
L'essentiel Luxembourg n°2943 9 jui 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2943 de 9 jui 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : les mariées veulent faire la fête.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Luxembourg Le virus perturbe les études à l'étranger Mobilité annulée ou des cours en ligne, les étudiants comme Anaelle doivent s'adapter. Les étudiants de l'Uni font un semestre à l'étranger, maisla pandémie de Covid-19 a compliqué un peu les choses. L'Université du Luxembourg accorde une grande importance à ce que ses étudiants effectuent un semestre à l'étranger. Mais avec la pandémie de coronavirus, « la majorité des universités non européennes ont annulé les arrivées pour le semestre d'hiver », explique Catherine Réglu, vice-rectrice de l'Université. Les arrivées dans les universités européennes ne sont pas annulées, mais il est possible qu'elles proposent des cours hybrides (en présentiel et en ligne). « Pour ceux qui ne pourraient pas partir ou dont les cours seraient uniquement à distance, une dérogation ou exemption se fera au cas par cas », précise la vice-rectrice. Mi-mars, quand la pandémie a éclaté, Anaelle, en 2 e année de droit, était à Lisbonne. « L'université a mis en place des cours à distance. J'ai ainsi pu revenir chez moi en France, continuer à les suivre et passer mes examens. Étant asthmatique, j'ai préféré rentrer, au cas où j'avais besoin de me faire soigner », raconte-t-elle. Beatriz, également en 2 e année de droit, ira à Lisbonne en septembre. « Tout est planifié. Le 7 septembre j'emménage, le 14les cours, à la fois en présentiel et en ligne, commencent », explique-t-elle. Joël, étudiant en 2 e année de Bachelor de droit, devait aller à Bamberg, en Allemagne. « Les restrictions n'étant pas claires en raison de la situation, je peux suspendre mon séjour en Allemagne. Je pense que je vais profiter de cette occasion pour continuer mes études ici ». MARION MELLINGER L'inflation repart à la hausse, mais l'index reste encore loin L'alimentaire continue à grimper. LUXEMBOURG Après des mois au ralenti, l'inflation est repartie à la hausse en juin, passant de 0,2 à 0,7% en taux annuel. Une hausse essentiellement liée au rebond des prix des produits pétroliers, qui ont repris 7% en un mois. Dans le détail, le mazout a pris 19,6%, et à la pompe, l'essence grimpe de 9,2% et le diesel de 8,2%. Les prix des produits pétroliers restent toutefois inférieurs de 16,2% à ceux de juin 2019. Dans l'alimentaire, la hausse sur un mois est moindre (0,4%) , mais plus conséquente sur un an (3,7%). Dans les services, les prix ont augmenté de 0,4% sur un mois. Malgré la reprise, la prochaine tranche d'indexation des salaires n'est pas attendue avant 2022.
Galbani,inviteles beaux jours dans votre assiette ! Le conducteur a dû être repêché MARIENTHAL Un automobiliste a perdu le contrôle de sa voituresur le CR105 à Marienthal mardi après-midi, a indiqué la police hier. Le véhicule a tourné sur luimême, a percuté un muret et a basculé dans la rivière en contrebas. Les secours ont dû désincarcérer le conducteur. Le passager, légèrement blessé, a pu sortir seul de l'automobile. Des plans sociaux dans les banques ? Le premier syndicat du secteur financier s'inquiète des effets de la crise du Covid-19 sur l'emploi. Le licenciement de plus d'un tiers des effectifs de la société financière Kneip montre que le premier secteur économique du pays n'est pas à l'abri. D'après l'Aleba, des banques sont en train de réfléchir à des plans sociaux « dans les mois à venir », en raison de la « diminution de leurs revenus ». D'ici à la fin de la semaine, c'est une autre société de la place financière qui annoncera sabrer la majorité de ses effectifs, révèle l'Aleba à « L'essentiel ». Mais les inquiétudes du syndicat ne s'arrêtent pas aux cas très précis des sociétés en difficulté ou en restructuration : « Durant la crise, des centaines de salariés ont été dispensés de travail. Les banques vont forcément se demander si elles ont besoin de tout ce monde. Nous avons déjà constaté des périodes d'essai qui se sont subitement arrêtées », détaille Laurent Mertz, secrétaire général. Une réalité qui n'a pas empêché le secteur financier de maintenir la cadence. Le nutri-score va bientôt apparaître sur les aliments LUXEMBOURG En octobre dernier, le gouvernement annonçait sa volonté de mettre enplace unsystème d'évaluation énergétique des aliments, à l'instar de ce qui existe déjà en Luxembourg 5 La grande roue se dessine LUXEMBOURG La grande roue est en train d'être montée à la Kinnekswiss, à Luxembourg. Un moment immortalisé hier par le bureau INCA. Elle ouvre samedi jusqu'au 13 septembre, de 11 à 22h. Les banques vont-elles supprimer des postes ? Le résultat du secteur bancaire au premier trimestre est ainsi évalué à 1,24 milliard d'euros, soit une hausse de 22,7% par rapport à l'année précédente. À nuancer, puisque ce chiffre ne prend pas en compte avril et mai. Pour l'Association des banques et banquiers, Luxembourg, cela démontre le dynamisme du secteur. L'ABBL estime qu'il est « trop tôt pour se prononcer sur l'impact de la crise en termes d'emplois ». De son côté, le ministère du Travail a indiqué « analyser la situation de près ». THOMAS HOLZER France, Allemagne et Belgique. Le Conseil de gouvernement a adopté hier le projet de règlement grand-ducal visant à créer un cadre pour une utilisation volontaire du nutri-score.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :