L'essentiel Luxembourg n°2914 27 mai 2020
L'essentiel Luxembourg n°2914 27 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2914 de 27 mai 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 29,6 Mo

  • Dans ce numéro : bientôt libre de circuler en Europe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Europe MERCREDI 27 MAI 2020/LESSENTIEL.LU Vite lu Pompéi reprend vie POMPÉI La cité antique de Pompéi, patrimoine de l'humanité et deuxième site touristique le plus visité d'Italie,arouvert hier ses portes aux visiteurs, encore peu nombreux après plus de deux mois de fermeture forcée. Patients immunisés PARIS Une « très grande majorité » des patients atteints d'une forme mineure du Covid-19 développe des anticorps qui pourraient ensuite les immuniser « pendant plusieurs semaines » contre la maladie, selon l'Institut Pasteur et le CHU de Strasbourg. Les Islandais en boîtes REYKJAVIK Fermés depuis neuf semaines pour cause d'épidémie, les dancefloors islandais se sont à nouveau électrisés cette semaine, un privilège en Europe dont se délectent les noctambules locaux. Vers une réouverture rapide des frontières européennes L'Allemagne et la France ont toutes deux appeléàune réouverture rapide hier de toutes les frontières européennes. Le président de l'Assemblée nationale française et son homologue allemand veulent restaurer la libre circulation des personnes en Europe. « La France et l'Allemagne doivent œuvrer en faveur du rétablissement immédiat de la libre circulation au sein de l'espace Schengen lorsque les conditions seront remplies », ont souligné hier Richard Ferrand et Wolfgang Schäuble dans une déclaration commune. Un texte est publié à deux jours d'une réunion de l'Assemblée parlementaire La réouverture des frontières pourrait être plus rapide que prévu.franco-allemande, un nouveau forum des deux chambres créé pour renforcer les relations entre les deux pays. Elle sera « SOS Patat » en Belgique BRUXELLES 750 000 tonnes de pommes de terre dorment actuellement dans des entrepôts en Belgique et n'ont pas pu être écoulées ces derniers mois, suite aux fermetures engendrées par la pandémie. Grâce à l'application « Too Good To Go » quiapour objectif de lutter contre le gaspillage alimentaire, une campagne nationale intitulée « SOS Patat : sauve les patates, mange des frites » vient d'être lancée, « En observant le jardin, on croit avoirchangé de planète » lorsqu'on voit cette bulle gonflable. en français et néerlandais. Car même si la plupart des friteries ont pu rester ouvertes en Belgique, l'activité du secteur afortement diminué. Les Belges sont donc invités àconsommer davantage de produits surgelés à base de pommes de terre. Ce qui ne devrait pas être compliqué, car selon un sondage, 75% des Belges n'attendent qu'une chose : manger des frites avec leurs amis ou leur famille. Ils se retrouvent dans leur bulle BOURBOURG « Tu vois, je suis avec toi... », susurre Nathalie, caressant la paume de son mari Joseph derrière une fine paroi de plastique. Dans une maison de retraite médicalisée du nord de la France, une étonnante bulle gonflable accueille désormais les familles, permettant des retrouvailles « intimes, sans risques ». Inaugurée vendredi, cette structure innovante « est une bulle de bonheur, une pièce où les familles se sentent vraiment ensemble, seulement séparées par une paroi souple ». consacrée aux leçons à tirer en Europe de la pandémie de Covid-19. À ce jour, une réouverture des frontières est programmée à l'intérieur de l'Europe à partir de la mi-juin, mais jusqu'ici les annonces se font dans le désordre entre pays européens en dépit des appels de la Commission européenne à davantage de concertation. L'Italie a également poussé à une reprise coordonnée des déplacements en Europe le 15 juin. « Pour le tourisme, le 15 juin est un peu le D-Day européen », a indiqué lundi soir son ministre des Affaires étrangères, Luigi Di Maio. Même son de cloche en Espagne, qui a invité hier ses partenaires de l'Union européenne àfixer des règles communes sur l'ouverture des frontières et le rétablissement de la liberté de circulation dans l'espace Schengen. Les Belges sont invités à abuser des frites. Le chiffre du jour 60 000 L'Italie souhaite recruter 60 000 personnes chargées de faire respecter la distanciation physique dans l'espace public. Ces « assistants civiques » seraient recrutés sur la base du volontariat, à travers un mécanisme de la protection civile, organisme qui gère les divers volontaires aidant à lutter contre la pandémie de Covid-19. Ces volontaires seraient des personnes percevant des aides d'État ou des retraités. Une idée qui ne fait pas du tout l'unanimité dans la péninsule.
MERCREDI 27 MAI 2020/LESSENTIEL.LU Monde 9 Le Costa Rica en précurseur SAN JOSÉ Le Costa Rica est devenu hier le premier pays d'Amérique centraleàautoriser le mariage homosexuel. De nombreux couples ont fêté ça en bénéficiant de cette mesure juste après son entrée en vigueur. Une poignée de criquets morts. L'Inde envahie par les criquets NEW DELHI L'Inde combat ces jours-ci sa pire invasion de criquets pèlerins en près de trois décennies, des essaims de dizaines de millions d'insectes détruisant des cultures dans des régions septentrionales de son territoire. Les autorités indiennes recourent à des drones, des tracteurs et des voitures pour suivre ces insectes et les asperger de pesticides. Depuis leur arrivée en avril, ils ont déjà ravagé près de 50 000 hectares de cultures. Bolsonaroet Trump,mêmedéni face àl'ampleur de l'épidémie Jair Bolsonaro et Donald Trump, considérés comme des présidents populistes, ont pratiqué la politique de l'autruche faceàla pandémie. SYDNEY La fumée dégagée par les récents incendies qui ont dévasté l'Australie estàl'origine du décès de 445 personnes et de plus de 4 000 hospitalisations, selon un spécialiste entendu hier dans le cadre de l'enquête ouverte par le gouvernement sur cette catastrophe. Plus de 30 personnes ont péri dans les flammes et des milliers d'habitations ont été détruites lors de ces incendies dévastateurs qui avaient débuté en septembre et pris fin Déni face au coronavirus, déclarations à l'emporte-pièce, absence d'empathie, obsession de l'économie et de la chloroquine, le président brésilien, Jair Bolsonaro, ne s'est pas contenté d'emboîter le pas à son modèle Donald Trump. Il est allé plus loin. Si en février, pour le président américain, le virus « allait disparaître avec le retour de la belle saison », Bolsonaro dénonçait en mars « l'hystérie » autour d'une « petite grippe ». CommeàWashington, le déni prévalaitàBrasilia, pourtant le Covid-19 commençait àsemer la mort dans les favelas surpeuplées de Rio et jusqu'à la forêt amazonienne. Aujourd'hui, les États-Unis et le Brésil sont les deux pays avec Après les États-Unis de Trump, le Brésil de Bolsonaro est désormais le nouvel épicentre du virus. le plus de cas de contamination et déplorent près de 100 000 et 24 000 morts. Jair Bolsonaro continue de s'offrir des bains de foule, et sans ce masque que son homologue américain a toujours refusé de porter en public. Le premier fait du jet-ski, le second a repris le golf. 900 prisonniers talibans libérés KABOUL Le gouvernement afghan a libéré hier 900 prisonniers talibans, aannoncé un haut cadre sécuritaire, alors que l'Afghanistan connaît un troisième jour de cessez-le-feu Hécatombeàcause des fumées Le bilan des incendies en Australie s'est alourdi. décrété samedi par les insurgés, mais qui devait s'arrêter dans la soirée. « Les libérations continueront dans les semaines à venir », adéclaré le gouvernement. en février. Il a aussi été estimé que 80% des Australiens, soit environ 20 millions de personnes, ont été atteints par la fumée provenant de ces feux qui ont détruit 10 millions d'hectares de terres. Sydney avait été enveloppée des semaines par un épais brouillard toxique. Les dépenses de santé liées aux décès prématurés et aux admissions dans les hôpitaux se sont élevées à2milliards de dollars australiens (1,20 milliard d'euros). À Brasilia, « le Trump des tropiques » a lui aussi semé la consternation avec un manque total d'empathie pour les victimes et des propos surréalistes sur ce virus, qu' « il faut affronter comme un homme, pas un gamin ». Dans ce Brésil lui aussi fédéral, Bolsonaro s'est heurté, NEW DELHI Un yogi indien qui disait n'avoir pas mangé ou bu depuis 80 ans, affirmation qui a fait l'objet d'études médicales mais aussi de doutes, est mort hier à l'âge de 90 ans. Son ascétisme, qui lui avait valu de créer une communauté de fidèles, avait attiré l'attention de scientifiques.comme Trump, àdes gouverneurs dotés de pouvoirs de santé publique qui ont imposé « la tyrannie du confinement », dit-il. Notamment ceux de São Paulo et de Rio de Janeiro, qu'il a traités de « bouse » et de « tas de fumier » lors d'un Conseil des ministres dont la vidéo a fait scandale. Des scientifiques s'étaient penchés sur l'ascétisme de ce yogi. Il n'aurait pas mangé depuis 80 ans Des équipes médicales l'ont observé en 2003 et 2010. Au cours de cette seconde étude, tout au long de laquelle il était surveillé en permanence par des caméras, il a tenu sans boire ni manger, mais aussi sans uriner ni déféquer, pendant deux semaines, stupéfiant les médecins.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :