L'essentiel Luxembourg n°2909 19 mai 2020
L'essentiel Luxembourg n°2909 19 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2909 de 19 mai 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : enfin des câlins, mais sous plastique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Luxembourg MARDI 19 MAI 2020/LESSENTIEL.LU Schneider dans la finance en Russie LUXEMBOURG L'ex-ministre de l'Économie Étienne Schneider, qui a quitté le gouvernement en février dernier, a été proposé au poste d'administrateur indépendant par le conseil d'administration de la société d'investissement russe Sistema, a-t-on appris hier. Ce choix doit être validé en assemblée générale le 27 juin. Pas de factures pour les parents LUXEMBOURG Le ministère de l'Éducation nationale a affirmé hier qu' « aucune heure d'accueil ni aucun repas » n'ont été facturés aux parents pendant la fermeture obligatoire des structures d'accueil en raison de la pandémie du Covid-19. Et d'ajouter que les heures indiquées sur les factures ont été mentionnées pour calculer la participation de l'État dans le cadre de l'aide apportée au secteur. « Les instituteurs ont appris qu'ils devraient être là à 7 h » Les annonces successives des mesures pour la rentrée des classes créent la confusion pour les écoles et les communes. Les syndicats ont réagi. « Les écoles ont mis en place un sens unique de circulation à travers le bâtiment pour que les élèves ne se croisent pas et maintenant, on nous explique que des écoliers peuvent se regrouper le matin et à midi », fulminait hier dans un communiqué le syndicat d'enseignants SNE/CGFP. Les détails des mesures pour la rentrée du fondamental du 25mai, délivrés vendredi dernier par le ministre de l'Éducation nationale, Claude Meisch, créent du remous. L'annonce que les parents devant se rendre au travail tôt pourront laisser leurs enfants à l'école, dès 7h, et qu'une surveillance sera assurée avant le début de la classe a fait l'effet d'une bombe. « Les instituteurs l'ont La police continue les contrôles LUXEMBOURG Le confinement dû à la pandémie de coronavirus est levé depuis le 11 mai, mais les contrôles de police ne sont pas terminés pour autant. La semaine dernière, il y en a eu près de 115 par jour. Le respect de la distanciation sociale, du port du masque et l'interdiction des rassemblements sont dans le collimateur des agents. 25 avertissements taxés par jour ont été dressés, principalement pour non-port du masque. 80personnes ont été verbalisées pour non-respect de la fermeture des plages du lac de la Haute-Sûre. La police continue les contrôles, même si le pays n'est plus confiné. Les communes naviguent à vue pour savoir quel sera leur besoin en personnel pour la rentrée lundi. Le chiffre du jour 2 cas Le Luxembourg a enregistré deux nouveaux cas de contamination au coronavirus, d'après le bilan publié hier soir par les autorités sanitaires, portant le total à 3 947 depuis le début de la pandémie sur 62 260 personnes testées. Le nombre de décès est resté stable, à 107. De jour en jour, il y a de moins en moins de patients hospitalisés. Ils sont désormais 54 (contre 65 la veille), dont seulement huit en soins intensifs. LUXEMBOURG Dès cette semaine, les résidents de plus de 16ans pourront retirer 50 masques auprès de leur commune, sous présentation d'un bon de retrait envoyé par la poste. Pour simplifier la procédure, le ministère de l'Intérieur centralise les informations de chaque appris vendredi, en même temps que le reste du pays », tempête le SNE/CGFP. Hier, après une entrevue avec le syndicat des communes SYVI- COL, le ministre de l'Éducation a précisé que l'accueil à 7h ne débuterait que le 8juin et s'appliquerait à un nombre très réduit de parents. Actuellement, les communes tentent de calculer précisément les effectifs dont elles auront besoin et la quantité de personnel à recruter. Elles naviguent à vue, avancent en substance le SEW/OGBL et le Landesverband. Les deux syndicats préviennent que certaines manquent de personnel et de salles de classe et que la distance de sécurité va être très compliquée à faire respecter dans les bus. SÉVERINE GOFFIN Les 60 h/semaine limitées LUXEMBOURG La durée de travail de secteurs comme la santé avait été augmentée à 60 heures pour faire face au coronavirus. Cette possibilité avait été étendue à certains commerces et à la construction. Après la pression des syndicats, seuls treize secteurs jugés essentiels au fonctionnement du pays, comme l'alimentation, restent concernés.commune afin de savoir où et quand les protections buccales pourront être retirées. Ainsi, une carte avec les différents points de distribution est à consulter sur le site Internet coronavirus.gouvernement.lu. La carte est mise à jour au fur et à mesure de la réception des 13 secteurs peuvent travailler 60 heures. Les masques sont distribués informations, affirme le ministère. Parallèlement, les communes font aussi usage de leurs réseaux sociaux pour informer leurs habitants. Et d'ajouter que pour éviter l'afflux, il est recommandé qu'une seule personne par foyer vienne prendre les masques.
MARDI 19 MAI 2020/LESSENTIEL.LU Luxembourg 3 Analyser l'OMS pour la renforcer LUXEMBOURG Le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, s'est dit favorable à une analyse du travail de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une fois que la pandémie sera passée. L'idée n'est pas de dénigrer l'institution, mais de la renforcer. « En tant qu'infirmier, je ne me suis jamais senti en danger » Un infirmier nous raconte son quotidien au sein du service maladies infectieuses au CHL. Infirmier depuis douze ans au service maladies infectieuses du Centre hospitalier de Luxembourg (CHL), Hakim vit le plus sereinement possible la crise sanitaire. Ce frontalier français de 41 ans, père d'une fillette de 5 ans, nous raconte ce qu'il vit au quotidien depuis deux mois et l'apparition des premiers cas de coronavirus au Luxembourg. « Je ne me suis jamais senti en danger ou paniqué. Mais je ne suis pas stressé de nature, sourit Hakim. Dès le départ, PUB L'unité Covid en « réa » du CHL a été fermée Hakim, frontalier français, travaille depuis douze ans dans le service. LUXEMBOURG Deux mois après l'admission du premier patient infecté par le coronavirus en réanimation au Centre hospitalier de Luxembourg (CHL), le service a annoncé hier la fermeture de la sous-unité dédiée. L'effort de la population qui a permis aux capacités d'accueil de ne pas être dépassées a aussi été salué. Une patiente Covid-19 est toujours en réanimation, « mais hospitalisée pour autre chose qu'une pneumonie Covid. Elle est isolée. Ce n'est donc plus nécessaire de garder toute la sousunité pour une seule patiente », explique le CHL à « L'essentiel ». Au maximum « treize patients étaient en même temps en réanimation, dont dix ventilés artificiellement ». Le pic dans le service a été atteint le 30mars, « avec une lente décrue depuis ». tout a été maîtrisé au CHL avec une séparation claire des filières Covid et non-Covid. Les 3e, 4 e et 5 e étages ont été réquisitionnés pour faire face à l'épidémie. Les cas suspects sont traités au 5e, avant une potentielle hospitalisation ». La fermeture de cette sous-unité est une victoire pour les soignants. Bien équipé dès le début (masque, gants, lunettes, combinaison), Hakim se félicite de l'organisation : « Cinq infectiologues passent pour nous aider à gérer le flux de patients. Ma seule appréhension est de prodiguer les bons soins pour éviter le transfert d'un malade en réanimation ». Le personnel est testé si des symptômes apparaissent, s'il a été en contact avec des personnes malades hors de l'hôpital ou s'il le souhaite. Hakim a constaté une baisse importante du nombre de patients Covid ces derniers jours : « Les 3 e et 4 e étages de l'hôpital ont repris leurs activités normales, c'est le signe que ça va mieux ! ». PASCAL PIATKOWSKI Masques usagés décontaminés ? LUXEMBOURG Trouver une méthode pour décontaminer les masques et les équipements de protection usagés, c'est le but du Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) et de la société Molecular Plasma Group (MPG). Cela se ferait « sur l'utilisation du plasma à pression atmosphérique » qui, au contraire d'autres moyens, est « plus douce ». Le projet est soutenu par le ministère de l'Économie. Une méthode est cherchée pour la décontamination du matériel.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :