L'essentiel Luxembourg n°2901 7 mai 2020
L'essentiel Luxembourg n°2901 7 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2901 de 7 mai 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : la Belgique assouplit aussi les règles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Luxembourg JEUDI 7 MAI 2020/LESSENTIEL.LU Une aide de 1000 euros pourra être demandée par les étudiants. Un soutien financier destiné aux étudiants Le Luxembourg est fort apprécié 86% des frontaliers interrogés se sentent bien au Luxembourg. LUXEMBOURG « Aimables, respectueux et polis », mais aussi « un peu froids au premier abord ». Ces citations résument la perception des Luxembourgeois par les frontaliers, selon un sondage TNS Ilres effectué pour l'ASTI. Au total, 500personnes ont participé  : 86% se sentent bien au Luxembourg et 22% apprécient son aspect multiculturel. Mais la langue semble être une barrière. Seulement 36% des Français ont « souvent » des contacts avec des résidents, contre 80% pour les Allemands. LUXEMBOURG Une aide de 1000euros, dont la moitié sous forme de prêt, pourra être demandée par les étudiants « confrontés à des problèmes financiers aigus dus à la crise ». D'après l'ACEL, les associations étudiantes se sont mises d'accord avec le ministère de l'Enseignement supérieur sur un programme d'aide pour les étudiants impactés financièrement par la pandémie. L'aide pourra compenser, par exemple, la perte d'un job étudiant. Les étudiants qui bénéficiaient déjà de toutes les aides du Cedies (bourse et prêt) pourront aussi bénéficier de cette somme. Ils seront également autorisés à recevoir un semestre d'aide financière supplémentaire s'ils sont obligés de prolonger leurs études. Bloqués,ils ont pu partir du Cap-Vert LUXEMBOURG Quelque 170citoyens européens, dont 75 résidents du Luxembourg, bloqués sur les différentes îles du Cap- Vert, ont été rapatriés mardi au Grand-Duché via un vol spécial. Il s'agit du second vol de rapatriement entre les deux pays. Une hausse des prix en net repli LUXEMBOURG Du fait de la pandémie, le Statec a révisé ses prévisions d'inflation à la baisse. L'institut table désormais sur un taux de 0,6% en 2020 (au lieu de 0,9% estimé il y a un mois) et de 1,6% en 2021. Proche de 2% en début d'année, l'inflation a plongé depuis, pour s'établir à 0,6% en avril. Les difficultés d'approvisionnement qui ont pu générer une hausse de prix à court terme dans l'alimentaire ont été compensées par l'effondrement des prix pétroliers. C'est l'un des effets pervers de la crise sanitaire  : de nombreux patients atteints d'autres maladies que le Covid-19 n'ont pas été suivis comme à l'accoutumée. « Nous avons dû délaisser une partie de l'activité au début de l'épidémie pour faire face en termes de capacité. Cela concerne notamment la médecine préventive », reconnaît le docteur Cyril Thix, spécialiste en anesthésie-réanimation aux Hôpitaux Robert-Schuman. Certains patients ont choisi de ne pas venir consulter pour ne pas engorger les hôpitaux, mais aussi par crainte du Covid-19. Les premiers effets, certes limités, ont été constatés récemment  : « Nous avons vu des patients avec des maladies plus évoluées », reprend Cyril Thix. Des cancers, d'autres pathologies chroniques, mais aussi « des appendicites qui peuvent tourner en péritonite », l'éventail est large. « Nous avons constaté une La baisse des prix à la pompe a modifié les prévisions d'inflation. Des malades n'ont pas pu recevoir les soins adéquats À cause de la crise du coronavirus, des patients ne sont pas allés se faire soigner pour d'autres pathologies graves. LUXEMBOURG Après plus de trois heures de débats par moments houleux, les députés ont validé hier deux projets de loi concernant le traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (le CETA). La majorité a approuvé le texte, tandis que les élus du CSV ont quitté la salle avant le vote, réclamant une autre date pour ce vote. Les hôpitaux ont été réorganisés pour accueillir tous les patients. Deux lois sur le L'Uni planifie son déconfinement CETA adoptées ESCH-BELVAL Une poignée d'étudiants et de membres du personnel sont de retour à l'Université du Luxembourg, notamment pour mener des travaux pratiques. Une seconde phase de déconfinement progressif est prévue dans la semaine du 25 mai. Mais cet agenda peut encore être modifié en fonction de la situation sanitaire le moment venu. baisse inquiétante d'activité dans les cabinets médicaux, avait récemment indiqué Guillaume Steichen, secrétaire général de l'Association des médecins et médecins-dentistes. Une situation qui ne peut pas durer sur le long terme, conçoivent les acteurs de la santé. « N'ayez pas peur de vous rendre dans les hôpitaux », a lancé récemment Paulette Lenert, ministre de la Santé. Le message est clair  : il s'agit pour l'hôpital de pouvoir reprendre « une activité normale, tout en cohabitant avec le coronavirus », explique Cyril Thix. Cela suppose « une augmentation des capacités en personnel ». Pour le reste, les hôpitaux disposent du matériel nécessaire et « les urgences sont assurées ». Les patients peuvent donc désormais être accueillis dans de bonnes conditions. THOMAS HOLZER
JEUDI 7 MAI 2020/LESSENTIEL.LU Luxembourg 5 Vite lu Le SP 98 est plus cher LUXEMBOURG Comme ce fut déjà le cas en fin de semaine dernière, le sans plomb98 va coûter un peu plus cher, dès aujourd’hui, dans les stations-services. Ce carburant est désormais vendu 1,021 euro le litre, soit une augmentation de 3,2 centimes. Le coding facile en vidéo LUXEMBOURG Le séminaire en ligne « Einfach kodieren ! », du ministère de l'Éducation nationale, abordera l'enseignement du coding à l'école. Ce séminaire sera diffusé en livestream ce jeudi, de 14 h à 15 h 30, sur la chaîne You- Tube schouldoheem. L'accident fait un blessé REDANGE Une collision entre deux voitures a eu lieu hier matin, aux alentours de 6 h 45. L'accident s'est produit rue d'Ell, à Redange. Selon le Corps grand-ducal d'incendie et de secours, une personne a été blessée. PUB « Préserver les bars et restos » La crise sera difficile à surmonter pour certains établissements du pays, indique à « L'essentiel » un responsable du secteur. « L'essentiel »  : Quels retours avez-vous des bars et restaurants ? François Koepp, secrétaire général de l'Horesca  : La situation est grave, les entreprises ont des charges considérables à payer. Je crains que l'une ou l'autre ne passe pas la crise. Il faut que les aides préservent le maximum de structures. Êtes-vous satisfait des aides mises en place ? Les entreprises de l'Horesca sont contentes des mécanismes pour les très petites entreprises et les PME, ils portent leurs fruits. Mais cela ne suffira pas pour celles d'au moins 20 salariés, qui vont manquer Les livraisons et la vente à emporter de plats n'ont pas permis de compenser les pertes générées par la fermeture des établissements. de trésorerie. Elles font des emprunts, qu'elles ont peur de ne pas pouvoir rembourser. Que faut-il améliorer ? Les mécanismes post-ouverture sont aussi importants que aujourd’hui, une chose estsûre  : cesproduits frais sont en promo àpartir du jeudi 07/05 -25% 3.99 2 99 500 g àpartir du vendredi 08/05 1+1 GRATUIT 7.98 3 99 2x500 g Fraises belges Asperges vertes 500 g-5,98 EUR/kg2x500 g-3,99 EUR/kgActions valable jusqu‘au dimanche 10/05. Jusqu’à épuisement du stock. Les stocks par magasin étant limités, il est possible que certains articles soient épuisés prématurément. Images sont indicatives. Sous réserve d‘erreurs typographiques. É.R. LIDL, 170a, Route de Soleuvre -4670Differdange. ceux en place actuellement. On ne va pas démarrer à 100%, on aura un taux de visite de 20 à 30%, car la capacité dans les établissements sera réduite. Il faut donc prendre des mesures pour préserver l'emploi. Nous savons aussi qu'à la réouverture, les gens auront probablement peur de venir, à cause du risque sanitaire. Est-ce que la vente à emporter et la livraison rencontrent du succès ? Elles ne couvrent pas toutes les pertes, mais elles aident à réduire le niveau des frais à répercuter ultérieurement. Cela limite la catastrophe. La possible réouverture le 1er juin vous satisfait-elle ? C'est encore très hypothétique, nous ne pouvons pas nous projeter. Nous avons besoin de certitudes, car les professionnels doivent s'organiser  : il leur faudra nettoyer, passer des commandes, éventuellement changer les cartes. Nous exigeons que les bars et restaurants puissent rouvrir le même jour. JOSEPH GAULIER



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :