L'essentiel Luxembourg n°2881 7 avr 2020
L'essentiel Luxembourg n°2881 7 avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2881 de 7 avr 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : Ronaldo a lancé son défi abdos.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Luxembourg MARDI 7 AVRIL 2020/LESSENTIEL.LU Vite lu Le chômage prolongé LUXEMBOURG Le droit à l'indemnisation pour les chômeurs, théoriquement limité à douze mois d'inactivité, sera prolongé d'une période égale à la durée de l'état de crise. Celui-ci a été déclenché le 18 mars dernier. Des frontières ouvertes LUXEMBOURG Devant ses homologues européens, Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères, a rappelé l'importance à ses yeux de maintenir les frontières ouvertes dans l'espace Schengen, même pendant la crise. Patients pas transférés LUXEMBOURG Tout était prêt hier au Findel pour transférer cinq patients atteints du coronavirus du Grand Est vers la République tchèque, grâce à un Airbus A330 de l'armée française. L'opération a finalement été annulée. Un déconfinement envisagé par étapes de deux semaines LUXEMBOURG Despistessont étudiées pour mettre fin aux mesures édictées face à la crise du coronavirus. Comment déconfiner le Luxembourg ? Par phases bien calculées et bien espacées, selon nos informations. Avec un objectif prioritaire : le système hospitalier doit continuer à fonctionner sans arriver à saturation. Les autorités réfléchissent donc à la manière dont le pays va retrouver, progressivement, une vie normale. Cette sortie de confinement se fera par étapes, à un rythme restant à déterminer. Le délai entre chaque étape permettra de « contrôler l'effet de chaque mesure sur le système de santé et sur les capacités hospitalières en particulier ». En clair, il faudra être attentif à ce qu'un retour prématuré à la normale ne relance pas la pandémie. Ainsi, il faudra au moins « quatorze jours » 180 amendes durant le week-end LUXEMBOURG Il faisait beau samedi et dimanche au Luxembourg, ce qui a incité certains à sortir malgré le confinement. Au total, les forces de l'ordre ont indiqué avoir procédé à 260 contrôles samedi et dimanche. Et chacun des deux jours, « 90 avertissements ont été émis », soit 180 amendes de 145 euros sur le week-end. « La majorité des avertissements concernaient des rassemblements de personnes qui ne vivent pas ensemble ». Un restaurant de Bettembourg, « ouvert malgré l'interdiction », a aussi été sanctionné. La police a renforcé ses contrôles pour veiller au respect des règles. Le pic des hospitalisations devrait s'étendre jusqu'au 20 avril. entre chaque étape du déconfinement, « afin de contrôler l'effet d'une mesure avant d'en prendre d'autres ». Le déclenchement des nouvelles étapes se ferait en fonction de seuils d'occupation hospitalière, notamment en soins intensifs. Le chiffre du jour 41 décès Au total, 41 personnes sont mortes du coronavirus au Luxembourg depuis le début de l'épidémie, d'après un bilan donné hier, soit cinq de plus que la veille. Sur les 24 219 personnes testées, 2 843 se sont révélées positives, soit 39 supplémentaires en 24 heures. Le rythme de déconfinement sera aussi lié aux tests d'immunisation. Ils doivent permettre de savoir à quel point la population a développé une immunisation contre le virus. Et plus la population sera immunisée, plus vite les mesures L'État s'est dit prêt à soutenir la production de masques et de gel. actuelles pourront être levées. À chaque étape, l'impact santé sur les populations concernées sera pris en compte, pour continuer à protéger les personnes les plus vulnérables. Le fonctionnement du système hospitalier doit lui aussi être adapté à ce taux d'immunité, pour par exemple la reprise des interventions médicales de routine, la réouverture des cabinets médicaux généralistes ou la fermeture des centres de soins avancés. Chaque ministère priorisera les activités devant reprendre. Un scénario envisageable prévoit une réouverture des structures scolaires pour les moins de 12 ans, avec des gestes barrières renforcés. Renvoyer les enfants à l'école permettra aux parents de reprendre le travail. Mais cela entraînerait de nouvelles infections dans des populations peu vulnérables. Sans conduire les capacités hospitalières jusqu'à un seuil critique. JÉRÔME WISS Produire du gel et des masques LUXEMBOURG Les entreprises qui réorientent leur activité pour produire des masques ou du gel hydroalcoolique vont être aidées. La Direction générale des classes moyennes va prendre en charge la totalité des coûts liés à ce changement. L'État a commandé à l'étranger des stocks de masques, notamment pour le personnel médical, qui arrivent au fur et à mesure. Chômage partiel très demandé LUXEMBOURG Le Comité de conjoncture a accepté les demandes de chômage partiel pour 2594 entreprises, ce qui concerne 35000 salariés. L'État va les aider à hauteur de 86,6 millions d'euros au total. Parmi les 13000 demandes présentées depuis le début de la crise du coronavirus, environ 7000 n'ont pu être prises en compte, pour cause de données erronées ou manquantes. Le système, qui gère habituellement environ 25 dossiers par mois, a été simplifié pour faire face à l'afflux de demandes, avec des règles plus souples. Mais la nouvelle procédure est jugée trop complexe par deux députés CSV, Marc Spautz et Marc Lies, qui ont interpellé le gouvernement via une question parlementaire. Ils estiment que le nouveau formulaire revient à effectuer une nouvelle demande, ce qui équivaut à une perte de temps.
MARDI 7 AVRIL 2020/LESSENTIEL.LU Luxembourg 3 Vite lu La foire agricole annulée ETTELBRUCK La foire agricole, qui devait avoir lieu du 3 au 5 juillet à Ettelbruck, est annulée. Elle pourrait être remplacée par une version multimédia ou virtuelle. Un report à l'automne est étudié. Stats pour les enfants LUXEMBOURG L'institut de statistiques Eurostat propose des jeux et activités en ligne liés aux statistiques pour les enfants, via la plateforme « Education corner »., ec.europa.eu/eurostat Visite depuis le canapé LUXEMBOURG En cette période de confinement, le Luxembourg City Tourist Office propose une visite virtuelle à 360° de 18 sites de la capitale., luxembourg-city.com/fr/attractions/vues-360 Les Rotondes chez soi LUXEMBOURG Les Rotondes ayant suspendu leur programmation jusqu'à nouvel ordre, des initiatives pour amener la culture à domicile ont été mises en place., FB : RotondesLuxembourg LUXEMBOURG Les musiciens de l'Orchestre philharmonique du Luxembourg ont joué le « Boléro » de Ravel. Des clients peu respectueux LUXEMBOURG Les règles ne sont pas toujours suivies au moment de faire les courses, déplore Delhaize. L'enseigne remarque que trois clients sur dix ne respectent pas la distanciation sociale de deux mètres. Autre souci, certains « contournent l'obligation de faire leurs achats Des règles plus strictes ont été érigées dans tous les supermarchés du pays, le temps de la crise. L'orchestre joue depuis la maison LUXEMBOURG Contraints de rester chez eux en raison du confinement, de nombreux musiciens se retrouvent en visioconférence pour des concerts « à la maison ». Après la reprise de « September », d'Earth Wind & Fire, par les musiciens de l'armée luxembourgeoise, place à l'Orchestre philharmonique du Luxembourg. Munis de leur instrument, chacun chez soi, les musiciens ont interprété le « Boléro », de Ravel. seuls, en prenant chacun un chariot alors qu'ils sont ensemble ». D'autres « ne se tiennent pas à distance des collaborateurs », voire s'en prennent verbalement à ces derniers, selon la chaîne belge. Plusieurs mesures ont été mises en place pour réduire les risques : des autocollants sont placés au sol pour faire respecter les distances de sécurité, les chariots sont désinfectés et les pains frais placés dans des sacs. Entre bon fonctionnement des tribunaux et aide à la culture Sam Tanson, ministre de la Justice et de la Culture, partage ses journées entre ses deux bureaux. Pour Sam Tanson, le confinement n'est pas complet, il faut travailler : « Je passe mon temps entre mon bureau du ministère de la Justice et celui de la Culture, avec de nombreux dossiers à régler. D'un côté, il faut veiller à maintenir le fonctionnement des tribunaux pour assurer le travail des avocats et le suivi des procédures, pour que le droit des justiciables soit garanti. De l'autre, il faut mettre en place les mesures d'aide et de suivi pour aider les artistes et ceux qui œuvrent dans le domaine de la culture », raconte-t-elle. Ses déplacements quotidiens se font dans un cadre différent : « Je pars plus tôt, comme les enfants ne sont pas à l'école, et je finis mes journées parfois un peu plus tôt, car il n'y a pas de manifestations, comme des vernissages. Lors de mes trajets entre le centre-ville et le Kirchberg, je vois que les rues sont souvent désertes. Cela montre que les mesures sont respectées et cela me rassure ». Ce qui lui manque peut-être le plus, c'est l'ambiance des manifestations auxquelles elle assiste en tant que ministre de la Culture : « Cette légèreté d'une soirée au théâtre ou d'un concert me manque. Mais pour l'instant, la seule chose qui m'importe, c'est d'avancer dans mes dossiers ». JEAN-FRANÇOIS SERVAIS La ministre continue de se rendre au bureau, mais c'en est fini pour l'instant des soirées au théâtre ou en concert, et cela lui manque ! La vidéo du concert est à voir sur lessentiel.lu Des mesures qui agacent l'OGBL LUXEMBOURG L'OGBL a critiqué hier certaines mesures prises par le gouvernement pendant la crise, notamment le droit pour un employeur de refuser des congés. Le syndicat craint que certains salariés ne doivent travailler jusqu'à épuisement, ce qui « ne peut constituer une stratégie saine » du fait de « l'incertitude totale quant à la durée de la crise ».



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :