L'essentiel Luxembourg n°2879 3 avr 2020
L'essentiel Luxembourg n°2879 3 avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2879 de 3 avr 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,1 Mo

  • Dans ce numéro : sortir du confinement grâce à une appli.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 Auto VENDREDI 3 AVRIL 2020/LESSENTIEL.LU Les années 70 à 90 revisitées à souhait NOSTALGIE Parmi les tendances en matière de personnalisation, les voitures des années 70 à 90 « recustomisées ». « Une vieille Datsun 240Z refaite à neuf et un peu modifiée peut atteindre les 100 000 euros, indique Corentin (lire ci-dessous). Mais d'autres gros mythes japonais ont le vent en poupe, comme la Honda CRX, la Toyota Supra ou la Nissan Plus efficace, moins criard PERSONNALISATION Le tuning est passé du tapeà-l'œil à la recherche de performance couplée à une « certaine » discrétion. Qui a dit que les jeunes générations ne s'intéressaient plus à l'automobile ? Corentin Georges, 24 ans, reçoit chaque jour dans son atelier de Marly (Suisse) des « clients-amis » prêts à lui confier leur objet le plus cher. Sa petite entreprise - dont il est à la fois le patron et l'employé - ne connaît pas la crise, malgré une concurrence toujours plus rude dans le domaine du tuning, ou plutôt de la personnalisation : « Dans les années 1990-2000, on privilégiait les gros pare-chocs en fibre de verre, les néons sous la voiture, des écrans dans tous les sens, une sono monstre. Skyline. Il y a aussi les incontournables Golf 1 ou Golf 2, les Coccinelle ou les bus VW, des véhicules considérés comme des icônes par les adeptes du "German look", lesquels se contentent généralement de nouvelles jantes et d'un rabaissement ». Autre tendance, la personnalisation officielle, proposée directement par les constructeurs automobiles. Les bus combi VW sont un must pour les fans du « German look ». Enfant, Corentin démontait ses petites autos. Désormais, il transforme les voitures de ses clients. J'ai aimé le tuning de cette époque, mais tout s'est un peu perdu aujourd'hui ». Les tendances actuelles ? « On me demande souvent un freinage plus efficace ou un nouvel échappement. Mais si on touche à l'esthétique, les gens Certains passionnés n'hésitent pas quelques fois à débourser plusieurs dizaines de milliers d'euros. Mieux vaut avoir un porte-monnaie bien garni FINANCES Certains passionnés n'hésitent pas à casser leur tirelire, comme ce client de Corentin qui a investi 60 000 euros sur une japonaise qui en vaut 30 000 d'occasion : « Rien que pour les jantes, il y en a pour 4 000 euros. Tout est homologué, du capot carbone aux suspensions s'arrêtent souvent à un rabaissement, à des jantes et à un rajout avant ou un rajout de bas de caisse. Ça a aussi évolué au niveau des homologations, toujours plus drastiques ». Et le jeune homme d'exhiber la liasse de paperasse accrochée au permis de circulation de sa Subaru Impreza STi WRX « légèrement » transformée : « Ma voiture est plus orientée sur la performance que sur l'esthétique », ajoute Corentin, qui sait évidemment de quoi il parle. À 14 ans, il boostait son air en passant par les sièges baquet et le demiarceau ». Ceux qui n'ont pas les moyens de s'offrir ce genre de beautés devront patienter et faire des économies. « Je dirais qu'en dessous de 400 euros, il n'y a pas moyen de faire grandchose », précise le mécano (lire ci-dessous). « Pour beaucoup, c'est leur bébé ! » Attaché à sa monture, le client tuning lambda ? « Pour beaucoup, c'est leur bébé. Certains sont vraiment psychopathes par rapport à leur voiture, précise Corentin. Avec un client, on a fait le tour de son véhicule. Il m'a dit : là, il n'y a pas une marque, donc quand je la récupère je ne veux pas qu'il y ait une seule marque. Au fur et à mesure que je démontais le véhicule, je faisais des photos chaque fois que je voyais un truc bizarre, et je les lui envoyais en direct… ». vélomoteur pour en faire une petite bombe : « J'étais un sale jeune, entre guillemets. N'empêche qu'à la fin de ma scolarité, quand je me suis présenté pour un stage dans un garage et qu'ils m'ont vu arriver avec ce vélomoteur, ils ont adoré ».
VENDREDI 3 AVRIL 2020/LESSENTIEL.LU Auto 19 Honda e : le futur dès aujourd'hui ! ÉLECTRIQUE Au milieu des autres petites électriques, cette Honda e détonne par ses innovations, à la fois nombreuses et étonnantes. FICHE TECHNIQUE Modèle essayé : Honda e 134 ch Moteur : électrique avec batterie de 35,5 kWh Puissance : 134 ch Couple : 315 Nm Autonomie : 222 km (cycle WLTP) Temps de charge : 80% obtenus en 30 minutes de charge rapide sur du 22 kW triphasé. Transmission : propulsion arrière à rapport unique Vitesse maxi : 145 km/h 0 à 100 km/h : 9 s Dimensions : 3,90 m de long, 1,75 m de large, 1,51 m de haut Empattement : 2,53 m Poids : 1 519 kg Volume coffre : mini 171 litres ; maxi 567 litres Émissions CO2 : 0 g/km Prix de base : 33 360 euros PUB Et si la révolution électrique venait tout droit du Japon ? La Honda e sera peut-être bien la voiture électrique de la décennie, imposant à tous les choix audacieux décidés par les ingénieurs et designers de la marque. Avec ses phares ronds, à l'avant comme à l'arrière, sa trappe de chargement en plein milieu du capot, sa ligne séduisante bi-ton blancnoir, elle se révèle vraiment très craquante. Privée de rétros extérieurs, remplacés par des caméras, elle se distingue par deux écrans près de chaque portière avant. Cela donne le ton à un intérieur avec une magnifique planche de bord à inserts de bois courant sur toute la largeur. Une immense dalle numérique et interactive s'offre ainsi au conducteur, mais aussi au passager. Chacun son grand écran de 12,3 pouces en plus du tableau de bord de 8,8 pouces devant le chauffeur. Et la possibilité étonnante de les intervertir. À l'arrêt, la Honda e peut même devenir écran de cinéma ou support de jeux vidéo. Alors que l'assistant personnel « OK Honda » se charge de Partout, tout le temps, sur tous supports ! Petite citadine électrique, la Honda e se distingue notamment par ses faibles temps de charge (30 minutes sur une borne rapide). Partout, tout le temps, sur tous supports ! presque tout, le Honda Parking Pilot utilise quatre caméras et douze capteurs sonar. Il est capable de garer la voiture en créneau, en bataille ou en épi. Et même sans ligne au sol, il se révèle d'une efficacité redoutable. Au volant, outre son amusant rayon de braquage (4,3 m), la Honda e se distingue par sa conduite fort simple. Avec le moteur 136 ch (il en existe un autre de 154 ch) et sa propulsion sur les roues arrière, elle se faufile dans les rues, caracole dans les avenues et fanfaronne sur les routes autour de Valence. Le système de « simple pédale » permet d'oublier le frein. Entre palettes au volant et pédale d'accélérateur, il est erg/LES PLUS... ● Son look ravageur ● Son rayon de braquage ● Son parking intelligent ● Son double écran à partager... ET LES MOINS ● Son habitabilité arrière ● Son gros prix pour une si petite auto aisé de gérer une régénération plus ou moins forte des batteries. Et on apprend très vite à s'arrêter sans… toucher au frein. Pour améliorer l'efficacité de la batterie, Honda a développé un système de gestion thermique qui réchauffe ou refroidit la batterie suivant la température ambiante. Avec une autonomie de 222 km, cette Honda e est une parfaite citadine zéro émission. Une voiture pétillante et passionnante mise sur le marché en juin. DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL À VALENCE, DENIS BERCHE *ff essentiel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :