L'essentiel Luxembourg n°2879 3 avr 2020
L'essentiel Luxembourg n°2879 3 avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2879 de 3 avr 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,1 Mo

  • Dans ce numéro : sortir du confinement grâce à une appli.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
VENDREDI 3 AVRIL 2020/LESSENTIEL.LU Luxembourg 3 Vite lu Des pénuries possibles LUXEMBOURG Des pénuries de certains biens habituellement importés d'Asie sont possibles pendant la crise actuelle, notamment si des fournisseurs font faillite, a indiqué le gouvernement. Mais la situation ne serait pas critique pour l'instant. Le diesel est moins cher LUXEMBOURG Nouvelle baisse pour le diesel, dont le litre est vendu 0,902 euro depuis vendredi au Luxembourg. Un prix aussi faible n'avait pas été vu depuis le 16 août 2016. Les prix des carburants chutent depuis le début de la crise du coronavirus. Visibilité des commerces LUXEMBOURG Des jeunes juristes, économistes et designers web à l'origine du projet Now Act Local Association ont lancé le site nala.lu, où les commerces ouverts proposant la livraison ou la vente à emporter sont recensés. La production agricole a dû s'adapter pendant la crise LUXEMBOURG Pendant le confinement, la demande en produits agricoles a été revue à la hausse. Les agriculteurs peuvent continuer leur activité pendant la crise. Elle est jugée essentielle et les conditions de travail ne sont pas incompatibles avec les règles sanitaires. Ils ont d'ailleurs bénéficié « d'une forte hausse de la demande au début de la crise, à laquelle ils ont su répondre », indique Romain Schneider, ministre de l'Agriculture. Mais cette consommation frénétique « a changé les habitudes, certains produits ayant été très demandés », comme la viande, les œufs, ou encore le Les soldes d'été sont eux aussi menacés par le virus LUXEMBOURG Les soldes d'été pourraient bien être reportés, voire annulés, en raison de l'épidémie. Une réflexion en ce sens est en cours, confirme le directeur adjoint de la Confédération luxembourgeoise du commerce (clc), Claude Bizjak. « Les soldes, c'est pour déstocker les restes d'une collection. On peut le faire si l'on a eu des revenus raisonnables sur la collection. Là, Les soldes d'été sont aussi menacés. mathématiquement, c'est impossible », en raison de la fermeture des magasins, en proie à des difficultés de trésorerie. « Ils n'auront pas les fonds pour acheter les collections d'été ». Du coup, report ou annulation ? « On décidera quand on saura à quel moment on peut rouvrir. Mais les clients aiment ce moment ». Le ministère de l'Économie indique Les agriculteurs approvisionnent les commerces et les marchés. lait UHT. Ce qui peut « poser un défi au niveau de la gestion du personnel, car le surcroît d'activité a été limité dans le qu'il est ouvert à la discussion. Le nombre d'immatriculations dégringole LUXEMBOURG Le nombre de nouvelles immatriculations au Luxembourg a dégringolé au mois de mars, selon les données publiées par la Société nationale de circulation automobile (SNCA), atteignant 2798, contre 4795 au mois de février. Cela s'explique par la pandémie de coronavirus, qui touche le Luxembourg depuis plusieurs semaines maintenant. Depuis le 16mars, les concessions du pays sont fermées, aucune voiture neuve n'en sort. PUB e menu de et eues La belle couronne d'agneau de lait des Pyrénées en croûte basilic parmesan. Piperade de légumes méditerranéens et son coulis à la fine champagne, poêlée de plates de Florenville. OU Suprême de coquelet au foie gras dans son jus de porto émulsionné et ses légumes du maraîcher. Poêlée de plates de Florenville. ******* Douceur de Pâques re rei.6É7 temps ». La situation ne signifie d'ailleurs pas que les acteurs de la filière touchent le jackpot, « puisque les prix sont en R 11E 1 4, baisse sur les marchés », détaille Romain Schneider. Selon lui, la crise souligne « l'importance de disposer d'une production locale de qualité ». Le ministre appelle « à privilégier les circuits courts » et à « ne pas exagérer sur les quantités achetées, pour éviter les pénuries en magasins et le gaspillage ». Si « toute la chaîne reste ouverte », les producteurs ont dû réorienter leur distribution, puisque les restaurants sont fermés et que l'industrie tourne au ralenti. À en croire Romain Schneider, il n'a « pas été trop compliqué de basculer la distribution vers les commerces, même si c'est un peu plus dur pour certains acteurs ». JOSEPH GAULIER Proposition de menu de Pâques (uniquement en service traiteur) La crème de volaille et sa julienne de légumes croquants de printemps. Le fagot d'asperges de Malines et sa feuillantine de saumon écossais légèrement fumé. Vinaigrettes et son folklore àlaflamande. OU Tronçon de truite sauvage et son coulis de sauce vierge aux herbes. Prix du menu  : 36euros/personne, uniquement sur réservation au 0032 496 38 48 59 et àemporter. Livraison àdomicile dans un rayon de 20 km autour d’Arlon. Distance plus longue, àdiscuter.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :