L'essentiel Luxembourg n°2868 19 mar 2020
L'essentiel Luxembourg n°2868 19 mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2868 de 19 mar 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,8 Mo

  • Dans ce numéro : Bettel insiste, restez chez vous.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Monde JEUDI 19 MARS 2020/LESSENTIEL.LU Vite lu Pas d'aide pour Caracas CARACAS Le Fonds monétaire international a rejeté une demande d’aide de 5 milliards de dollars réclamée par le président du Venezuela, Nicolas Maduro, afin de lutter contre la pandémie. Frontières fermées OTTAWA Le président américain, Donald Trump, a annoncé hier la fermeture temporaire de la frontière entre les États-Unis et le Canada pour tous les déplacements « non essentiels ». Bolsonaro minimise BRASILIA Un premier mort du coronavirus a été annoncé au Brésil, où une mobilisation des métropoles a été critiquée par le président Bolsonaro comme relevant d’« une certaine hystérie ». Le chiffre du jour 2 millions La Chine va envoyer plus de 2 millions de masques de protection à l’UE, alors que l’Europe est devenue l’épicentre de la pandémie de coronavirus. « La Chine n’a pas oublié l’aide que la Commission lui a apportée en janvier, quand elle était le centre de l’épidémie », a déclaré la présidente de la Commission européenne. Les livreurs, nouveaux piliers de la vie sociale new-yorkaise NEW YORK Tous les jours, plus de 40 000 livreurs de nourriture à domicile sillonnent New York. Les livreurs à domicile risquent la contamination à chaque livraison. Elle guérit du virus à 103 ans Pour le Premier ministre, Imran Khan, le Pakistan ne peut pas se permettre une mesure de confinement. TÉHÉRAN Une femme de 103 ans a guéri du nouveau coronavirus en Iran, rapporte l’agence officielle iranienne Irna, alors que la maladie est censée être beaucoup plus dangereuse pour les personnes les plus âgées. La patiente avait été hospitalisée dans la ville de Semnan, à environ 180 km à l’est de Téhéran. Celle-ci a été « autorisée à sortir de l’hôpital après s’être totalement rétablie », ajoute l’article en citant Navid Danayi, directeur du centre hospitalier universitaire de la ville. Selon l’agence, il s’agit du second patient d’un âge très avancé à contracter la maladie Covid-19 et à s’en sortir en Iran. Irna cite le cas d’un homme de Kerman, dans le sudest du pays, ayant survécu à cette pneumonie virale à 91 ans. Celui-ci aurait guéri après avoir été malade et en dépit du fait qu’il souffrait déjà de problèmes d’hypertension et d’asthme. Trop pauvre pour le confinement ISLAMABAD Le Pakistan, pays pauvre au système de santé en déshérence, refuse de confiner ses villes, alors que les cas de nouveau coronavirus se multiplient ces derniers jours et qu’une zone de quarantaine défaillante pourrait avoir favorisé la pandémie. « Si nous confinons les villes, nous sauverons ses habitants du coronavirus, mais ils mourront de faim », a déclaré le chef du gouvernement, ajoutant qu’une telle mesure avait été envisagée, puis rejetée. Le Pakistan a néanmoins fermé les établissements scolaires. Ils sont devenus les piliers de ce qui reste de la vie sociale new-yorkaise  : jamais les habitants de « la ville qui ne dort jamais » n’avaient autant dépendu de leurs milliers de livreurs de nourriture. C’est la petite consolation des 8,5 millions de New-Yorkais qui, peu habitués à faire la cuisine, peuvent encore acheter des plats à emporter ou se les faire livrer, malgré la fermeture des restaurants, cafés et bars. Pour soutenir leurs affaires, le maire a autorisé les bars à livrer des cocktails, et suspendu les amendes sur les vélos électriques très prisés des livreurs, mais souvent non conformes aux normes municipales. Malgré ces mesures, la demande s’écroule, tant les gens redoutent d’être contaminés. Et de nombreux restaurants ont fermé, faute de revenus suffisants pour payer leur personnel et leur loyer, alors que la ville tourne au ralenti. Les livreurs aussi redoutent la contagion, mais, généralement sans couverture santé ni congés payés, n’ont pas d’autre choix que de continuer à travailler. Ils multiplient les précautions  : certains portent des gants, des masques, ont toujours sur eux un flacon de gel hydroalcoolique. D’autres ont fixé des sacs en plastique sur le guidon de leur vélo, pour y glisser leurs mains. « Pendant que les autres restent à la maison, nous, nous prenons le risque d’attraper le coronavirus », explique ainsi Alberto Gonzalez. Les appels se sont multipliés sur les réseaux sociaux pour augmenter leurs pourboires, en gage de solidarité. Nintendo enfin à nouveau actif Les gamers peuvent rejouer. SÉOUL Les « gamers » du monde entier pouvaient souffler hier après la fin d’une panne ayant bloqué pendant près de neuf heures les services en ligne de Nintendo, en pleine pandémie de coronavirus entraînant une ruée sur les jeux vidéo. Plusieurs plateformes de jeux en ligne ont connu récemment des soucis techniques en raison de pics de connexion. Dimanche, le service XBox Live de Microsoft avait ainsi été confronté à des difficultés opérationnelles.
JEUDI 19 MARS 2020/LESSENTIEL.LU Économie 11 Les pertes 25 millions La pandémie de Covid-19 pourrait entraîner jusqu’à 25 millions de pertes d’emplois au niveau mondial, selon une première estimation de l’Organisation internationale du travail hier. L’impact pourrait toutefois être significativement plus faible si une réponse coordonnée à l’échelle internationale se met en place, « comme cela était arrivé pendant la crise financière mondiale de 2008/2009 », a insisté cette agence de l’ONU, appelant à mettre en place des mesures de soutien de l’économie et de l’emploi. Des obligations pour la dette en zone euro BRUXELLES Rome a proposé à l’UE, avec le soutien de Paris, de créer des « corona bonds », des obligations qui mutualiseraient les dettes des pays membres de la zone euro pour répondre à la crise économique engendrée par le coronavirus, a-t-on appris hier. Si elle était acceptée, la proposition PUB Unter der Woche digital briserait un tabou dans l’UE, où les États membres dont la dette est jugée la plus sûre, Allemagne en tête, ont toujours refusé de mutualiser le risque au bénéfice des pays jugés moins vertueux, comme l’Italie. Ces « euro-obligations » seraient limitées à la relance de l’activité affectée par le virus. Tageblatt iEITUNG Le pétrole au plus bas LONDRES Coronavirus et guerre des prix affectent les cours de l’or noir. Les cours du pétrole continuaient de chuter hier, retrouvant des niveaux plus vus depuis 2002 pour le WTI et 2003 pour le Brent, compressés entre une offre débordante et une demande mondiale sapée par la pandémie de coronavirus. En début d’après-midi, le baril de WTI pour livraison en avril valait 24,18 dollars, en recul de 10,28% par rapport à la clôture de mardi, peu après avoir touché 23,60 dollars, un plus bas depuis 2002. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 27,12 dollars à Londres, en baisse de 5,60%, quelques instants après avoir atteint 26,65 dollars, un plancher depuis 2003. Les cours ne sont plus descendus aussi bas depuis 2002/2003. TAGEBLATT WEEKEND due Les deux cours de référence ont perdu plus de 60% de leur valeur depuis le dernier pic atteint début janvier à la suite d’une escalade de tensions entre l’Iran et les États-Unis. Le marché rassemble actuellement « les conditions les plus baissières qu’on puisse imaginer », selon Neil Wilson, analyste de Markets.com, avec d’un côté « un effondrement de la demande dû au coronavirus » et de l’autre « une guerre des prix » entre les pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), emmenés par l’Arabie saoudite, et leur principal allié russe. Am Wochenende Ihre Printausgabe Ab 22,50 € /Monat tageblatt.lu/abo



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :