L'essentiel Luxembourg n°2867 18 mar 2020
L'essentiel Luxembourg n°2867 18 mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2867 de 18 mar 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : des contrôles sanitaires aux frontières.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Bande dessinée MERCREDI 18 MARS 2020/LESSENTIEL.LU Le voisin de palier devient un super-héros dépressif SCIENCE-FICTION La vie de José Ramon change le jour où il fait la connaissance de son drôle de voisin. C'est une vie tout à fait ordinaire que semble mener José Ramon dans son appartement. Célibataire, ce jeune homme un peu enrobé travaille chez lui toute la journée pour préparer un concours, entre des appels à sa maman. Son quotidien est bouleversé au moment où il se rend compte que Javier, son voisin de palier, n'est autre que Titan, un super-héros. L'homme change de rôle lorsqu'il est appelé pour l'une ou l'autre mission, La réplique « Beaumont a résisté depuis 2000 ans aux Anglais, aux Arabes et aux Allemands. Alors c'est pas quelques chevelus hirsutes qui vont tout bouleverser ! » par exemple combattre son ennemi Tentacules. Avec l'aide de son voisin quelque peu gauche, Javier cherche à tout prix à cacher sa double vie. Au prix de quelques stratagèmes souvent complètement ratés, comme lorsque José Ramon se ridiculise après avoir Un cowboy qui lit dans les pensées WESTERN En pleine guerre de Sécession, un cavalier cherche à se venger d'un prophète barbare. Il doit composer avec un groupe d'anti-abolitionnistes presque aussi brutal. Le mystérieux héros a un pouvoir : en touchant le bras, il lit dans les pensées de ses amis ou de ses ennemis. « Lonesome. T. 2 Les Ruffians ». Yves Swolfs. Le Lombard, 14,45 euros. « Pas de pitié pour les Indiens » Nicolas Dumontheuil. Futuropolis, 19 euros. enfilé la fameuse cape rouge. Dans la vraie vie, Javier travaille à la rédaction du journal « Cosmos », aux côtés notamment de sa compagne Lola. Les deux mènent une relation compliquée, la collègue finissant d'ailleurs par prendre ses distances. « Le voisin », à l'origine écrit en espagnol par Santiago Garcia et Pepo Perez, séduit même les lecteurs rétifs à la science-fiction. Dans cette œuvre, adaptée par Netflix, le super-héros n'est qu'un anti-héros, dont le costume semble trop grand pour lui et qui n'aspire qu'à une vie normale. Son comparse amuse par ses maladresses, notamment lorsqu'il tente de draguer la caissière du supermarché du coin puis la voisine du dessous. L'épais volume est en réalité constitué de trois histoires qui se suivent, chacune ayant son graphisme et son ambiance propre. JOSEPH GAULIER « Le voisin ». Santiago Garcia et Pepo Perez. Dargaud, 21 euros. Un noble dans les bas-fonds POLICIER Plutôt que de jouir de ses confortables rentes, Lord Harold préfère s'engager dans la police. Il est chargé de mettre de l'ordre dans l'un des quartiers les plus mal famés du Londres de l'ère victorienne, là où ses collègues ont renoncé depuis longtemps. Sa famille ne le comprend pas, mais le héros ne manque pas de courage dans sa mission. « Les enquêtes de Lord Harold. T. 1, Blackchurch ». Charlot et Fourquemin. Vents d'ouest, 14,50 euros. Will se prend une série de râteaux HUMOUR C'est un sacré loser que découvre le lecteur de « Will ». Le « héros » du livre passe la majeure partie de son temps à tenter de draguer les filles qui passent, sans rencontrer le moindre succès. S'il s'extasie devant à peu près chacune d'elles, sa maladresse, ses réparties idiotes et son sens de l'humour si particulier se mettent en travers de sa route, quand ce n'est pas son petit chien agressif qui s'en mêle. C'est donc une série de mésaventures toutes plus saugrenues les unes que les autres, au scénario efficace, qui se succèdent dans cet album, fait de gags d'une page, très plaisant à lire. Un ouvrage à mettre de préférence entre les mains des adolescents. « Will, Serial loser ». Bianco. Bamboo, 10,95 euros.
MERCREDI 18 MARS 2020/LESSENTIEL.LU People 17 Ellie Goulding s’est imposée une discipline de fer. PUB Son nouveau clip, « Worry About Me », est sur le site. Unter der Woche digital TAGEBLATT WEEKEND Tageblatt Ellie Goulding devait faire de la gym tous les jours La chanteuse britannique a été tellement accro au fitness que sa carrière a failli en pâtir. Alors que certaines célébrités connaissent des problèmes d’alcool ou de drogue, d’autres ont des addictions plutôt inattendues. C’est le cas d’Ellie Goulding, qui a développé une dépendance au fitness. « Je ne pense pas avoir une personnalité pouvant être accro à quoi que ce soit, mais j’ai eu une addiction à la gym et ce n’était pas cool du tout. Il fallait que j’en fasse tous les jours », avoue-t-elle au « Sun ». La chanteuse anglaise de 33 ans s’est demandé si c’était son « instinct de survie » qui l’avait poussée à faire autant d’exercices physiques. « Parce que les tournées sont si épuisantes, si dures, que cela affecte votre corps et votre santé mentale, explique-t-elle. Je pensais donc que j’arriverais à survivre à ça en faisant de la gym pour être superfit, en forme. Pour moi, cela pouvait contrer le fait de boire de l’alcool et de ne pas manger sainement en tournée ». En plus, le fait de transpirer dans un fitness lui procurait un vrai plaisir. « Quand vous faites de la gym, vous libérez beaucoup d’endorphines. C’est une sensation si agréable que vous voulez la ressentir encore et encore », dit l’interprète de « Love Me Like You Do », qui ne pensait plus qu’à ça, au détriment de son travail : « J’en étais arrivée au point où j’annulais mes séances d’écriture ou d’enregistrement pour aller au fitness ». Se rendant compte que faire du sport aussi intensément « n’en valait pas la peine », la star s’est finalement reprise en main et a levé le pied. Am Wochenende Ihre Printausgabe Ab 22,50  € /Monat tageblatt.lu/abo



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :