L'essentiel Luxembourg n°2867 18 mar 2020
L'essentiel Luxembourg n°2867 18 mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2867 de 18 mar 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : des contrôles sanitaires aux frontières.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Voyage MERCREDI 18 MARS 2020/LESSENTIEL.LU Leonsen, l’art de la détente ze TOKYO Au Japon, les sources thermales sont des lieux de détente plutôt prisés par les locaux et très agréables à visiter pour les touristes. En tenue avant de plonger dans l’eau Auonsen comme au ryokan, le yukata, un kimono d’intérieur au tissu léger, est de mise. On le porte comme un peignoir. Il faut mettre le côté gauche devant le droit, qui repose sur la poitrine. Le sens inverse est généralement porté lors des funérailles. Si vous n’avez pas de yukata, lesonsen en proposent. En dehors des bassins duonsen, on portera le yukata. Une salle recouverte de carreaux, à l’atmosphère baignée de vapeur. Ou en extérieur, avec vue sur le paysage environnant. Des gens, nus, avec une petite serviette blanche s’affairent. Après s’être récurés de fond en comble assis sur un petit tabouret, ils vont se plonger dans des bains d’eau chaude, voire brûlante. Bienvenue dans unonsen, source d’eau thermale du Japon. Chauffées grâce à l’activité volcanique dans le soussol nippon, les eaux deonsen constituent un pan primordial de l’activité touristique. On compte dans le pays plus de 3 000 stations thermales dans lesquelles les Japonais aiment venir se relaxer, seuls, en famille ou entre amis, pour un week-end ou un après-midi. Pour le touriste, aller auonsen est une plongée dans la culture japonaise, la tradition remontant à des siècles et les bâtiments desonsen étant souvent de superbes immeubles aux toits japonais, comme le Dogo Onsen à Matsuyama. On s’y baigne depuis le VIII e siècle et la version actuelle du bâtiment principal date du XIXe. Partout au Japon, dans les bassins, on ressent l’essence de la culture japonaise. Le zen rythmé des papotages des personnes âgées et des rires des enfants résument un peu l’ambiance du pays. Et sa culture gastronomique aussi. En effet, qui ditonsen dit souvent ryokan, ces hôtels traditionnels où l’on dort sur de fins matelas posés à même les tatamis. On y prendra la demipension, tant on y mange bien. Les repas en ryokan sont souvent au niveau de la gastronomie la plus fine et présentent l’éventail des spécialités culinaires d’une région. De nombreuxonsen-ryokan proposent des bains au sein de l’hôtel. Mais attention ! Pour aller auonsen, il faut se plier aux règles de savoir-vivre. Hommes et femmes ne s’y baignent pas ensemble et les tatouages sont rarement les bienvenus. Cependant, ils peuvent parfois être masqués au sparadrap. JÉRÔME WISS On se baigne au Dogo Onsen de Matsuyama depuis le VIII e siècle et le site reste très populaire au Japon. Le b Des règles de savoir-vivre Avant de se plonger dans les bassins brûlants, il faut connaître les règles de savoirvivre, élémentaires pour les Japonais. D’abord, on se déchausse, puis on se sépare. Les hommes d’un côté, les femmes de l’autre. Ensuite, on se déshabille et on se lave de fond en comble sur un tabouret inconfortable. Les Japonais se savonnent soigneusement et intégralement, puis se versent de l’eau pour se nettoyer. Une fois bien propre, on peut aller dans l’eau, avec comme seul accessoire une petite serviette blanche, qui ne devra pas entrer dans le bassin mais pourra être posée sur la tête. Attention, si vous êtes tatoué, renseignez-vous avant d’aller auonsen. Souvent, les tatouages sont mal vus, associés à la mafia locale. Certainsonsen, notamment depuis la Coupe du monde de rugby, acceptent les personnes tatouées, mais ils restent rares. Dans d’autres, les petits tatouages peuvent être masqués s’ils restent discrets. Avant d’aller dans les bassins, il faut se laver sur de petits tabourets.
MERCREDI 18 MARS 2020/LESSENTIEL.LU Voyage 13 n japonaise âtiment actuel a inspiré Hayao Miyazaki dans le « Voyage de Chihiro ». À l’Oedo Onsen, un espace de détente propose des bains de pieds. Desonsen dans tout l’archipel Où que vous séjourniez au Japon, vous disposerez de sources thermales dans le secteur. Les habitants de Tokyo apprécient Hakone, à proximité. Plus au nord, vous trouverez Higashiyama, à côté de la ville historique d’Aizuwakamatsu. Dans le sud, l’île de Kyushu regorge de sources chaudes. Celles de Beppu se visitent, mais on ne s’y baigne pas. Elles sont tellement chaudes qu’on y fait cuir des œufs durs. Et même à Tokyo, le très joli Oedo Onsen Monogatari, sur l’île d’Odaïba, plonge au fond des terres chercher l’eau chaude. Le chiffre du jour 27 000 sources Le Japon compte plus de 27 000 sources thermales, selon un décompte de 2015, et 3 085 stations thermales à proximité, dans tout le pays. Dans 47% des cas, l’eau qui en sort affiche une température supérieure à 42 °C. S’y plonger est parfois délicat, au début. Des repas de rêve au ryokan Pour découvrir toute l’étendue de la cuisine japonaise, rien de tel que les ryokan, qui proposent des repas sublimes, pour le diner et le petit-déjeuner. En général, de nombreux mets raffinés se succèdent sur la table, permettant de découvrir le panel du washoku, la cuisine traditionnelle, avec ses variations locales, dans chaque région. Le tout sera arrosé d’un bon saké ou d’une bière locale. Tradition inspirée des singes ? Les singes ont-ils inspiré lesonsen aux Japonais ? C’est ce que dit la légende, en tout cas. On connaît cette image de singes, des macaques japonais, qui se prélassent dans l’eau chaude dans des paysages enneigés. C’est en voyant ça, il y a des siècles, voire des millénaires, que les Japonais auraient eu l’idée de faire trempette avec les primates pour se détendre un peu avec eux. Si cela ne se voit pas dans tous lesonsen, loin de là, on peut apercevoir des singes (mais pas se baigner avec eux) dans le parc aux singes de Jigokudani, par exemple. Situé près de Nagano, à quelque 165 km au nord de Tokyo, dans les Alpes japonaises, le site abrite l’hiver une population de macaques fuscata. Les eaux volcaniques accumulent les minéraux en remontant. Des eaux pleines de bienfaits Si l’eau desonsen est chaude, c’est en raison de l’activité volcanique intense dans le soussol du Japon. Les habitants prêtent des vertus thérapeutiques aux eaux desonsen, qui sont très riches en différents minéraux qu’elles absorbent avant de remonter vers la surface. Soufre, chlorure de sodium, fer... Les Japonais estiment que leonsen calme les douleurs, permet de guérir de maladies de peau, etc. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre, leonsen est un des meilleurs moyens pour calmer les nerfs et faire baisser la tension ! Comment aller jusqu’au Japon ? On peut partir du Findel pour aller jusqu’au Japon, avec un changement à Paris, Francfort, Londres ou encore Amsterdam. Comptez au moins 14 h 30 de voyage si vous avez une connexion efficace. Une fois à Tokyo, les premiersonsen ne sont pas très loin. Hakone, par exemple, est à une petite heure et demie de train de Shinjuku, au cœur de Tokyo. Les macaques japonais aiment aussi se prélasser dans l’eau chaude.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :