L'essentiel Luxembourg n°2867 18 mar 2020
L'essentiel Luxembourg n°2867 18 mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2867 de 18 mar 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : des contrôles sanitaires aux frontières.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Luxembourg MERCREDI 18 MARS 2020/LESSENTIEL.LU Les chantiers doivent s'arrêter vendredi soir, dernier délai. Chantiers à l'arrêt vendredi LUXEMBOURG Hier matin, certains ouvriers faisaient part de leur incompréhension face au travail qui se poursuivait sur les chantiers du pays, dans le contexte actuel. « Nous sommes parfois 40 ou 50 », témoignait l'un de nos lecteurs. La Fédération des entreprises de construction et de génie civil reconnaissait qu'il n'était pas toujours possible de faire respecter les normes sanitaires lors des travaux, notamment la distance d'un mètre. Finalement, le Premier ministre, Xavier Bettel, a annoncé que tous les chantiers devaient s'arrêter d'ici vendredi. Le secteur, touché par la crise, s'attend d'ailleurs à de nombreuses demandes de chômage partiel dans les semaines à venir, certains clients ayant déjà fait arrêter temporairement les chantiers par peur de l'épidémie. Le chiffre du jour 140 Le bilan de l’épidémie du coronavirus est encore monté en flèche. Il est passé à 140 cas d’infection, a indiqué le gouvernement hier, en fin de matinée. Six personnes étaient encore hospitalisées hier, dont une dans un état grave. Une personne est décédée depuis le début de l’épidémie. L'état de crise déclaré pour faire face au coronavirus LUXEMBOURG Le Premier ministre, Xavier Bettel, a pris une nouvelle série de mesures pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. À Differdange, il n'est plus possible de passer dans les parcs publics. Urgences centralisées au CHL et au CHEM à Esch LUXEMBOURG Le service des urgences à la Zitha- Klinik est fermé depuis hier, ont indiqué les Hôpitaux Robert Schuman. Toutes les urgences seront traitées sur le site de l’hôpital du Kirchberg. Le Centre hospitalier Emile Mayrisch se réorganise aussi. Depuis hier, toutes les activités (opérations, consultations...) ont été suspendues dans les hôpitaux de Niederkorn, Dudelange et Esch-sur-Alzette. La prise en charge des patients hospitalisés est maintenue. Le service d’urgence de Niederkorn a été fermé, toutes les urgences seront prises en charge à Esch. Les députés avaient été volontairement espacés à la Chambre. Les aires de jeux peu à peu closes LUXEMBOURG Plusieurs communes du pays ont fermé leurs aires de jeux, afin d'éviter des rassemblements qui pourraient favoriser la propagation du coronavirus. C'est notamment le cas de la capitale, ou encore de Differdange. Le syndicat Syvicol recommande d'ailleurs la mesure pour les parcs, aires de jeux et autres terrains de pétanque. Durant une session un peu particulière hier à la Chambre des députés, le Premier ministre, Xavier Bettel, a annoncé le déclenchement de l’article 32-4 de la Constitution sur l’état de crise, « pour une durée de trois mois au maximum ». Le but est de prendre des mesures par décret ou règlement, sans passer par la Chambre, afin de faciliter la mise en place de certaines décisions. Le chef du gouvernement a également annoncé une série de mesures, notamment pour les indépendants rencontrant des difficultés de trésorerie. Les intéressés pourront solliciter des délais de paiement pour l'impôt sur le revenu et sur l'impôt commercial, permettant de régler l'ardoise jusqu'à quatre mois après l'échéance. Des annulations d'avances trimestrielles ont aussi été proposées. Ces mesures s'ajoutent au chômage partiel, que des entreprises ont déjà demandé, et au régime d'aides annoncé la semaine dernière. « L’impact économique de la crise sera important, mais la sécurité sanitaire passe avant », a indiqué Xavier Bettel. Avant de rappeler que le Le service des urgences à la ZithaKlinik est fermé depuis hier, les urgences seront traitées au CHL. Que dit l'article 32-4 de la Constitution L'article déclenché pour la première fois hier par Xavier Bettel permet au gouvernement de légiférer rapidement, sans passer nécessairement par la Chambre. Mais le dispositif est très encadré, puisque les mesures exceptionnelles ne peuvent concerner qu’un contexte particulier, en l’occurrence la gestion de la crise du coronavirus. Toute autre loi n’ayant pas de rapport ne pourrait être validée par ce biais. Luxembourg « dispose d’une économie solide, avec des finances saines et des banques dont la capitalisation est suffisante ». Le chef du gouvernement a rappelé les consignes sanitaires, avec un mot d'ordre principal : « Restez chez vous ! ». JOSEPH GAULIER Les médecins lancent un appel LUXEMBOURG Des médecins hospitaliers appellent le public à ne pas prendre à la légère les mesures liées au coronavirus. Ceci afin d’éviter la saturation des hôpitaux. « La situation est plus que critique ! », insiste le médecin de soins intensifs Emilie Bock et l’anesthésiste Cyril Thix, des Hôpitaux Robert Schuman. « Tout ce qui dépasse nos capacités en matière de soins intensifs et de logistique signifie la mort », insiste Tom Manderscheid, du SAMU Ettelbruck. Le directeur général du Centre hospitalier de Luxembourg reprend la phrase d’Emmanuel Macron sur Twitter : « Nous sommes en guerre ! ».
MERCREDI 18 MARS 2020/LESSENTIEL.LU Luxembourg 3 Les magasins « en première ligne » LUXEMBOURG Les clients ne veulent pas comprendre les mesures de protection, déplorent les employés des supermarchés du pays. Dans les rayons des supermarchés, « la tension est palpable » en ces temps de crise du coronavirus, témoigne un employé d’une grande surface de la capitale, qui déplore le manque de considération pour le métier. « Nous sommes en première ligne et les gens ne veulent pas le comprendre. On est en contact avec les clients, qui viennent nous parler à dix centimètres du visage ». L'employé se dit exposé au virus, notamment quand les rayons sont pris d’assaut. « On a plus que doublé le travail habituel », explique-t-il. Il reconnaît que la direction a mis en place des choses, « on a Les rayons de certains supermarchés du pays ont été dévalisés par les clients ces derniers jours. « Il n’y a pas de rupture de stock de médicaments » LUXEMBOURG Suite à la pandémie de coronavirus, se dirige-t-on vers une rupture de stock de médicaments ? « Aucune rupture d’approvisionnement directement liée à l’épidémie de Covid-19 n’a été notifiée à la Division de la pharmacie et des médicaments de la Direction de la santé », rassure la ministre de la Santé, Paulette Lenert. Elle a précisé que l’agence européenne des médicaments (EMA) et le réseau des autorités Les frontaliers travaillant pour le secteur hospitalier peuvent être logés dans des chambres d’hôtel.compétentes procèdent actuellement à une analyse d’impact de l’épidémie sur les chaînes d’approvisionnement pharmaceutique au sein de l’Union européenne. « Les chaînes d’approvisionnement doivent être préparées pour résister aux ruptures ». Selon la ministre, les entreprises pharmaceutiques détiennent des stocks supplémentaires et peuvent recourir à un approvisionnement en produits et matériaux. Les soignants logés à l’hôtel LUXEMBOURG Ce sont quelque 2 000 chambres d’hôtel qui pourront être mises à disposition des frontaliers travaillant pour le secteur hospitalier, pour leur épargner ainsi une partie de la fatigue, a indiqué hier le ministère du Tourisme. De nombreuses personnes privées ont aussi appelé le ministère pour proposer des chambres, entre logements sur Airbnb, appartements vides ou chambres libres. PUB For the first time in Luxembourg MBA IN FINANCE AND FINANCIAL INSTRUMENTS REGISTER BEFORE 31/03/2020 Information and registration WWW.ISEC.LU ESLSCA Business School Paris Pas de pénurie dans les rayons L'approvisionnement dans les rayons devrait être maintenu. « Il y a largement assez de produits pour tout le monde », a indiqué la FLAD. Elle appelle tout un chacun à « être raisonnable dans ses achats », afin de ne pas « priver d’autres personnes de ce dont elles ont besoin ». des bouteilles de gel à disposition ». Mais la situation reste angoissante. « On voit de plus en plus de gens qui viennent avec des masques, ce n’est pas très rassurant. On a même vu une personne venir avec une couche sur le nez, c'est exagéré ». Au final, il veut surtout « lancer un appel au civisme des gens. On ne va pas se mettre une combinaison blanche intégrale ». D'autres commerces connaissent à peu près la même situation, précise-t-il : « C’est difficile dans les supermarchés, mais aussi tous les autres commerces qui restent ouverts en ce moment, comme les boulangeries ». Faire preuve de bon sens et de civisme, c’est également ce que réclame la Fédération luxembourgeoise de l’alimentation et de la distribution (FLAD). « Nos équipes, celles en magasin comme celles qui gèrent l’approvisionnement, méritent notre plus grand respect pour ce qu’elles accomplissent tous les jours ». Le syndicat OGBL est lui aussi monté au créneau, afin de réclamer des mesures pour les salariés des commerces qui restent ouverts, comme par exemple la limitation du nombre de clients. JÉRÔME WISS WHAT ABOUT YOUR CAREER IN FINANCE ? BECOME AN EXPERT ! An initiative of : CHAMBEP I OF COMMERCE I— LUXEMBOURG In collaboration with : Institut supérieur de l'économie ISEC



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :