L'essentiel Luxembourg n°2817 8 jan 2020
L'essentiel Luxembourg n°2817 8 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2817 de 8 jan 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : en kayak sur le Rhin avec sa poule.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Cinéma MERCREDI 8 JANVIER 2020/LESSENTIEL.LU Des sœurs aux rêves hardis DRAME Greta Gerwig adapte « Les quatre filles du docteur March », indémodable bestseller de Louisa May Alcott. « Je suis persuadée que les femmes ont un cerveau, une âme, qu'elles sont ambitieuses et pas juste belles ». Imaginez la révolution ! Quand l'idéaliste et rebelle Jo March prononce ces mots, c'est dans la Nouvelle-Angleterre des années 1860, où elle grandit avec ses trois sœurs et sa mère. Qu'importent les codes, qu'importent les normes : Jo éconduit son voisin Laurie, elle ne veut pas se marier, elle rêve d'être écrivain... Dans cette nouvelle adaptation fougueuse et libre des « Quatre filles du docteur March » (Saoirse Ronan incarne divinement l'iconique Jo March après Katharine Hepburn, June Allyson et Winona Ryder), Greta Gerwig met au centre la place des femmes en pleine ère féministe. Chaque sœur a un talent - le théâtre pour Meg (Emma Watson), la peinture pour Amy (Florence Pugh), le piano pour Beth (Eliza Scanlen) - qu'elles peinent à exploiter. Leur relation sera la source d'inspiration des écrits de Jo, universels et intemporels. Le temps est compté pour attraper les meurtriers des policiers. Traque infernale au cœur de New York THRILLER C'est connu : plus les minutes s'écoulent lorsque les auteurs d'un crime sont en fuite, plus les chances de mettre la main dessus s'amenuisent. Juste après le meurtre de sept policiers lors d'un cambriolage de coke, le FBI, certain que les coupables sont encore à Manhattan, ferme les 21 ponts qui conduisent hors de l'île. L'inspecteur Davis (Chadwick Boseman, « Black Meg (Emma Watson), Amy (Florence Pugh), Jo (Saoirse Ronan) et Beth (Eliza Scanlen) March. Panther ») suit leur piste, épaulé par une agente de la brigade des stups (Sienna Miller). On comprend vite que les deux tueurs ne sont pas les seuls impliqués, et qu'une machination à plus grande échelle se trame. Malgré des airs de déjà vu, on se surprend à retenir son souffle. « Manhattan Lockdown » De Brian Kirk. Avec Chadwick Boseman, Sienna Miller. À un casting déjà exceptionnel et résolument moderne, s'ajoutent Timothée Chalamet (photo en bas à droite, que Greta Gerwig avait dirigé dans l'acclamé « Lady Bird » avec Saoirse Ronan), Laura Dern, Louis Garrel, Meryl Streep. Leur amour peutil ressusciter ? COMÉDIE Joëlle (Jeanne Balibar, photo) et Kamel font partie de l'équipe municipale de la nouvelle maire de Montfermeil, Emmanuelle Joly, mais ils sont en instance de divorce. Toute l'équipe travaille à la mise en œuvre d'une nouvelle politique. Tandis que la ville change et prospère, Joëlle et Kamel se chamaillent. Leur amour peut-il renaître ? « Merveilles à Montfermeil » De et avec De Jeanne Balibar. Avec Emmanuelle Béart, Ramzy Bedia. Bavard mais jamais hystérique, empreint d'une belle vitalité, le virevoltant « Les filles du docteur March » joue le manifeste, le romanesque et la fraîcheur. Le jonglage incessant de flash-back et flash-forward aurait pu fatiguer, mais il fait COMÉDIE Les amours d'ados finissent, si ce n'est mal, du moins de façon peu originale, en général. Pour se démarquer, il faut innover du côté de la forme. Ce qu'a fait Anthony Marciano avec « Play ». Il y met en scène Max (incarné par différents acteurs, dont Max Boublil, au gré des époques), un enfant de la génération Y, un millennial. Né en 1980, Max touche sa première caméra à 13 ans et ne cesse dès lors de finalement sens, marquant intelligemment l'écart entre l'insouciance de l'adolescence et les difficultés à s'accomplir à l'âge adulte. « Les filles du docteur March » De Greta Gerwig. Avec Saoirse Ronan, Emma Watson. La génération Y en flash-back géant Max (Alexandre Desrousseaux, au premier plan) et ses potes. filmer : la fille pour qui il en pince, ses potes, leurs délires et déboires. Ce sont ces images qui font le film, truffé de fringues, gadgets et hobbies vintage. À défaut de faire une romance à tout casser, cet exercice de style mettra des étoiles dans les yeux des 24-40 ans, de leurs parents, et de leurs enfants... « Play » D'Anthony Marciano. Avec Max Boublil, Alice Isaaz.
MERCREDI 8 JANVIER 2020/LESSENTIEL.LU Cinéma 21 Mamie va jouer les nounous COMÉDIE Sol l'extravagante (Chantal Lauby, à d.) veut renouer avec sa belle-fille super rigide et voir son petit-fils de 7 ans, qu'elle ne connaît pas. Elle se rapproche d'eux, prend de l'importance, tout en cachant son identité. Après un quart d'heure, on se sent apte à écrire la suite du scénario de « Sol ». L'histoire n'en reste pas moins touchante. « Sol » De Jézabel Marques. Avec Chantal Lauby, Camille Chamoux. PUB Le concert de Olg KILTURFABRIK DRAME « L'adieu » remporte un succès monstre aux États- Unis. Le film vient d'ailleurs de recevoir un Golden Globe. Nouvelle Vague le 29 janvier, 20h, àlaKulturfabrik àEsch-sur-Alzette Quand toute la famille se lie par un très gros mensonge Lorsqu'ils apprennent que Nai Nai (Shuzhen Zhao) est malade et qu'il lui reste peu de temps à vivre, les membres de sa famille, disséminés partout à travers le globe, décident de se réunir à ses côtés en Chine. Sauf qu'au lieu de lui dire la Awkwafina (au centre) a été sacrée meilleure actrice de comédie dimanche aux Golden Globes. vérité (afin de la préserver ; procédé courant dans la culture chinoise), ils prétextent le mariage de son petit-fils. Pour Billi, élevée aux États-Unis (Awkwafina, primée au Golden Globes et plutôt touchante), la maladie de sa grand-mère adorée est un choc. Et le secret d'autant plus difficile à respecter. Parviendra-t-elle à faire changer d'avis ses proches ? Fausse joie, faux sourires… Chronique familiale inspirée de la vraie histoire de la réalisatrice Lulu Wang, « L'adieu » évoque le choc des cultures et les différentes façons d'aimer. Le thème des points de vue opposés sur le mensonge n'est pas dénué d'intérêt. Acclamé au Festival de Sundance, 98% d'avis positifs sur rottentomatoes.com et nommé aux Golden Globes : « L'adieu » cartonne outre-Atlantique. « L'adieu » De Lulu Wang. Avec Awkwafina, Shuzhen Zhao, Tzi Ma. GAGNE tes billets ! Pour gagner, envoie VAGUE suivi de tes coordonnées par SMS au64646 (1 € par SMS +frais d’envoi -Service disponible depuis un numéro demobile luxembourgeois) ouparticipe gratuitement sur lessentiel.lu/concours



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :