L'essentiel Luxembourg n°2799 5 déc 2019
L'essentiel Luxembourg n°2799 5 déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2799 de 5 déc 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : le street art, nouvelle arme de Medellin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu JEUDI 5 DÉCEMBRE 2019/LESSENTIEL.LU Le campus, le lieu du drame. Un élève met fin à ses jours BORDEAUX Un étudiant français de 19 ans en 2 e année du programme EBP (European business program) « a mis fin à ses jours » hier sur le campus d’une école de commerce, Kedge Business School, a annoncé la direction de cet établissement situé à Talence, près de Bordeaux. Le jeune homme a chuté du 6 e étage d'un bâtiment et est décédé sur place malgré les tentatives de réanimation des équipes du Smur. « On n’est absolument pas dans un contexte à la lyonnaise avec quelqu’un qui a des difficultés économiques », a précisé le directeur de la communication, Xavier Lorenzo. Une cellule psychologique a été mise en place sur le campus et les cours ont également été suspendus. Desmond Tutu a été hospitalisé JOHANNESBURG Le prix Nobel de la paix sud-africain Desmond Tutu, âgé de 88 ans, a été hospitalisé au Cap (sud-ouest) pour « une infection tenace ». Desmond Tutu souffre d’un cancer de la prostate depuis de nombreuses années. « Office de lutte contre la haine » WESTHOFFEN Les autorités françaises ont annoncé la création d’un « office national de lutte contre la haine » après la profanation de tombes du cimetière juif de Westhoffen, qui a semé la « consternation » dans une région en proie à une série d’actions similaires ces derniers mois. « C’est toute la République qui est profanée », a dit le ministre de l’Intérieur. Les « cholitas luchadoras », aux physiques imposants, luttent en tenues traditionnelles andines. Cérémonie de recueillement dans le cimetière juif qui a été profané. Une enquête à charge sur les pratiques du zoo d'Amnéville Une enquête de France Bleu sur le zoo d'Amnéville révèle des pratiques douteuses au sein de l'établissement. Le zoo d'Amnéville se livrerait à de nombreuses pratiques douteuses. Fichage, vidanges dans la nature et animaux enterrés. Rien ne va plus au zoo d’Amnéville. L'établissement est aussi criblé de dettes et attaqué par 120 personnes aux prud’hommes, écrivait hier France Bleu. Le média a procédé à une vaste enquête qui met en lumière les pratiques obscures en vigueur, depuis plusieurs années, au zoo. Il existerait ainsi une liste noire contenant 214 noms, tenant à jour les faits et gestes des salariés. Certains employés expliquent que leur salaire a été divisé en deux parties à partir de 2012, avec des centaines d’euros de versements en Les catcheuses sont de retour LA PAZ Suspendus alors que des manifestations antigouvernementales et des blocus secouaient El Alto, une ville tentaculaire surplombant la capitale bolivienne La Paz, les traditionnels combats de catch ont pu reprendre. En tenues traditionnelles andines, ces « cholitas luchadoras » luttent avec leurs « pollera », des jupons indigènes confectionnés avec parfois 6 mètres de tissu. « Avec la vie quotidienne que nous avons, le catch, c'est un peu comme une thérapie », expliquent-elles. espèces. Le directeur est décrit comme colérique et comparé à Louis XIV. D’autres salariés pointent du doigt des rejets sauvages d’excréments et de produits toxiques dans la forêt d’Hagondange. Des dépouilles d’animaux (lion, puma, éléphant...) auraient été enterrées dans les bois. Le prochain épisode de la saga « zoo d’Amnéville » aura lieu le mercredi 18 décembre, au tribunal de Metz, qui doit statuer sur la dette de 53 millions d’euros. Contacté par « L’essentiel », le directeur, Michel Louis, évoque « un tissu d’absurdités. Soyez sûrs que les comptes vont se régler et que rien ne restera impuni ». PASCAL PIATKOWSKI Jet de grenade sur la police BELFAST Une voiture de police patrouillant dans un quartier républicain de Belfast a été la cible d’une grenade, dans la nuit de mardi à mercredi, qui heureusement n’a pas fait de blessés. La Fédération de la police d’Irlande du Nord estime que cette attaque montre « les intentions meurtrières des républicains dissidents ».
JEUDI 5 DÉCEMBRE 2019/LESSENTIEL.LU Luxembourg 3 La Loterie lance ses bornes de jeux La Loterie nationale a débuté une phase de tests dans « quelques points de vente ». Une pétition réclame des radars mobiles plutôt que des fixes. PUB Avec ces machines, l’argent ne transite pas par le tenancier de l’établissement. La fin des radars fixes ? LUXEMBOURG Les députés ont examiné hier en commission la recevabilité de 16nouvelles pétitions publiques déposées sur le site de la Chambre. Neuf seront bientôt ouvertes à la signature. Elles réclament notamment la suppression des radars fixes - jugés « inefficaces » - à la faveur des mobiles mais aussi une revalorisation du taux horaire en poste d'après-midi pour inciter les gens à travailler en horaires décalés. Un pétitionnaire demande également à ce que les frais de vétérinaire ou les dons à des associations de protection animale puissent être déduits des impôts. Attention aux appels frauduleux ! ILLUSTRATION PAR Q.CASSETTI B221388 -RCS LUXEMBOURG La Loterie nationale contre-attaque. Face aux bornes de jeux dans les bars qu’il juge illégales, l’opérateur vient de lancer ses propres appareils. Nous en avons testé un, dans un bar à Esch-sur- Alzette. Il faut glisser un billet dans une première machine, qui délivre un ticket. Inséré dans la borne, il permet de miser sur une dizaine de jeux de hasard, de type « machines à sous » de casino. Des jeux similaires à ceux des bornes « concurrentes » juste à côté. Les règles sont expliquées et les mises commencent à 20 cents. Les combinaisons déroulent et, en cas de gain, retour au premier appareil avec un ticket qui permet d’obtenir son ou ses billets. Et le solde de la monnaie avec un autre ticket de jeu, si le gain ne tombe pas « rond ». Avec ce système, le tenancier du bar ne manipule pas d’argent et les mises sont récupérées chaque jour par une société extérieure. Selon nos informations, la Loterie pourrait déployer une soixantaine de ces machines à travers le pays. Et les contrats avec les établissements d’accueil courent sur un an. Contactée, la Loterie nationale confirme avoir « commencé un projet pilote avec une phase de tests dans seulement quelques points de vente », sans vouloir fournir plus de détails. Toujours selon nos informations, 30% des bénéfices des machines sont reversés aux patrons des points de vente. « C’est moins que ce qu’ils peuvent gagner avec les bornes déjà en place, mais la Loterie fera un chiffre d’affaires moins important que les exploitants « illégaux ». Car elle a plus de frais, entre le coût des machines - au minimum 15 000 euros contre 4 000 pour une illégale - et les prestataires autour, comme celui qui récupère les sommes d’argent », explique un spécialiste du secteur. MATHIEU VACON LUXEMBOURG De nombreuses personnes ont reçu des appels suspects provenant de pays exotiques comme le Mozambique ou encore la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Dans la plupart des cas, le téléphone ne sonne que brièvement, poussant la victime à rappeler. Il est très déconseillé de le faire, l’arnaque étant liée aux surcoûts très élevés. La police a été avertie de la situation à plusieurs reprises. GALERIESLAFAYETTE.COM NOUVEAUMAGASIN GALERIES LAFAYETTELUXEMBOURG DU LUNDI AUSAMEDI DE10H À19H ET TOUS LES DIMANCHES DE DÉCEMBRE ROYALHAMILIUS -103 GRAND-RUE, LUXEMBOURG PARKING -37AVENUE MONTEREY TÉL.  : 00352 23 633 111



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :