L'essentiel Luxembourg n°2794 28 nov 2019
L'essentiel Luxembourg n°2794 28 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2794 de 28 nov 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : Netflix réunit les monstres sacrés Martin Scorsese, Robert de Niro et Al Pacino.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 Reportage JEUDI 28 NOVEMBRE 2019/LESSENTIEL.LU Rihanna est fan des Lakers. Le rendez-vous des célébrités Qu'ils soient fans de basket ou qu'ils souhaitent simplement se montrer, les people sont toujours les bienvenus dans les salles NBA avec des places qui leur sont réservées juste à côté du parquet. L'occasion pour eux d'être acclamés par le public, voire de tâter le ballon comme le rappeur Chance The Rapper lors de la rencontre Clippers-Bucks. Parmi les autres stars présentes lors des trois rencontres au Staples Center, l'actrice Kate Beckinsale, l'ancienne star des parquets Dwyane Wade ou encore les rappeurs YG et LL Cool J. Le royaume de « King James » L'interview de LeBron James sur notre site. « Lights, camera, action » ! Comme les stars hollywoodiennes, les joueurs de la NBA ont dû apprendre à évoluer sous les projecteurs en plus de se préparer au plus haut niveau du basket mondial. Parmi les compétitions sportives les plus regardées de la planète, la ligue nord-américaine de basket-ball fait figure de grand spectacle, dont les rebondissements sont soigneusement mis en action de novembre à juin avec les Finales en apothéose. La machine est bien rodée, et « L'essentiel » a eu l'occasion LeBron James, 34 ans, fait partie des meilleurs joueurs de l'histoire. Au cœur des vestiaires NBA « L'essentiel » a pu prendre part à trois rencontres NBA début novembre. Au plus près des stars, à Los Angeles. Une heure avant le début de la rencontre entre les Lakers et le Heat, le vestiaire des locaux est particulièrement calme lorsqu'une tornade déboule au milieu du locker room. « King James » est arrivé avec son enceinte qui diffuse à plein tube les derniers hits hip-hop du moment. Le visage dur, la superstar du basket mondiale puise l'énergie qui lui sera nécessaire pour le match au moment de revêtir sa tunique de champion. Le colosse est prêt pour le combat. Après la rencontre, particulièrement lorsqu'elle est réussie (et ce fut le cas avec 25 points, 4 rebonds 6 passes et la victoire au bout), le quadruple MVP se montre plus détendu répondant sans détour aux questions des journalistes. Jamais avare de commentaires, Le- Bron James monopolise l'attention au milieu du vestiaire et reste de nombreuses minutes sur place à échanger avec les personnes présentes. d'en observer tous les rouages pour en dévoiler la substantifique moelle à ses lecteurs, de la préparation des rencontres à toutes les animations qui entourent le jeu jusqu'aux débriefs d'après-match. Début novembre, nous nous sommes donc rendus au Staples Center de la Cité des Anges pour assister à trois rencontres côté coulisses : Los Angeles Clippers-Milwaukee Bucks, un des sommets de la saison avec la présence du meilleur joueur de la saison précédente Giannis Antetokounmpo, Los Angeles Clippers-Portland Trailblazers et Los Angeles Lakers-Miami Heat. L'occasion d'approcher LeBron James, icône du sport et légende en devenir. Trois moments forts au plus près des étoiles. D'un professionnalisme exemplaire en termes d'organisation, la NBA offre un accès exceptionnel à ses amateurs via les différents médias accrédités. En plus des traditionnelles interviews et conférences de presse, les vestiaires des joueurs sont accessibles durant trente minutes avant chaque rencontre et tout au long de l'après-match. Superstars ou jeunes joueurs débutants, tous les acteurs se doivent d'être disponibles afin d'offrir un surplus d'humanité et d'émotion à des rencontres déjà bien riches en la matière. Et quand les artistes sont prêts, « the show must go on ! ». DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL À LOS ANGELES, THOMAS HOLZER Jimmy Butler (à g.) et Anthony Davis (à d.) deux des meilleurs joueurs de la NBA. Une chapelle pour prier avant le match L'intimité d'un vestiaire NBA peut réserver quelques surprises. À côté des salles de musculation, les joueurs bénéficient d'une chapelle pour prier. Un créneau de quinze minutes est réservé pour l'office religieux, une heure avant la rencontre. « Ce n'est évidemment pas obligatoire. Tous n'ont pas la même religion, mais certains y vont régulièrement », glisse un porte-parole avant le match Clippers-Bucks. La préparation, une affaire perso Pour les observateurs, le basket-ball façon NBA constitue « le sport collectif le plus individuel ». Un sentiment confirmé lors de la préparation des joueurs. Chacun a sa propre routine, son timing et son échauffement personnalisé. Dans les vestiaires, les échanges sont succincts entre coéquipiers, chacun préparant la rencontre à sa manière. Quand Giannis s'impose une séance vidéo, d'autres passent leur temps à pianoter sur leur GSM. Le staff est au service des joueurs.
JEUDI 28 NOVEMBRE 2019/LESSENTIEL.LU Tout pour le show À Los Angeles, la NBA se joue au Staples Center (20 000 places). Offrir un spectacle calibré pour la télévision et une expérience divertissante unique pour les spectateurs, c'est tout le défi qu'a su relever la NBA. Oubliez le hooliganisme, un match NBA est avant tout un rendezvous familial où la rencontre sportive est un prétexte pour s'offrir une virée pleine d'extase entre proches. Une overdose de malbouffe, de la bière qui coule à flots et des animations plus ou moins kitsch à chaque temps mort, tout est réuni. Les présentations des équipes sont dignes d'une superproduction à grands renforts de musiques, vidéos, voire de feux d'artifice. Les chauffeurs de salle font tout pour créer une ambiance survoltée mais bon enfant, et l'hymne américain joué avant chaque match apporte le côté solennel et patriote propre aux États-Unis. Au milieu de tout cela, les exploits des joueurs et des interactions parfaitement cadrées pour faire participer le public à la rencontre sans influer sur le sportif. « Le Luxembourg ? Je n'y suis jamais allé » Parmi les meilleurs pivots de la NBA, Hassan Whiteside (Portland) a répondu à nos questions. Comment vous préparez-vous pour un match de basket ? L'important c'est de prendre un bon petit-déjeuner. Une fois arrivé à la salle, je me nourris de pâtes et de beurre de cacahuète. Puis j'enchaîne avec les massages et de temps en temps un petit café. Est-ce difficile de jouer 82 matches entre novembre et avril ? Reportage 25 Défilé de mode et tapis rouge pour les stars À la manière des rockstars, la plupart des joueurs NBA ne ratent pas l'occasion de dévoiler leur tenue avant chaque rencontre avec des nouveaux modèles de sneakers, un style parfois excentrique et des marques de luxe à foison. L'arrivée des joueurs, et particulièrement des superstars, est devenue un rituel particulièrement scruté, à l'image de l'ailier des Lakers Kyle Kuzma et du meneur des Blazers Damian Lillard. Le petit paradis des locker rooms Tous les sportifs rêveraient d'avoir de tels vestiaires. Régulièrement rénovés, les locker rooms sont parfaitement équipées : des casiers personnalisés, des écrans de télévision qui diffusent les matches de C'est notre travail, et nous avons une responsabilité par rapport à ça. Honnêtement, je me dis que si d'autres ont pu le faire, alors je peux le faire aussi. Vous avez beaucoup voyagé avant d'arriver en NBA (Liban, Chine). Connaissez-vous le Luxembourg ? Non, je n'y suis jamais allé. Et je ne savais pas qu'Alfonzo McKinnie (Cleveland) y avait joué. Mais j'aime beaucoup l'Europe, notamment la ville de Barcelone. l'équipe adverse et un accès aux salles de massage et de musculation. Avant chaque match, de grands plateaux de nourriture sont disposés. Au menu, fruits, légumes, viandes et sucres lents. Chaque joueur NBA a sa place attitrée avec son maillot accroché. Le chiffre du jour 20000 C'est le prix, en euros, qu'il faut dépenser pour un siège en « courtside » (à côté du parquet) pour le derby de Los Angeles entre les Lakers et les Clippers, le 25 décembre. Les places les moins chères se situent aux alentours de 250 euros. Généralement, les matches des Lakers sont plus chers que ceux des Clippers.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :