L'essentiel Luxembourg n°2778 6 nov 2019
L'essentiel Luxembourg n°2778 6 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2778 de 6 nov 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : le vol de voitures, un fléau au Luxembourg.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 Cinéma MERCREDI 6 NOVEMBRE 2019/LESSENTIEL.LU Pas mal d'amour à revendre Victor (Daniel Auteuil) se sent revivre avec Margot (Doria Tillier). « Midway » offre un casting de luxe, avec entre autres Ed Skrein. Tragédie grecque contemporaine BIOPIC Après sept années de crise, le pays est au bord du gouffre. Des élections, un souffle nouveau et deux hommes incarnant l'espoir de sauver leur pays de l'emprise subie. C'est ainsi que prit fin, avec fracas, l'impunité de la mafia En compétition pour la Palme d'or au Festival de Cannes 2019, « Le traître » en est reparti bredouille. Injuste ! Les réunions de famille où, entre une procession religieuse et une photo souvenir, un parrain distribue promotions et punitions pour garder la mainmise sur les membres avides de pouvoir de la « pieuvre » … La mafia. Inutile de vous la présenter tant le thème est présent dans l'histoire du cinéma. Mais il est un pan de son histoire que le réalisateur Marco Bellocchio, qui aura 80 ans samedi, explore avec une maestria inédite  : sa chute. Au début des années 80, après l'assassinat de ses fils, Tommaso Bruscetta (Pierfrancesco Favino) se met à table pour le juge Falcone, entraînant quelque 380 arrestations. ROMANCE C'est l'histoire de Victor (interprété par Daniel Auteuil), blasé parce que ses amours se sont fanées. Jusqu'au jour où un entrepreneur (campé par Guillaume Canet) lui propose de vivre une soirée dans l'époque de son choix. Victor demande alors à revivre le jour de sa rencontre avec sa femme. Pour sa seconde réalisation, Nicolas Bedos retrouve ce qui faisait le sel de « Monsieur & Madame Adelman »  : des personnages forts, des comédiens sublimés (Doria Tillier en tête), des ruptures de ton et de scénario pétillantes, des moments d'émotion en apesanteur, un amusement de cinéaste jouant avec le cinéma comme l'écrivain jouait avec l'écriture dans « Adelman ». Il faut bien reconnaître que cela s'avère assez irrésistible. « La belle époque » De Nicolas Bedos. Avec Daniel Auteuil, Fanny Ardant, Doria Tillier. Le repenti se retrouve à témoigner au tribunal dans une cage de verre qui semble l'exposer plus que le protéger. Tout au long des confrontations, Bruscetta et les mafiosi refusent, de près, de se regarder dans les yeux, et s'invectivent, de loin, dans une déferlante de paroles. Bellocchio s'en amuse parfois, comme dans cette scène où un inculpé exaspère les juges en baragouinant un dialecte incompréhensible. Un peu de comédie dans cette tragédie d'un homme qui trahit parce qu'il s'était senti trahi. Film d'action au suspense haletant, reconstitution historique minutieuse, « Le traître » est porté, dans le rôle principal, par un Pierfrancesco Favino absolument impérial. Dommage qu'ils aient été éclipsés, à Cannes, par « Parasite » et l'Antonio Banderas de « Douleur et Gloire ». Dans une cage de verre, lunettes noires, dos à la salle, Bruscetta (Pierfrancesco Favino) témoigne. Combat de fous dans le Pacifique GUERRE Après l'attaque de PearlHarbor, Japonais et Américains s'affrontent dans la bataille de Midway. Roland Emmerich (« Independence Day ») sait y faire et aborde en détails, à l'aide d'images fortes, ce qui fut l'un des tournants de la Seconde Guerre mondiale. Il traite même le point de vue des Japonais (bien que pas assez), évitant ainsi le manichéisme. « Midway » De Roland Emmerich. Avec Ed Skrein, Patrick Wilson. Nommé par Alexis, Yanis va mener un combat sans merci dans les coulisses occultes et au cœur du pouvoir européen. « Adults in the Room » De Costa-Gavras. Avec Christos Loulis. C'est Hakim Faris qui donne sa voix à Naoufel dans le film. Une folle cavale à travers la ville ANIMATION À Paris, Naoufel tombe amoureux de Gabrielle. Un peu plus loin dans la ville, une main coupée s'échappe d'un laboratoire, bien décidée à retrouver son corps. S'engage alors une cavale vertigineuse à travers la ville, semée d'embûches et des souvenirs de sa vie jusqu'au terrible accident. Naoufel, La Main, Gabrielle, tous trois retrouveront, d'une façon poétique et inattendue, le fil de leur histoire. Adapté du roman « Happy Hand », de Guillaume Laurant, le film a été présenté à Cannes. « J'ai perdu mon corps » De Jérémy Clapin.
MERCREDI 6 NOVEMBRE 2019/LESSENTIEL.LU Cinéma 23 Le retour des experts en zombies Wichita, Thallahassee, Columbus et Little Rock doivent unir leurs forces dans ce second volet. PUB AVEC CHAUFFEUR LINSTANT LESSENTIEL JOURNAL WEB APP RADIO Nos spécialistes en identification et élimination de zombies reviennent dans la suite de « Zombieland », qui se déroule dix ans plus tard. Une décennie après les événements du premier film, dans une Amérique envahie par des zombies surnommée « Zombieland », les survivants Tallahassee (Woody Harrelson), Columbus (Jesse Eisenberg), Wichita (Emma Stone) et Little Rock (Abigail Breslin) sont devenus de véritables experts en identification et en élimination de zombies divers. La bande des quatre a trouvé refuge dans une Maison-Blanche désertée, au sein de laquelle les sœurs Wichita et Little Rock vont commencer à se sentir très à l'étroit, souffrant du machisme de leurs comparses, au point de vouloir finalement prendre la poudre d'escampette. Celles-ci vont par la suite être séparées par le charme d'un musicien faisant route vers une communauté surgie des visions psychédéliques de la Californie des années 60, et Wichita retournera auprès de ses anciens compagnons d'armes pour retrouver Little Rock. Dix ans après « Zombieland », le quatuor infernal est reconstitué dans cette suite. Si le premier film était centré sur les quatre solitaires lancés dans un périple pour survivre dans une apocalypse zombie qui finissaient par former une famille, le second se concentre sur la difficulté pour eux de maintenir leur cohésion. « Retour à Zombieland » De Ruben Fleischer. Avec Woody Harrelson, Jesse Eisenberg, Emma Stone, Abigail Breslin.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :