L'essentiel Luxembourg n°2700 20 jun 2019
L'essentiel Luxembourg n°2700 20 jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2700 de 20 jun 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 7,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'équitation en vedette à Roeser.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 Réiser Päerdsdeeg JEUDI 20 JUIN 2019/LESSENTIEL.LU Le concours de Roeser prend s Le Concours de saut international (CSI) de Roeser débute ce jeudi. L'apothéose, c'est dimanche. Pour sa 27 e édition, le Concours de saut international (CSI) de Roeser, aussi appelé Réiser Päerdsdeeg, se déroulera sur quatre jours, de ce jeudi à dimanche. « En raison des intempéries qui ont ravagé le site lors de l'édition précédente, nous avons opté pour une formule d'un week-end, au lieu de deux », précise Daniel Rinaldis, membre de l'organisation. Cette année, les épreuves ne seront donc pas cotées 3 étoiles, mais 2. « Beaucoup de jeunes cavaliers luxembourgeois vont pouvoir participer à une compétition internationale. Pour l'équitation luxembourgeoise, c'est évidemment un plus », dit François Thiry, le président de la Fédération luxembourgeoise des sports équestres (FLSE). L'événement, qui rassemble chaque année environ 15000 spectateurs, comptera donc moins de « top riders », puisque le niveau du concours est un peu moins relevé. Environ un tiers des cavaliers présents seront luxembourgeois. Entre 250 et 280 chevaux de compétition sont arrivés dès hier soir à Roeser. Aujourd'hui, au petit matin, ils passeront le contrôle vétérinaire, avant que les choses sérieuses ne démarrent à partir de 11h. Quatre compétitions internationales de saut d'obstacles auront lieu dans la journée. Cinq suivront demain et quatre samedi. Le clou du spectacle aura lieu dimanche, à partir de 15h30, avec le Grand Prix de Luxembourg Prix POST-Commune de Roeser. En plus des épreuves hippiques, les spectateurs pourront apprécier des animations autour des équidés. ANA MARTINS Un long week-end de compétition Le Concours de saut international de Roeser débute ce jeudi, à 11h, avec le prix de « L'essentiel », sa première épreuve. Le CSI se déroulera jusqu'à dimanche sur le site du Herchesfeld. Pour la première fois cette année, l'entrée sera gratuite les quatre jours. Samedi, dès 20h, visiteurs et participants pourront assister aux festivités de la fête nationale. Plus de 180 bénévoles sont à la manœuvre Cette année, quelque 250 chevaux et 100 cavaliers vont s'affronter lors des compétitions de saut d'obstacle ORGANISATION « Plus de 180 personnes sont mobilisées », souligne Daniel Rinaldis, membre du comité d'organisation. Outre les membres du comité, cet événement rassemble les sapeurs-pompiers, les ouvriers de la commune, les membres des clubs sportifs de la commune de Roeser. « Une cinquantaine de bénévoles sont aussi à pied d'œuvre sur le parcours pour installer les obstacles, les remettre en place, ramasser le crottin. D'autres sont à l'accueil, à l'entrée, à l'administration... », ajoute Julie Thiry, de l'organisation. Le chiffre 75 000euros Au total, sur les quatre jours, les cavaliers pourront se partager la coquette somme de 75 000 euros sur différentes épreuves. Le Grand Prix du Luxembourg de dimanche pourra rapporter la coquette somme de 50 000 euros et une qualification internationale. Un prix de « L'essentiel » à décrocher ÉPREUVE Comme à chaque édition, « L'essentiel » sera une fois de plus de la partie à Roeser à l'occasion de la 27 e édition des Réiser Päerdsdeeg. Dans la catégorie des jeunes chevaux, le prix de « L'essentiel » sera le premier au programme de la compétition. Les spectateurs auront l'occasion d'admirer les nouveaux noms qui marqueront le milieu hippique luxembourgeois. Les cavaliers vont s'affronter pour le prix de « L'essentiel ».
JEUDI 20 JUIN 2019/LESSENTIEL.LU Réiser Päerdsdeeg 19 es quartiers, qui s'étaleront sur quatre jours. Le concours commence aujourd'hui. Cavalière professionnelle âgée de 30ans, la Luxembourgeoise Charlotte Bettendorf sera encore présente au CSI à Roeser. Plusieurs fois championne du Luxembourg, elle compte livrer une « belle performance » sous les yeux des spectateurs. « L'essentiel »  : Comment êtes-vous devenue cavalière professionnelle ? Charlotte Bettendorf  : Je monte à cheval depuis que je suis petite. J'ai tenté d'entamer des études universitaires, mais j'ai arrêté pour travailler dans une écurie en Allemagne et je n'ai plus quitté le milieu hippique. Quels sont vos objectifs cette année au CSI de Roeser ? J'ai cinq chevaux qui vont m'accompagner. Deux d'entre eux sont âgés de 6 et 7 ans. C'est une bonne occasion pour les initier à la compétition. Sinon, je n'ai pas d'ambition particulière, mais je tiens bien sûr à présenter une belle performance, sous les yeux des Luxembourgeois. Comment vous êtes-vous préparée à ce concours ? Il n'y a pas vraiment eu de préparation en particulier. Je suis habituée à participer régulièrement à des concours. Pour les chevaux, c'est pareil. Les compétitions sont les meilleurs entraînements. La fête nationale s'invite à Roeser ANIMATIONS Cette année, la date des Réiser Päerdsdeeg tombe le week-end du 23juin, lors de la fête nationale. Aussi, un immense chapiteau a été mis en place à quelques mètres de la piste pour accueillir les spectateurs. Les festivités débuteront vers 20h samedi, quelques heures après la dernière compétition de la journée. De belles tenues en perspective TRADITION Traditionnellement, les concours hippiques attiraient un public dit « bourgeois ». Pendant des décennies, des codes vestimentaires stricts étaient imposés. Notamment aux femmes, qui devaient impérativement porter un chapeau. « Aujourd'hui, il n'y a plus de codes, même si certains respectent encore la tradition. Mais ce week-end, on verra tout de même des tenues plus chics, à l'occasion de la fête nationale », explique Daniel Rinaldis. « Je monte à cheval depuis toute petite » Quel est votre meilleur souvenir de compétitrice ? C'est sans doute ma victoire au Grand Prix du CSI 2étoiles à Roeser en 2013. Ce moment a marqué ma carrière de cavalière, d'autant que j'étais très jeune à l'époque. Des animations, comme le maquillage, sont proposées aux enfants. Autour de la piste, commerces et animations seront au rendez-vous ANIMATION En plus de l'aspect sportif, qui sera bien entendu au cœur du week-end des Réiser Päerdsdeeg, d'autres animations seront proposées aux spectateurs. « Environ une trentaine d'exposants seront sur le site de Roeser », indique Daniel Rinaldis, l'un des organisateurs de l'événement. Les visiteurs pourront déambuler entre les stands consacrés à l'équitation et aux sports Charlotte Bettendorf vient à Roeser avec ses cinq chevaux. équestres. Une panoplie d'exposants proposeront également des vêtements, des bijoux et de la décoration. Les Réiser Päerdsdeeg comptent aussi sur la présence de nombreux enfants. Une aire de jeux et des ateliers créatifs leur sont dédiés sur le site. Ils pourront également aller se balader à dos de poney ou encore participer à des séances d'équitation thérapeutique. Chouchouter les champions ÉLEVAGE Tous les cavaliers le savent  : la formule magique pour élever le cheval de compétition parfait n'existe pas. Selon Victor Bettendorf, cavalier professionnel et frère de Charlotte, l'astuce est de le « chouchouter ». « Je sors mon cheval très souvent du box. Être à l'extérieur, sur les paddocks, ça le rend heureux, explique le jeune homme. Un cheval avec une bonne condition physique et mentale est prêt à tout donner pour son cavalier ».



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :