L'essentiel Luxembourg n°2677 15 mai 2019
L'essentiel Luxembourg n°2677 15 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2677 de 15 mai 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : un nouveau pas vers moins de gaspillage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Tourisme MERCREDI 15 MAI 2019/LESSENTIEL.LU Le Guttland, riche en histoire Situé juste aux portes de la capitale, le Guttland est une région très verdoyante et fortement chargée en histoire. De grandes étendues de verdure à perte de vue, de nombreux parcs, réserves naturelles, sentiers de randonnée, à effectuer à pied ou à vélo… Le Guttland est une région rurale, vaste pour la taille du Luxembourg. Elle va de la frontière belge, à l'Ouest, à Weiler-la- Tour, dans le Sud, en contournant la capitale. En l'espace de quelques kilomètres, le paysage change du tout au tout. Adieu les villes urbanisées et modernes. Bonjour les villages ruraux avec leurs rues étroites, leurs corps de ferme rénovés. Un dépaysement visuel garanti. Le bruit des voitures est remplacé par les chants des oiseaux et le meuglement des vaches. La région du Guttland est également chargée en histoire. On y trouve des vestiges de différentes époques. Aussi bien des menhirs, qu'un village néolithique, et un autre galloromain, qu'une multitude de châteaux de différentes époques, comprises entre le XI e et le XVII e siècle. L'un des surnoms de la région est d'ailleurs la « Vallée des sept châteaux ». Les châteaux en question sont ceux de Mersch, Schoenfels, Hollenfels, Septfontaines, Koerich, ainsi que le vieux et le nouveau château d'Ansembourg. De ces châteaux, il ne reste parfois que des ruines. D'autres ont été convertis en centre de jeunesse ou encore en hôtel de luxe. Le Guttland compte aussi un riche patrimoine avec de nombreux lieux de culte ouverts au public, comme des églises et des chapelles, mais aussi l'ancien monastère de Marienthal. La région possède également une dimension culturelle avec une multitude de musées dédiés pour la plupart à l'histoire du Guttland et de ses métiers disparus. Les visiteurs peuvent ainsi découvrir le Musée de la poterie, à Nospelt, où sont fabriqués les célèbres Péckvillercher (des sifflets colorés en terre cuite en forme d'oiseau). Ils peuvent déguster (avec modération) une vingtaine d'eaux-de-vie parfois surprenantes au Musée de la distillerie, à Kehlen. MARION MELLINGER La région du Guttland s'appelle aussi la « Vallée des sept châteaux » et en compte de nombreux autres. Notamment celui d'Useldange. Les premières fondations dateraient des années 800-900 après Jésus-Christ. Les premiers écrits parlant du château datent eux de 1160. Occupé par plusieurs seigneurs, il a connu sa grande période entre les années 1200 et 1400. Mais en 1674, il perd toute utilité et finit comme carrière de pierre. On raconte que la chapelle Les visiteurs peuvent se promener dans le cadre enchanteur du Grand Château d'Asembourg. -PHOTO  : WOLFGANG STAUDT Bienvenue au temps des châteaux forts faisait de l'ombre aux maisons situées juste en face. Ainsi, avec la construction de la nouvelle église et du nouveau cimetière, elle a été détruite en 1903. Aujourd'hui, il ne reste plus que les vestiges des murs d'enceinte. En 1924, Madame Kuhn-Wolff, partie aux États-Unis à l'âge de 18 ans, revient pour acheter le château. L'endroit où logeait le seigneur a été remplacé par une villa, qui abrite aujourd'hui l'hôtel de ville. Les tours rondes et carrées sont ouvertes au public avec des explications sur la vie du peuple, de la noblesse et du clergé à l'époque. La visite est adaptée aux personnes malvoyantes. Des dispositifs permettent de sentir, toucher et écouter les histoires. Dans la crypte est raconté le procès de Catherine Theis, accusée de sorcellerie. On peut même voir les oubliettes où elle aurait été enfermée. Le château est accessible gratuitement tout au long de l'année. Le château d'Useldange date du Moyen Âge. Un bâtiment abrite aujourd'hui l'hôtel de ville. Découvrir les vieux métiers Le Guttland regorge de musées qui proposent des démonstrations de savoirfaire anciens, surtout en période estivale. Ainsi, les visiteurs peuvent découvrir d'anciens métiers et le fonctionnement d'une scierie au moulin de Beckerich, les secrets de la poterie au musée de Nospelt ou les techniques de distillation à Kehlen. Une dégustation des liqueurs faites maison est même prévue à l'issue de la visite.
MERCREDI 15 MAI 2019/LESSENTIEL.LU Tourisme 17 et verdure La tradition au cœur de nombreux événements L'apparition des oiseaux siffleurs à Pâques n'est pas la seule tradition du Guttland. Le weekend des 15 et 16 juin, le château d'Useldange accueille la fête médiévale qui en est à sa 13 e édition. Les visiteurs croiseront des musiciens, des artistes jouant avec le feu. Ils feront leur marché auprès des artisans et assisteront même à des combats. Le dernier dimanche de septembre, le Kropemann, créature mythique sortie de l'eau, débarque à Redange pour déconseiller aux enfants de s'approcher du fleuve. Les musiciens animeront la fête médiévale. -PHOTO  : CLAUDE BACH Le chiffre 1 C'est le nombre d'habitant du plus petit village de la région  : Rindschleiden. Cet habitant est le propriétaire du Thillenvogtei, le musée rural. Les visiteurs font un voyage dans le temps à la découverte de la vie et du travail à la campagne dans les siècles passés. Ils apprennent à battre le grain, cuire du pain. Des spécialités dans l'assiette Visiter la région, ça creuse. Pourquoi ne pas s'arrêter dans un restaurant ou une brasserie pour déjeuner ? C'est l'occasion de goûter l'incontournable bouchée à la reine avec des frites ou encore le cordon bleu de veau à la sauce aux champignons. Venue la saison des haricots verts, optez pour la Bouneschlupp. Une potée de haricots avec des saucisses et du lard. Le dépaysement est total Ce qui saute immédiatement aux yeux en arrivant dans la région du Guttland est sans nul doute la verdure omniprésente dans le paysage. Parmi les nombreux parcs et sentiers de randonnée se trouve la réserve naturelle de l'Aarnescht, à Niederanven, entretenue par la Naturverwaltung (Administration de la nature et des forêts). On y trouve notamment pas moins de 23 espèces d'orchidées. En tout, 171 espèces végétales, dont 43 menacées d'extinction, y sont représentées. 57 espèces d'oiseaux ont été recensées de même que des mammifères comme le sanglier, le renard ou le chevreuil. Il est possible de découvrir la réserve via un sentier de 4 kilomètres à pied. Les chiens doivent être tenus en laisse dans la réserve. Des activités aussi pour les enfants Quel enfant n'a jamais posé de questions sur la façon dont le lait qu'il boit au petit-déjeuner est fabriqué ? Il aura les réponses à ses interrogations en visitant le Vitarium de Luxlait, à Roost. Avec des ateliers interactifs, un cinéma 3D et des ateliers de cuisine, le public saura La traite d'une vache n'est pas si facile qu'il n'y paraît. -PHOTO  : VITARIUM tout sur le lait et les produits laitiers. Pourquoi ne pas opter également pour un moment ludique avec les fermes pédagogiques, ou sportif, avec le parc Steinfort Adventure. En plus de grimper dans les arbres, les visiteurs sont sensibilisés à l'environnement. Villa gallo-romaine en pleine forêt Au beau milieu de la forêt entre Goeblange et Nospelt, les visiteurs déboucheront sur une villa gallo-romaine. Des Gaulois y ont vécu dans des bâtiments en bois, puis en pierre. Les vestiges de huit bâtiments du III e siècle après Jésus-Christ ont été retrouvés, dont une villa, un mausolée et une brasserie. Car même s'ils vivaient à la mode romaine, les Gaulois étaient de grands amateurs de cervoise. Pas moins de 23 sortes d'orchidées sont à découvrir à l'Aarnescht.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :