L'essentiel Luxembourg n°2677 15 mai 2019
L'essentiel Luxembourg n°2677 15 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2677 de 15 mai 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : un nouveau pas vers moins de gaspillage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Économie MERCREDI 15 MAI 2019/LESSENTIEL.LU Luxair se bat pour contenir la concurrence au Findel Si le groupe Luxair continue toujours à être rentable, la compagnie aérienne luxembourgeoise est confrontée à quelques difficultés. Le groupe de services aériens luxembourgeois LuxairGroup a dégagé un bénéfice net de 12,5 millions d'euros en 2018, contre 9,5 millions lors de l'exercice précédent, selon des résultats présentés hier. Le résultat opérationnel, réalisé par les activités commerciales, recule de 1,2 million d'euros, à 800 000 euros. La branche airlines a creusé son déficit, qui est passé de 6,3 millions à 10 millions d'euros en un an. « La profitabilité a chuté et il n'y a pas de remède miracle. On travaille sur les La remontée du bitcoin est folle NEW YORK Le bitcoin poursuit sa spectaculaire remontée. Après être retombée autour des 3 100 dollars le 10 décembre alors qu'elle frôlait les 20 000 dollars douze mois plus tôt, la principale cryptomonnaie a franchi les 8 000 dollars hier. Après la France, le processus de cession se poursuit en Italie. Le groupe Luxair est aujourd'hui victime de la concurrence féroce des autres compagnies aériennes sur plusieurs destinations. destinations, les fréquences, on fait une politique de prix agressive. On espère aussi que le prix du kérosène, qui a doublé en trois ans, va au moins se maintenir », a expliqué Adrien Ney, directeur général. La compagnie aérienne est désormais en concurrence sur onze destinations de son réseau régulier (50%), contre quatre en 2011. Sur quatre de ces liaisons, Londres, Lisbonne, Milan et Porto, trois autres compagnies opèrent également. Alors que Luxair avait atteint 76% de part de marché au Findel en 2010, cette position a décliné, jusqu'à atteindre 52% en 2018. « Cela reste une position agréable », estime Adrien Ney. Pour résister dans ce contexte, Luxair a augmenté l'an dernier ses capacités de 12% et ses vols de 14%, pour un taux de remplissage stable, à 64%. Au final, le groupe a transporté 2,1 millions de passagers en 2018, dont 620 000 avec LuxairTours. Le voyagiste continue de bien se porter, avec un résultat en progression, à 9,7 millions d'euros (+35% sur un an). MATHIEU VACON Une chambre à installer en plein milieu de la nature PARIS Se réveiller avec une vue panoramique sur la nature tout en profitant du confort d'une chambre d'hôtel ? C'est ce que promet Lumicene, qui a mis au point des modules de 17 m² avec un lit double, une douche, des WC et une vue à 180 degrés. Coûtant 70 000 euros, ils sont conçus pour être installés sur des pieux limitant l'impact sur l'environnement. La société veut commercialiser en 2020 ces modules, autonomes pour l'eau et l'électricité. Le LumiPod, installation de 5 m de diamètre, avec vue à 180 degrés. Auchan se sépare de ses magasins italiens MILAN Auchan Retail, la branche distribution du groupe français, a annoncé qu'elle vendait la « quasi-totalité » de ses magasins en Italie, un désengagement nécessaire compte tenu de sa situation économique « très difficile » après une perte de plus d'un milliard d'euros de sa maison mère en 2018. Auchan Retail Italia détient 1 600 magasins de tous formats sous les marques Auchan et Simply, en propre ou en franchise. Elle en cède la « quasi-totalité » à Conad, un groupe italien coopératif de distribution, pour un montant non précisé. Selon l'agence économique italienne Radiocor, il s'élèverait à un milliard d'euros. Débuts difficiles d'Uber en Bourse SAN FRANCISCO Le patron d'Uber, qui connaît depuis son entrée à Wall Street vendredi une dégringolade, a prévenu ses employés dans un mail interne que le titre risquait fort d'être malmené encore plusieurs mois. Vendredi, premier jour de cotation, le titre a plongé de 7,6% pour clôturer à 41,57 dollars. Rebelote lundi, où le titre d'Uber perdait en fin de journée 11%, à 37 dollars. Bourse Retrouvez le cours des actions et obligations sur L’essentiel Online. Indices Change Pétrole Actions BEL 20 3495,15 +1,25% CAC 40 5341,35 +1,50% DAX 11 991,62 +0,97% DOWJONES 25 605,63 +1,11% EUROSTOXX 50 3364,38 +1,31% FTSE 7241,60 +1,09% LUXX 1322,91 +1,97% NASDAQ 7746,63 +1,30% NIKKEI 225 21 067,23 -0,59% Achat Vente DOLLAR AMÉRICAIN 0,88 0,90 LIVRE STERLING 1,13 1,17 YEN JAPONAIS 0,80 0,83 Achat BARIL NY 61,59 BRENT 70,95 Cours Var%J-1 APERAM 23,80 +2,50 ARCELOR MITTAL SA 15,38 -0,13 BLUEMARHOLDINGS 5,00 0,00 BREDERODE 61,40 -0,32 EDIFY ACT. ORD. 52,00 0,00 FOTEXHOLDING 1,80 0,00 LUXEMPART 54,50 0,00 RTLGROUP 46,40 +1,98 SES FDR 15,45 +2,86 iwarecourssans garantie Évolution du LuxX sur une semaine
MERCREDI 15 MAI 2019/LESSENTIEL.LU Économie 13 Le chiffre du jour Nissan a dégringolé PUB 6 milliards L'Allemagne va étoffer cette année son programme d'émission d'obligations finançant des projets environnementaux. La banque publique d'investissement KfW compte émettre cette année pour 6 milliards d'euros d' « obligations vertes », un montant record. Le patron, Hiroto Saikawa, a parlé de résultats « médiocres ». TOKYO Nissan a annoncé hier une dégringolade de ses bénéfices annuels, au plus bas en près d'une décennie, et prévoit une nouvelle chute cette année, témoignant de la passe difficile traversée par le groupe déjà fragilisé par la chute de son ancien patron Carlos Ghosn. Sur l'exercice 2018/2019 clos, le constructeur japonais, partenaire du français Renault, a dégagé un bénéfice net en baisse de 57% sur un an, à 319 milliards de yens (2,5 milliards d'euros). Le patron de Nissan, Hiroto Saikawa, a reconnu des « résultats médiocres », tout en les mettant sur le compte « d'investissements antérieurs excessifs », en référence à l'ère Ghosn. choisissez l’europe dans laquelle je vais grandir électionseuropéennes 26 mai2019 cettefoisjevote.eu Et si l'Orient-Express revenait sur les rails Entre marketing et nostalgie, l'Orient-Express va-t-il rouler à nouveau ? La SNCF veut réveiller le mythe de l'Orient-Express en rénovant ses plus belles voitures Art déco et en s'associant à AccorHotels pour exploiter la marque. Pour « Vive le train ! » cette semaine, le groupe public expose sept voitures des années 20 gare de l'Est, après quatre années de restauration. Ces voitures du train le plus célèbre de l'histoire associent laques, dorures et marqueteries dans un douillet décor de bronze, de cuivre et de bois. On y croisait les grands de ce monde  : diplomates, belles espionnes, marchands... La SNCF a investi 14 millions d'euros pour rénover les wagons. choisissez votreavenir La SNCF a racheté la marque Orient-Express à la Compagnie internationale des wagons-lits après l'arrêt des liaisons directes pour Istanbul en 1977. « Notre envie, évidemment, c'est de refaire rouler l'Orient-Express dans toute l'Europe », confirme Guillaume Pepy, patron de la SNCF.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :