L'essentiel Luxembourg n°2676 14 mai 2019
L'essentiel Luxembourg n°2676 14 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2676 de 14 mai 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,9 Mo

  • Dans ce numéro : ce n'est pas la fin du commerce de détail.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Life Style MARDI 14 MAI 2019/LESSENTIEL.LU Le défilé Vuitton s'est déroulé dans une zone désaffectée de l'aéroport JFK à New York. Des shows toujours plus éblouissants Les maisons de prêt-à-porter présentent leurs collections dans des shows hors du commun. Sa cape forme des ailes dans son dos. Sur la tête, elle porte un casque. C'est à la fois une femme-insecte et une guerrière que Louis Vuitton nous donne à voir. La maison française vient de présenter sa collection croisière à New York. En ce moment, les grandes marques s'affrontent en dégainant les shows les plus éblouissants. Dior, par exemple, a investi le palais El Badi, à Marrakech. On a vu un défilé de femmes puissantes, prêtes à arpenter la terre africaine dans des habits taillés dans du wax. La femme-insecte de Louis Vuitton (à g.) et les femmes puissantes de Dior, hommage à l'Afrique au palais El Badi, à Marrakech.
MARDI 14 MAI 2019/LESSENTIEL.LU Le coin du geek 17 Leurs clichés ont servi à former une IA L'appde stockage d'images Ever est accusée d'avoir utilisé les photos de millions d'utilisateurs dans le but de vendre des outils de reconnaissance faciale. PUB L'application Ever fonctionne à la manière d'une plateforme d'hébergement de photos. Lancée en 2013 et active dans 95 pays, l'appd'hébergement de photos Ever est sous le feu des critiques pour manque de transparence. NBC News a révélé que les milliards de photos chargées sur la plateforme par des millions d'utilisateurs ont été exploitées à leur insu pour entraîner un algorithme de reconnaissance faciale. Ever a proposé de vendre cette technologie à des entreprises privées, aux forces de l'ordre et à l'armée. « Les développeurs de l'appn'ont pas été clairs sur leurs intentions ni sur l'utilisation de mes photos », a déclaré Mariah, 19 ans, une utilisatrice américaine choquée d'apprendre la nouvelle. « Je crois que c'est une énorme atteinte à la vie privée ». « Je n'étais au courant d'aucune reconnaissance faciale dans l'application Ever. Ce qui est un peu flippant puisque j'ai des photos de mes enfants et d'amis qui n'ont jamais consenti à ce genre de choses », a réagi quant à elle Sarah, photographe californienne de 22 ans, qui a maintenant supprimé l'app. Doug Aley, patron d'Ever qui a rejoint l'entreprise en 2016, a fait savoir au média américain que sa société a pris la décision d'explorer le domaine de la reconnaissance faciale il y a deux ans et demi, lorsque lui et d'autres dirigeants ont réalisé qu'une appde photo gratuite avec des fonctionnalités payantes n'avait pas d'opportunités de croissance. Une réorientation qu'Ever a omis de faire savoir à ses utilisateurs. La plateforme d'informations note que depuis qu'il a contacté Ever en avril, le service a ajouté une mention concernant la reconnaissance faciale dans sa politique de respect de la vie privée. Elle précise qu'elle peut se servir des photos pour améliorer sa technologie, et que celle-ci peut être utilisée dans des produits distincts pour des clients. La firme assure toutefois que ni les photos des utilisateurs ni leurs informations personnelles ne sont partagées.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :