L'essentiel Luxembourg n°2615 13 fév 2019
L'essentiel Luxembourg n°2615 13 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2615 de 13 fév 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,6 Mo

  • Dans ce numéro : les trains n'arrivent plus à être à l'heure.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
II Cinéma DU 13/02 AU 26/02/LESSENTIEL.LU Un combat pourretrouverlaliberté Barry Jenkins avait créé la surprise il y a deux ans avec son film « Moonlight », l’histoire d’un garçon noir qui se bat pour vivre son homosexualité, couronné par l’Oscar du meilleur film. Il revient avec « If Beale Street Could Talk », adaptation d’un roman de James Baldwin qui raconte l’histoire de Tish (KiKi Layne) et Fonny (Stephan James), un jeune couple noir dans le Harlem des années 70 qui s’apprête à avoir un enfant. Mais Fonny, victime d’une erreur judiciaire, est arrêté et emprisonné, et Tish va engager un long combat pour le faire libérer. Fonny (Stephan James) et Tish (KiKi Layne) s’aiment à la folie. Un gentleman cambrioleur THRILLER Le charmant Forrest Tucker (Robert Redford) a dépassé l’âge de la retraite depuis un bout de temps, mais il reste l’un des braqueurs de banque les plus doués du XX e siècle. En s’arrêtant pour dépanner une femme en panne Jewel (Sissy Spacek) et Forrest (Robert Redford), duo de choc. Oscarisé avec « Moonlight », le cinéaste Barry Jenkins est de retour avec un nouveau film poignant, « If Beale Street Could Talk ». sur le bord d’une autoroute du Texas, il rencontre Jewel (Sissy Spacek), la femme de sa vie. Plus rien ne semble désormais lui manquer. Mais alors que le jeune détective John Hunt (Casey Affleck) lance une chasse à l’homme pour retrouver Forrest et ses complices, un véritable jeu du chat et de la souris se met rapidement en place. Hunt lui-même ne peut résister aux charmes de Forrest. Le film de David Lowery (« Les amants du Texas ») raconte l’histoire vraie d’un braqueur de banques de 78 ans qui n’a toujours pas renoncé à sa passion pour les hold-up. « The old man and the gun » De David Lowery. Avec Robert Redford, Sissy Spacek, Tika Sumpter. Sortie le 20 février. Le film suit au plus près ce jeune couple, rappelant par des flash-back leurs moments heureux pour mieux mettre l’accent sur les obstacles que leur amour doit traverser. Les écrivains noirs américains ne sont « pas autant adaptés que leurs homologues blancs » mais « les choses vont radicalement changer », a estimé le réalisateur américain oscarisé. « J’ai toujours aimé James Baldwin », a expliqué le cinéaste de 39 ans, qui dit avoir voulu « s’emparer de l’histoire de Tish et Fonny, qui est avant tout une histoire d’amour » pour parler de « thèmes beaucoup plus larges ». Si ce roman, publié en 1974, avait déjà été adapté à Marseille par Robert Guédiguian DRAME Préquel cinématographique de la série à succès du même nom, « Club der roten Bänder - Wie alles begann » nous plonge dans le quotidien des adolescents de la série. Les producteurs ont d’ailleurs retenu les mêmes acteurs pour le film que ceux qui travaillaient sur la série. Avant que leurs vies ne soient bouleversées, Leo (Tim Oliver Schulz), Jonas (Damian Hardung), Emma (Luise Befort), Alex (Timur Bartels), Hugo (Nick Julius Schuck) et Toni (Ivo Kortlang) vivent leurs tracas d’ados sans se soucier des autres. Le film dans « À la place du coeur » en 1998, l’œuvre de James Baldwin, écrivain noir américain qui a passé la majeure partie de sa vie en France, ne l’avait cependant jamais été par des cinéastes américains. Pour Barry Jenkins, 2018 est « une grande année pour le cinéma noir » américain, avec notamment le succès du film de super-héros « Black Panther », au casting principalement noir, numéro un au boxoffice mondial l’an dernier. « Beaucoup de choses ont changé » depuis le triomphe de « Moonlight », a-t-il ajouté, soulignant que « ce n’est plus une surprise » d’avoir un film « au casting noir » au « centre des conversations ». « Pour moi, le plus important est que ce changement continue ». « If Beale Street Could Talk » De Barry Jenkins. Avec KiKi Layne, Stephan James, Regina King. Sortie le 13 février. Avant que leurs vies ne changent raconte comment tout va changer et qu’ils deviennent le club des bracelets rouges. « Club der roten Bänder - Wie alles begann » De Felix Binder. Avec Tim Oliver Schultz, Damian Hardung. Sortie le 13 février. Quand les vies de cinq ados virent au drame soudainement.
DU 13/02 AU 26/02/LESSENTIEL.LU Surnommé « L’oreille d’or », Chanteraide (François Civil) a le don de reconnaître chaque son entendu. PUB CONTRE LE CANCER REFUSEZ LE TABAC Gilles Müller 40% des cancers pourraient être évités Un thriller des profondeurs Grâce à un don rare, un militaire surnommé « L’oreille d’or » est le guide d’un sous-marin nucléaire, dans « Le chant du loup ». Un jeune homme répondant au nom de code de Chanteraide (François Civil) a le don rare de reconnaître chaque son qu’il entend. À bord d’un sousmarin nucléaire français, tout repose sur celui que l’on surnomme « l'oreille d’or ». Réputé infaillible, il commet pourtant une erreur qui va mettre l’équipage en danger de mort. Il veut retrouver la confiance de ses camarades, mais sa quête va les entraîner dans une situation encore plus dramatique. Cinéma III Dans le monde de la dissuasion nucléaire et de la désinformation, ils se retrouvent tous pris au piège d’un engrenage incontrôlable. Sous le pseudo Abel Lanzac, Antonin Baudry dévoilait en 2013 les coulisses du ministère des Affaires étrangères dans la BD « Quai d’Orsay ». L’exconseiller de Dominique de Villepin revient ici à ses premières amours, la diplomatie. Pour son premier film, il a réuni un joli casting  : François Civil (« Dix pour cent ») , Mathieu Kassovitz (« Le Bureau des légendes ») , Reda Kateb (« Django ») et Omar Sy (« Intouchables »). « Le chant du loup » D’Antonin Baudry. Avec François Civil, Omar Sy. Sortie le 20 février.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 1L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 2-3L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 4-5L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 6-7L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 8-9L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 10-11L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 12-13L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 14-15L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 16-17L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 18-19L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 20-21L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 22-23L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 24-25L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 26-27L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 28-29L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 30-31L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 32-33L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 34-35L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 36-37L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 38-39L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 40-41L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 42-43L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 44-45L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 46-47L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 48-49L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 50-51L'essentiel Luxembourg numéro 2615 13 fév 2019 Page 52