L'essentiel Luxembourg n°2613 11 fév 2019
L'essentiel Luxembourg n°2613 11 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2613 de 11 fév 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : l'incroyable gâchis de Dortmund.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Musique LUNDI 11 FÉVRIER 2019/LESSENTIEL.LU Le rappeur avait sorti sa première mixtape « 43ème Bima » en 2007. PUB Blue ManGroup vendredi 1er mars, 19 h Rockhal, Esch-Belval Concours  : derniers tickets grâce à « L’essentiel » ! « L’essentiel » offre à3personnes 2places pour le spectacle de Blue Man Group. Pour gagner, envoie BMG suivi de tes coordonnées par SMS au64646 (1 € par SMS +frais d’envoi -Service disponible depuis un numéro de mobile luxembourgeois uniquement) ouparticipe gratuitement sur lesite. Plus d’infossur lessentiel.lu « La guerre, ce n’est pas bon pour le business » Kaaris ne déçoit pas ses aficionados avec l’album « Or noir Pt.3 ». Il était pourtant largement attendu au tournant. Le disque du rappeur français Kaaris est le troisième volet de la série « Or noir » entamée dès l'année 2013. Les précédentes galettes de la saga ayant marqué les esprits grâce à leur qualité, Kaaris ne pouvait pas se louper. Pour autant, il ne s’est pas mis de pression particulière. Il a donc seulement laissé parler « le côté hardcore » qui sommeillait en lui, après « avoir fait ces dernières années des albums qui étaient assez ouverts ». C'est du moins ce qu'il a raconté au site Internet purebreak.com. Ce retour à l’essentiel, le Français d’origine ivoirienne l’a accompagné d’une petite nouveauté car il chante beaucoup plus qu’il ne le faisait auparavant. « Proposer des titres avec plusieurs flows différents est un truc qui me prend la tête. La chanson n’est rien d’autre que la finalité du rap. Et cela permet de faire glisser les refrains », estime-t-il. Reste que le rappeur ne se considère pas comme un véritable chanteur. « Les vrais sont ceux qui font des envolées lyriques ou des trucs comme cela. Moi, je m’essaie simplement au chant. Je progresse... Mais pour l’instant, on va dire que je chantonne », a-t-il avoué humblement. Qu’on se le dise, parmi les seize morceaux d’« Or noir Pt.3 », trois seulement évoquent son différend avec Booba. Rien d’étonnant à cela. « La guerre, ce n’est pas bon pour le business. Et à la base, je ne fais pas de la musique pour insulter les gens. Quand je fais un album, je pense au public, aux amis et à ma famille », dit l’artiste de 39 ans. L’album se termine tout de même sur « Octogone », référence au combat prévu contre son meilleur ennemi. « C’est une réponse, la première en musique, aux insultes contre mes proches. C’était important que je défende les miens ». SOLD OUT
LUNDI 11 FÉVRIER 2019/LESSENTIEL.LU Scènes 17 L’Atelier affichait quasiment complet pour la venue du Britannique. -PHOTOS  : ALAIN RISCHARD/EDITPRESS PUB The Streets a fait rimer énergie et mélancolie Le groupe emmené par Mike Skinner a dégainé ses premiers classiques, de retour hier soir sur la scène de l’Atelier. On ne célébrera son vingtième anniversaire que dans trois ans, mais l’album « Original Pirate Material » était à la Un bijouunique pour la Saint-Valentin ! PANDORA Store Luxembourg-Ville Concours  : gagne ton chèque cadeau PANDORA ! fête hier soir à l’Atelier. Il faut dire que le premier opus du groupe The Streets est un disque qui fait date. Pour la scène UK garage comme pour la scène musicale britannique. Épaulé par quatre musiciens et deux acolytes rappeurs, Mike Skinner n’avait pas besoin d’échauffement. Aux premières notes de violon de « Turn the Page », le natif de Birmingham fonçait dans la fosse pour se promener au milieu de ses fans. C’est connu, les « geezers », les jeunes issus des classes populaires dont The Streets décrit le quotidien, aiment le contact physique. De retour sur scène, Mike Skinner et les siens enchaînaient les hits extraits du « L’essentiel » offre à10personnes 1chèque cadeau d’une valeur de 100 € pour la Saint-Valentin, valable dans laboutique PANDORA de Luxembourg-Ville. Pour gagner, envoie PANDORA suivi de tes coordonnées par SMS au 64646 (1 € par SMS +frais d’envoi -Service disponible depuis un numéro demobile luxembourgeois uniquement) ou participe gratuitement sur le site. Plus d’infossur lessentiel.lu premier album, du dub de « Let’s Push Things Forward » au UK garage de « Has It Come to This ? » en passant par le bagarreur « Geezers Need Excitement ». Des chroniques de rue, empreintes de mélancolie et d’abnégation (« Stay Positive »). Une énergie rock se dégageait, comme sur « Going Through Hell ». Si Mike Skinner a mis son projet entre parenthèses depuis près d’une dizaine d’années, il était décidé à faire honneur à sa discographie. Il ponctuait son set par sa ballade la plus connue, « Dry Your Eyes », avant d’offrir un long rappel, avec le crépusculaire « Blinded by the Lights ». Les rues gardent le souffle de la jeunesse. CÉDRIC BOTZUNG



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :