L'essentiel Luxembourg n°2602 25 jan 2019
L'essentiel Luxembourg n°2602 25 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2602 de 25 jan 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : les fiches de retenue d'impôt en partance.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 0 Autofestival Un marché automobile vraimen C'est déjà la 55 e édition pour l'événement traditionnel du tout début d'année. L'Autofestival va se dérouler du samedi 26 janvier au lundi 4 février. c n Avec un total de 52 811 immatriculations de véhicules neufs pour 2018, le marché automobile luxembourgeois a battu, de fort peu (35 voitures), un nouveau record. À la limite des 53 000, sans réussir à les atteindre, il confirme être à maturité, mais sans grande marge de croissance pour les années à venir. Et il est même un rien figé tant la marque allemande Volkswagen, moteurs truqués ou pas, y confirme d'année en année sa première place (6 496 immatriculations), devant les deux autres poids lourds allemands que sont BMW (4 955) et Mercedes (4 853). Pour trouver trace d'une véritable révolution, partie pour s'amplifier encore, il faut s'intéresser à la répartition entre l'essence et le diesel. Et là, en quatre ans, le Luxembourg a complètement basculé. En 2015, c'était 72% de moteurs diesels sur le marché national pour à peine 28% de moteurs essence. En 2018, le diesel est passé à 49% pour laisser l'essence à 51% prendre (enfin) le dessus. Ces deux motorisations à énergie fossile constituent quasi l'intégralité des ventes sur un marché où l'électrique demeure plus que confidentiel, avec moins de 1% des ventes. L'autre révolution se fait dans la distribution, où des groupes étrangers, parfois cotés en Bourse, s'emparent d'enseignes longtemps sous pavillon luxembourgeois. Appartenant à la maison mère de Stuttgart, Mercedes Luxembourg est tombé dans les mains du suisse Merbag. BMW-Mini, à Luxembourg- Ville, appartient au suédois Bilia avec le concours de l'Arlonais Philippe Emond. Et prévoit de déménager dans une nouvelle concession qui sera prête pour l'Autofestival 2022. Le français Car Avenue prendra les commandes de Peugeot-Citroën-DS, fruit d'un regroupement entre Étoile Garage et Peugeot Rodenbourg, avec une nouvelle concession à Leudelange. DENIS BERCHE ET MATHIEU VACON Les familiales ont fini par truster le marché Il y a encore dix ans, les voitures à hayon arrière dominaient le marché avec près de 40% des immatriculations dans le neuf. Une proportion retombée à 26,4% l’an dernier, pendant que, dans le même temps, les ventes de familiales (breaks) prenaient le leadership et dépassaient les 45%. C’est 20% de plus qu’en 2008, selon la Société nationale de circulation automobile (SNCA). Sur la même période, la part de véhicules à usages multiples est restée stable, autour de 18%, et celle des berlines est descendue à 5,3% l’an dernier, après des pics à plus de 9% en 2008 et 2015. Les cabriolets attirent de moins en moins. La courbe est descendue lentement mais sûrement sur dix ans, passant de 4,3% à 2,1%. Rendez-vous majeur de l'automobile pour le Luxembourg, l'Autofestival draine les visiteurs et permet aux mar Trois mois avant son lancement, le nouveau Range Rover Evoque sera à découvrir. VENDREDI 25 JANVIER 2019/LESSENTIEL.LU Volvo a écoulé près de 2 000 véhicules au Luxembourg en 20 Trois questions à Philippe M Comment se profile ce 55 e Autofestival ? Au niveau des produits, on a énormément de nouveautés, comme chaque année. Environ une cinquantaine. Nous proposons de nouvelles technologies, de nouvelles motorisations, et de plus en plus de voitures électriques, avec des autonomies qui commencent à être intéressantes. C’est le moment de s’y intéresser, même si ce n’est pas encore pour acheter. D’autant que le gouvernement compte subventionner les véhicules zéro émission... On n'a pas plus d’informations, ni de confirmations sur le sujet, mais on espère que l’on aura ces primes qui vont certainement aider à vendre des véhicules plus chers que des véhicules comparables,
tàmaturité ues d'engranger les bons de commande. 18. VENDREDI 25 JANVIER 2019/LESSENTIEL.LU Autofestival Arnaud Voisin (48 ans) est à la tête de Renault Luxembourg. ersch, de la FEDAMO* essence ou diesels, et à prendre en considération ce type d’achat. Les véhicules diesels ont-ils encore toute leur place ? Il est indéniable que cela n'est pas mis en avant dans tous les médias. Mais le diesel a de beaux restes, c’est la génération la plus propre qui n’ait jamais existé. Économiquement, le diesel reste intéressant. Il consomme moins et émet moins de CO2 qu’un modèle essence comparable. À partir d’un certain kilométrage par an, il est difficile de contourner le diesel. * La Fédération des distributeurs automobiles et de la mobilité (FEDAMO) est née de la fusion de l’ADAL et de la Fegarlux, associations organisatrices de l’Autofestival. Le chiffre du jour 52 811 Comme le nombre de voitures neuves immatriculées en 2018 au Luxembourg. Un nouveau record après les 52 776 de l'année 2017. C'est une infime progression (+0,06%) pour un marché qui reste dominé par les constructeurs allemands. Volkswagen (6 496 immatriculations) reste numéro un incontestable devant BMW (4 955) et Mercedes (4 853). Les émissions de CO2 remontent Sous l’impulsion des avancées technologiques, des normes en vigueur, ou encore des incitations fiscales, la pollution des véhicules tend à diminuer. Les émissions moyennes de voitures neuves immatriculées dans le pays sont ainsi passées de 160 g de CO2/km en 2008, à 127,64 g en 2016. Mais, en lien avec la hausse des ventes de voitures à motorisations essence, la courbe est repartie ensuite vers le haut, à 128,6 g de CO2/km en 2017, puis 132,1 g l’an passé. « Les contrats signés au garage ne bénéficient d’aucun droit de rétractation, contrairement aux ventes à distance par exemple », rappelle l’Union luxembourgeoise des consommateurs. Sur ce contrat doit figurer la désignation précise du Tout Losch en 384 pages « Losch Luxembourg » retrace la grande histoire de l’entreprise née en 1948. LIVRE modèle commandé, y compris les options et l’équipement choisi. Le prix d’achat doit être précisément indiqué, ainsi que celui de la reprise éventuelle d’un véhicule. Un délai de livraison ferme doit aussi être mentionné. En cas de prêt, une « Losch Luxembourg » est disponible en français et en allemand. L’arrivée d’une nouvelle BMW Série 3 est toujours un événement. La septième génération sera bien présente à l'Autofestival dans toutes les concessions luxembourgeoises du constructeur allemand. 23 Quelques précautions à prendre avant d'acheter clause doit stipuler que la vente est conclue sous condition d’obtention du crédit. Des clauses insérées dans les conditions générales ne doivent pas pénaliser l’acheteur, comme un non-engagement sur le délai de livraison. C’est une histoire d’hommes et de femmes qui se confond avec celle du Luxembourg et de l’automobile. Celle d’une société qui emploie aujourd’hui 963 salariés et qui a commercialisé en 2018 plus de 14 000 véhicules sur le marché luxembourgeois. Pour Losch Luxembourg, tout a commencé dans un petit garage du Limpertsberg. Nous sommes en 1948 et le diplômé en mécanique Martin Losch rédige alors la lettre la plus importante de sa vie. Dans une enveloppe grise, il adresse à la direction de l’usine Volkswagen sa candidature pour une licence d’importateur pour le Luxembourg. Après de nombreux déplacements à Wolfsburg, il arrive à convaincre la direction de Volkswagen. Les premières Coccinelle arrivent la même année via le pont frontalier de Wasserbillig. Cette histoire et tant d’autres sont relatées dans un ouvrage très complet de 384 pages décliné en huit chapitres. Il s’ouvre sur une photo d’André Losch, neveu de Martin Losch, qui a dirigé l’entreprise familiale pendant 50 ans, avant de s’éteindre en mars 2016 à l’âge de 81 ans. André Losch a créé une fondation pour que son œuvre lui survive. Disponible en français et en allemand, le livre « Losch Luxembourg » évoque certes l’héritage du passé, mais s’ouvre également sur l’avenir qui se dessine. Un avenir qui se veut innovant et radieux ! Cibler ses choix Avec 75 concessions mobilisées à travers le pays, plus de 130 show-rooms, des centaines de modèles disponibles dont une cinquantaine de nouveautés, le choix s’avère très large. Pour se rendre la tâche plus facile, le visiteur peut d’abord se rendre sur le site myauto.lu. Il y fera un tri parmi les véhicules qui l’intéressent particulièrement et pourra se concentrer sur une partie géographique du pays où en découvrir le plus possible sans se disperser.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :