L'essentiel Luxembourg n°2595 16 jan 2019
L'essentiel Luxembourg n°2595 16 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2595 de 16 jan 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : place au tram sur le pont Buchler.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
NOUVEAU PostTV Choisissez vos chaînes et créez votre bouquet sur-mesure. Plus d’infos sur www.post.lu POST LUXEMBOURG\110.
MERCREDI 16 JANVIER 2019/LESSENTIEL.LU Bande dessinée 25 Vite lu Une guerre commence COLONIES Cinq colonies composent l'humanité. Sur la planète bleue, où l’eau submerge la plupart des terres, subsistent les ruines d’anciennes civilisations qui adoraient une race de pieuvres... Les gigantesques céphalopodes refont surface pour accueillir les humains. Mais ils sont loin d'être pacifiques. « Conquêtes T. 2 ». Nicolas Jarry et Benoît Bertrand. Soleil. Un polar chez les footeux VESTIAIRE Gus est entraîneur du Moscou Sporting Club. Il a confiance en ses joueurs et il veut les mener à la victoire. Malheureusement, sous les crampons des chaussures se cachent de nombreux arrangements, menaces, chantages et autres pots-de-vin. « Deathfix T. 1 ». Nix et Benus. Dupuis. Masochiste sans le savoir SECRET Après le succès de « La Vénus à la fourrure », l’écrivain Leopold von Sacher-Masoch reçoit une jeune femme décidée à s’emparer du aohm£1 111. 11 IMRE t -C- rôle de Wanda décrit dans le livre. Ils concluent un contrat où il se soumet totalement à elle dans un jeu de dominante-dominé. Il apprendra plus tard qu'un livre a fait de son nom une perversion sexuelle  : le masochisme... « L’homme à la fourrure ». Simon et Sauvat. Dargaud. Lucky Luciano a réuni les plus puissantes familles mafieuses Fatigué par les règlements de comptes au sein des gangsters du début des années 30, Lucky Luciano a créé le fameux syndicat du crime. GANGSTER Ellis Island, 1931. Agata Lietewski, jeune Polonaise de 19 ans en fuite après avoir avorté clandestinement, immigre aux États-Unis. Elle trouve refuge chez son oncle américain, au cœur du quartier polonais de Jackowo, à Chicago. Prête à démarrer une toute nouvelle vie tranquille, sa vie bascule alors que les principales bandes rivales de la côte Est s’affrontent dans une guerre de territoire sans merci. Kidnappée, son chemin va croiser celui de Lucky Luciano, chef de la mafia italienne et gangster le plus puissant du pays depuis l’arrestation d’Al Capone… « Lucky Luciano, c'est le fondateur du crime organisé. Au début des années 30, alors que les mafieux américains se tirent les uns sur les autres, il est le premier à s'associer à des juifs, des Irlandais, et à faire en sorte qu'il n'y ait plus de conflits contreproductifs pour ses affaires », dit Olivier Berlion, scénariste et dessinateur du « Syndicat du crime ». Immigration massive, grand banditisme, profondes transformations économiques et sociales, l’Amérique de la Grande Dépression est un moment intense de l’histoire qui a toujours fasciné les créateurs. Olivier Berlion s’inscrit dans cette lignée à travers cette nouvelle série inspirée de faits réels. Changer son destin BYZANCE Lorsque le cadavre sans tête de son père Bohémond II prince de Tarente et d’Antioche pénètre dans la cathédrale Saint-Pierre pour y reposer, Constance n’a que 6 ans et sa mère, Alix, à peine 20. Mais si les larmes de Constance sont sincères, celles d’Alix sont feintes. Cette dernière fait aussitôt enfermer sa fille pour prendre la régence et ainsi avoir les mains libres de s’essayer aux arcanes du pouvoir. Dans la série « Reines de sang », voici donc la destinée d’une reine au milieu des intrigues de l’empereur de Byzance et du roi de Jérusalem. Constance d'Antioche n’a que son intelligence et sa ruse pour prendre son destin en main. Heureusement, elle n’en manque pas. « Constance d’Antioche T. 1 ». Pécau et Parma. Delcourt. « Avec son associé Meyer Lansky, membre de la Yiddish Connection, Lucky Luciano a fait le ménage dans New York et transformé le milieu du crime en une immense entreprise à travers tous les États- Unis ». Jeux, alcool, racket, docks et syndicats, il s'infiltre partout, en toute discrétion. « Il a installé une sorte de démocratie entre les grandes familles mafieuses pour qu'elles ne se tirent plus dans les pattes. Soumis au vote du syndicat, les assassinats ont diminué, sans cesser totalement ». Surnommé le chanceux, parce qu'il avait réchappé à la famille Maranzano, il n'aimait pas vraiment qu'on l'appelle Lucky. Et pourtant, c'était un voyou chanceux en tout sauf en... amour. « Dans ses mémoires, Lucky Luciano expliquait les clés de sa réussite  : ne jamais s'être laissé enquiquiner par une nana. Avec Agata, j'ai imaginé celle qui lui fera perdre le cap, même si elle ne le croise pas dès le premier tome ». DENIS BERCHE « Le Syndicat du crime T. 1 - Agata ». Olivier Berlion. Glénat. Trois tomes en un CHRONIQUE L’histoire de « Magasin général » se déroule dans un village du Québec rural à partir du début des années 40. Elle gravite autour d’un personnage féminin, Marie, veuve avant l’heure et héritière du principal commerce local. L’irruption d’un étranger dans la petite communauté va progressivement la réconcilier avec le bonheur. « Magasin général Intégrale T. 1 ». Loisel et Tripp. Casterman.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :