L'essentiel Luxembourg n°2541 24 oct 2018
L'essentiel Luxembourg n°2541 24 oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2541 de 24 oct 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : des trottinettes, mais avec quelles règles ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 Cinéma MERCREDI 24 OCTOBRE 2018/LESSENTIEL.LU Charel Kuddel (André Jung, méd.) renfile le costume de Superjhemp. HORREUR Sonny et son ami Sam se font de l’argent de poche en récupérant les objets dont les gens ne veulent plus. Ils découvrent ainsi Slappy, une étrange marionnette de ventriloque sortie d’un livre « Goosebumps » jamais publié. Slappy veut faire partie de la famille Quinn, mais ses exploits malfaisants vont bien trop loin. Superjhemp est prêt à sortir de sa retraite La marionnette se révèle diabolique Les enfants réalisent qu’ils doivent stopper ce pantin diabolique. Slappy décide alors de se fabriquer la famille dont il rêve, ramenant à la vie ses horribles complices d’Halloween. « Goosebumps 2 » D’Ari Sandel. Sam et Sonny devraient se méfier de Slappy. Le super-héros le plus connu du Luxembourg, Superjhemp, débarque pour la toute première fois sur les écrans de cinéma. Tandis que le prince Luc est sur le point d’être couronné pour devenir Petit-Duc de Luxusbuerg, la couronne, présentée à l’occasion d’une exposition, disparaît. La police n’étant malheureusement pas en mesure de retrouver le coupable, il ne reste finalement qu’une seule personne qui puisse résoudre ce mystère  : Superjhemp ! La mission est confiée à Charel Kuddel, interprété par André Jung, un fonctionnaire en pleine COMÉDIE Un dîner entre amis  : on parle de tout, de rien, pour ne pas divulguer ses secrets et inciter les autres à dévoiler les leurs. Et quel meilleur révélateur que le contenu des téléphones ? La maîtresse de maison lance un défi  : que chacun pose l’objet sur la table et lise ou écoute ses messages au vu et au su de tous. S’ensuivent embarras, suspicions, révélations. Personne n’en ressort vraiment intact  : « Le jeu » est un véritable massacre dont le film de Fred Cavayé se sort par un dénouement aussi adroit qu’imprévisible. « Le jeu » De Fred Cavayé. crise de la cinquantaine. Ce dernier cache d’ailleurs un grand secret, et des pouvoirs spéciaux  : Superjhemp, c’est lui ! Dès lors, il va devoir récupérer ses superpouvoirs perdus, et affronter sa plus grande peur  : sa famille... « Par rapport à la bande dessinée, nous avons pris nos libertés avec l’âge du personnage », nous explique Félix Koch. Le jeune réalisateur luxembourgeois, qui a grandi avec Superjhemp, signe ici son premier long métrage. « ll existe plus de 30 albums. Il fallait savoir quelle histoire raconter, qu’elle soit réaliste, et nous avons choisi d’en créer une nouvelle pour le cinéma, tout en restant fidèles aux personnages de la BD », détaille celui qui a également écrit le scénario du film avec Thierry Faber. « C’est une histoire luxembourgeoise, un film familial, avec des éléments fantastiques et un super-héros », conclut Félix Koch. Et avec 245 effets spéciaux et un budget de 3 millions d’euros, les moyens sont à la hauteur de la réputation du superhéros luxembourgeois ! « Superjhemp Retörns » De Félix Koch. Avec André Jung, Désirée Nosbusch, Jules Werner. Évadé de prison, l’assassin recherche sa première cible. Une autre suite au premier opus HORREUR Il y a 40 ans, Laurie Strode (Jamie Lee Curtis) était la cible de la folie meurtrière de Michael Myers dans le cultissime « Halloween, la nuit des masques », de John Carpenter. Aujourd’hui, toujours incarnée par Jamie Lee Curtis, elle retrouve son ennemi. Suite directe du premier opus, ce onzième volet de la saga omet les multiples morts de l’héroïne dans les épisodes précédents. « Halloween » De David Gordon Green. Avec Jamie Lee Curtis. Et si nos portables parlaient ? Stéphane De Groodt, Roschdy Zem, Bérénice Bejo, Vincent Elbaz, Doria Tillier, Grégory Gadebois et Suzanne Clément (de g. à d.).
MERCREDI 24 OCTOBRE 2018/LESSENTIEL.LU Cinéma 25 Un vrai ballet aquatique de losers COMÉDIE Avec « Le grand bain », Gilles Lellouche (qui dirige mais ne joue pas dans le film) signe le feelgood movie de l’automne. COMÉDIE Austère employé qui élève sa fille à la baguette, Jean- Christophe (Ewan McGregor, photo) n’en revient pas de tomber sur une peluche qui parle. C’est Winnie l’Ourson, venu le ramener au Pays des rêves bleus avec l’espoir de lui faire retrouver la joie de vivre de son enfance. Marc Forster signe ici un bon film familial. « Jean-Christophe & Winnie » De Marc Forster. Avec Ewan McGregor, Bronte Carmichael. PUB Chômeur dépressif, patron colérique, employé timide, musicien raté, entrepreneur au bord de la faillite, etc. Ils sont sept (photo ci-contre, de g. à d.  : Alban Ivanov, Jean-Hugues Anglade, Balasingham Thamilchelvan, Philippe Katerine, Benoît Poelvoorde, Mathieu Amalric et Guillaume Canet) à fréquenter la même piscine. Ils s’y évadent de leurs problèmes quotidiens en pratiquant la natation synchronisée masculine. Avec leur âge moyen proche de la cinquantaine, leurs pince-nez, leurs maillots de bain d’où dépasse leur bedaine, ils n’ont rien d’apollons. Pourtant, un but va les souder. Sous les ordres d’une entraîneuse laxiste (Virginie Efira) relayée bientôt par une Rambo en chaise roulante (Leïla Bekhti), ils s’inscrivent aux championnats du monde de la discipline. Rien que ça ! Vous me direz  : « Le grand bain » se contente d’appliquer à la lettre la recette des success-stories comme « The Full Monty » (dont le sous-titre français était « Le grand jeu ») ou « Les Virtuoses ». Un hommage aux quidams qui se surpassent, à l’esprit d’équipe qui transcende les différences et "fi\_. les frustrations. Chacun a sa petite histoire, même si certains, faute de temps (la version finale du film frise les deux heures), sont un peu négligés. Et bien, quoi qu’on en dise, la recette marche et le résultat fait vraiment du bien à voir. « Le grand bain » De Gilles Lellouche. Avec Mathieu Amalric, Virginie Efira, Guillaume Canet, Leïla Bekhti. À la recherche de son âme d’enfant concorde.lu concorde.lu Jean-Christophe (Ewan McGregor) rencontre une peluche qui parle. SHOPPING TAKES ON ANEW DIMENSION SPORTS SPORTS, (CITY CONCORDE LIFESTYLE CENTER L’équipe de natation synchronisée masculine n’est pas au top. Syndicalisme ou vie de famille ? DRAME Ses deux gosses sur les bras après que sa femme l’a quitté, Olivier (Romain Duris, photo) n’a plus autant de temps pour défendre les intérêts de ses collègues face aux patrons. Car il lui faut concilier éducation des enfants, vie de famille et activité professionnelle. Face à ses nouvelles responsabilités, il va batailler pour trouver un nouvel équilibre. « Nos batailles » De Guillaume Senez. Avec Romain Duris, Lætitia Dosch. 0 0



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :