L'essentiel Luxembourg n°2515 18 sep 2018
L'essentiel Luxembourg n°2515 18 sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2515 de 18 sep 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : les GSM utilisables dans 95% du pays.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Formation MARDI 18 SEPTEMBRE 2018/LESSENTIEL.LU La productivité des employés peut être dopée par l’assiette SANTÉ Pour accroître les performances de tous leurs collaborateurs, de plus en plus d'entreprises misent sur l'alimentation. PUB SpecialthankstoMandy &Lola, uni.lustudents Ce que nous ingérons a un impact direct sur notre état et donc sur notre manière de travailler. Des entreprises en prennent conscience. On sait depuis longtemps que les mauvaises habitudes alimentaires nuisent à la santé et qu’elles génèrent des coûts importants en matière de dépenses publiques. Mais leur impact sur la bonne marche de l’économie est moins souvent évoqué. Et pourtant. « L’obésité, le surpoids et, plus globalement, une hygiène de vie défaillante ont des conséquences désastreuses sur les entreprises », souligne Isabelle Agassis, qui est nutritionniste. La qualité des performances est en effet étroitement liée à ce qu’on ingère. « Même s’il n’est pas en surpoids, un employé qui se nourrit mal aura moins d’énergie, il ted Multilingual. Personalised.Connected. aura des coups de pompe, se concentrera difficilement, aura les idées peu claires. Il sera aussi plus souvent malade ». Selon une étude du Bureau international du travail, une alimentation inadaptée peut réduire jusqu’à 20% la performance d’un travailleur. L’enjeu pour les entreprises est donc important. « Et elles sont de plus en plus nombreuses à s’en rendre compte », affirme Isabelle Agassis. « L’absentéisme est vraiment devenu un gros problème pour les employeurs, qui cherchent des solutions face à ce phénomène. L’assiette leur offre alors une formidable opportunité d’agir ». Mais comment, concrètement ? Par exemple en organisant des séminaires de sensibilisation, des cours de cuisine ou en mettant des aliments sains à disposition de tous les employés. Sélectionner les « bons » aliments Pour être performant dès le matin, mieux vaut oublier le pain-beurre-confiture. Les alliés d’un bon démarrage sont les protéines animales et les oléagineux. « Un petit-déjeuner composé d’œufs, de fromage, d’avocats ou de jambon sera donc parfait », affirme Isabelle Agassis. Au cours de la journée, il conviendra d’éviter les sucres, qui ont tendance à provoquer coups de fatigue et fringales. Les aliments complets sont à privilégier pour leur forte teneur en fibres. Du sport en sus améliorera votre sentiment de bien-être. ag er4e.-'Une Université internationale sans équivalent ! Rejoins des étudiants venant du monde entier et bénéficie de formations multilingues, de programme d’échanges enEurope et outre-mer ainsi que des possibilités de stage et d’un suivi individuel. 12 bachelors et42masters t’attendent ! Nosfacultés Faculté des Sciences, dela Technologie et de la Communication Faculté deDroit, d’Économie et de Finance Faculté des Lettres, des Sciences Humaines, des Arts etdes Sciences de l’Éducation seve.infos@uni.lu www.uni.lu facebook.com/uni.lu
Formation 21 Massages et jeux pour se détendre PÉKIN Des entreprises chinoises font appel à des femmes afin de détendre les développeurs web débordés par leur travail. Conversations, jeux, massages  : les dames soignent ces messieurs trop stressés. De nombreuses start-up se sont fait remarquer pour le souci qu’elles accordent à la qualité de vie au travail. Elles dorlotent les développeurs, une catégorie de salariés difficile à fidéliser. Contrairement aux Américains, les Chinois ne séduisent pas ces talents à coup de vacances illimitées. Pour égayer leurs journées passées devant leur écran et maintenir leur productivité, les employeurs recrutent des « femmes de compagnie ». Leur rôle  : être aux petits soins de ces hommes débordés et parfois même asociaux. Yue Shen, 25 ans, a été engagée en octobre par la société Chainfin.com, spécialisée dans le crédit à la consommation. « Ces informaticiens ont vraiment besoin de quelqu’un pour leur parler de temps en temps et leur organiser des activités afin d’alléger la pression », explique-t-elle au « New York Times ». En plus de leur prêter une oreille attentive, elle leur prodigue des massages ou organise des jeux afin qu’ils pratiquent une activité physique. Les ressources humaines reconnaissent avoir choisi Yue Shen plus pour son physique attrayant, sa voix douce et son rire communicatif que pour ses diplômes. Les références sexistes sont courantes dans les offres d’emploi en Chine. Des géants comme Baidu, Alibaba et Tencent ont publié à plusieurs reprises des annonces de recrutement vantant les belles filles travaillant chez eux, selon l’ONG Human Rights Watch. Les décrocheurs suivis jusqu’à l’âge de 18 ans PARIS La France se fixe un nouvel objectif dans le suivi des jeunes décrocheurs scolaires. Dans le cadre de son plan pauvreté, l’Élysée veut que les jeunes sortis du système scolaire sans diplôme à La guerre entre collègues est une réalité à laquelle les RH s’intéressent peu. 16 ans soient suivis individuellement. Les missions locales devront accompagner ces jeunes de 16 à 18 ans. Ils auront une place dans les écoles de la 2 e chance ou sur des chantiers d’insertion. Salariés en guerre avec leurs collègues CONFLIT Au travail, un salarié sur quatre affirme avoir un ennemi parmi ses collègues, selon une enquête belge. Ce chiffre augmente avec l’ancienneté. Trois facteurs principaux génèrent les animosités entre collègues de travail. Il y a d’abord le stress autour des personnes liées à la fonction, puis la propagation des ragots et bien entendu les promotions ratées. L’étude pointe aussi la jalousie et la compétition comme motifs pour en vouloir à son collègue. Selon les auteurs, seuls 18% des responsables de RH disent s’intéresser à ces conflits. POUR ME FORMER, JE M’INFORME EN UN CLIN D’ŒIL ! LIFELONG-LEARNING.LU 0 infpc el% Iifelong-Iearning.Iu V leU Mettez la formation au service de vos ambitions personnelles et professionnelles. Avec ses 9500 formations et ses informations utiles, lifelong-learning.lu vous accompagne vers le succès de votre projet.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :