L'essentiel Luxembourg n°2484 9 jui 2018
L'essentiel Luxembourg n°2484 9 jui 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2484 de 9 jui 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 8,2 Mo

  • Dans ce numéro : le feu pour renouer avec le passé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Bande dessinée LUNDI 9 JUILLET 2018/LESSENTIEL.LU Spiderman a perdu l'un de ses papas Stephen Ditko est En 1966, suite à une querelle avec Stan Lee, il avait décidé mort à 90 ans. Il était le de quitté Marvel pour d’autres cocréateur de Spiderman maisons d’édition, notamment et d'autres personnages. DC Comics, pour lesquelles il a créé des personnages comme The Creeper, The Question, COMICS L’artiste de bandes dessinées américain Stephen Ditko, cocréateur de Spiderman et d’autres héros, est décédé à l’âge de 90 ans. Né en 1927 à Johnstown, en Pennsylvanie, Ditko avait travaillé dans les années 60 aux côtés de Stan Lee, autre cocréateur du personnage de l’homme-araignée. C’est Ditko qui avait notamment imaginé le fameux costume bleu et rouge de Spiderman et ses lanceurs de toile. Il était également cocréateur d’un autre personnage des éditions Marvel, Doctor Strange. PUB Bestellt en elo zum Souscriptiounsprâis ! Den neie Letzebuerger Comic vum Marc Angel Den Edouard Ze bestelle bis den 22. Juli 2018 shop.revue.lu Hardcover Format  : 218 x 298 mm 48 Sâiten duerch Iwwerweise vu 14 Euro op de Postscheck (CCPLLULL)  : L1J97 1111 0836 5137 0000 vun éditions revues.a. mam Vermierk Edouard". W.e.g. net vergiessen, Âren Numm an Âr Adress unzeginn. Dir kritt den Album esou séier wéi méiglech heemgeschéckt ! Bleu Beetle ou Hawk and Dove. Il a recommencé à travailler pour Marvel en 1979. « Il a été découvert mort dans son appartement à la fin du mois de juin, sans que les causes de sa mort soient apparentes », a précisé la police, citée samedi par le magazine « Hollywood Reporter ». « Steveavait transformé la bande dessinée et l’univers de Marvel, et son héritage ne sera jamais oublié », a déclaré le président de Marvel Entertainment, Dan Buckley. « Réservé et modeste, il n’a jamais cherché la célébrité. D’une certaine façon, il représentait le héros caché qu’il voyait en chacun de nous », a dit Jim Lee, président de DC Entertainment. Stephen Ditko a imaginé le costume bleu et rouge de Spiderman. Den Diesitard. OP DER OMM O Marci.ng 4
LUNDI 9 JUILLET 2018/LESSENTIEL.LU Scènes 17 Le folk en apesanteur de Ben Howard Le musicien britannique faisait étape hier soir à la Rockhal, où il a fait la part belle aux titres de son dernier album. ESCH-BELVAL Ben Howard est un artiste qui ne regarde pas en arrière. Découvert en 2011 grâce au folk enjoué de « Only Love », le Britannique de 31 ans a, semble-t-il, déjà rangé cette chanson dans l’armoire aux souvenirs, ne la proposant pas à ses fans hier. De retour en juin dernier avec « Noonday Dream », le Londonien a opté pour une véritable prise de risque artistique, ce troisième album studio proposant des titres plus longs, et souvent plus difficiles d’accès. C’est d’ailleurs ce dernier opus que Ben Howard mettait à l’honneur, avec des morceaux qui s’étiraient, évoluant tout en finesse, à l’image de « A Boat to an Island on the Wall ». L’Anglais avait débuté son concert assis, de profil, au milieu de ses huit musiciens, parmi lesquels on comptait une section de cordes. Il se fondait dans le collectif, ne cherchant pas les projecteurs. Habité par sa musique, le beau gosse se réfugiait derrière elle, caché sous sa casquette, n’ouvrant guère la porte à la communication. Planant et atmosphérique, son folk se parait parfois de rythmes plus épais, comme sur « Someone in the Doorway », et de quelques nappes et beats électros. Avec son chant parfois murmuré, et des titres en acoustique, Ben Howard offrait ainsi un univers intimiste, aride mais également fascinant, à l’image de « Nica Libres At Dusk », ponctuant le set. CÉDRIC BOTZUNG Ben Howard a ouvert les portes de son univers à 2 000 fans hier soir à la Rockhal. -PHOTO  : SAM FLAMMANG Les groupes locaux ont brillé au Rock Um Knuedler Le festival s’offrait une affiche 1 100% luxembourgeoise samedi pour la seconde année. 2 3 Dream Catcher (1) s’en est donné à cœur joie sur la Lion Stage. Tout comme le collectif à géométrie variable The Grund Club (5), qui concluait la soirée sur cette même scène. De leur côté, les métalleux de Lost in Pain (2) ont envoyé leurs riffs sur la Holy Ghost Stage, à l’instar des incontournables punks de Versus You (4). Pour sa part, Seed to Tree (3) a joué la carte d’une pop-folk rêveuse. 4 -PHOTOS  : A.LOMMEL/EDITPRESS 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :