L'essentiel Luxembourg n°2471 20 jun 2018
L'essentiel Luxembourg n°2471 20 jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2471 de 20 jun 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Edita SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 7,7 Mo

  • Dans ce numéro : Shakira a offert un show sexy et festif.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 Tourisme MERCREDI 20 JUIN 2018/LESSENTIEL.LU Strasbourg, la bonne vivante Nichée le long du Rhin sur la frontière entre la France et l'Allemagne, la principale ville du Grand Est est agréable à vivre. M 2 M Située à peine à deux petites heures et demie de Luxembourg, Strasbourg, la capitale du Grand Est, offre un cadre de vie agréable et constitue une destination agréable pour un petit week-end ensoleillé. On connaît, naturellement, les images d’Épinal avec les jolies maisons à colombages, les canaux romantiques de la Petite France et la somptueuse cathédrale, autrefois plus haut bâtiment du monde, avec ses vitraux et ses sculptures. Mais la cité à la croisée des cultures française et allemande permet également de passer des moments au vert. Ainsi, le paysage urbain est marqué par plusieurs parcs, comme le parc du Rhin, de part et d’autre du fleuve et des deux pays, le parc de la Citadelle à l’Esplanade ou encore le magnifique et vaste parc de l’Orangerie. On n’oubliera d’ailleurs pas d’aller y admirer les cigognes qui y vivent, au passage. Facile à aborder avec ses transports bien organisés, notamment le tram dont un des points névralgiques est la station Homme de Fer, à deux pas de la cathédrale, Strasbourg est également une destination gastronomique. Audelà de la traditionnelle choucroute, on peut y découvrir toutes sortes de spécialités alsaciennes. Et les gourmands n’hésiteront pas à aller tester, surtout l’été, les glaciers du parc de l’Orangerie. On peut par exemple les déguster dans la maison Kammerzell, au coin du parvis de la cathédrale. Le plus vieil immeuble de Strasbourg abrite en effet un restaurant depuis le XIX e siècle. Une occasion de voir sous un autre angle le lieu le plus visité de la ville, voire de la région. Capitale européenne au même titre que Luxembourg et Bruxelles, Strasbourg est également un mélange de cultures coloré et vivant. Mais la culture alsacienne ne s’y est pas noyée, elle reste elle aussi vivante, à Strasbourg et dans les villages aux alentours. Un musée lui est même consacré dans la ville. JÉRÔME WISS Une belle région gastronomique L’Alsace a une gastronomie généreuse confectionnée à partir de produits du terroir. Le plat le plus emblématique est la choucroute. Parmi les autres traditions, on trouve le baeckeoffe, un plat de pommes de terre et de légumes assorti de viande de porc, de mouton et de bœuf, ainsi que la tarte flambée, garnie de crème, de lardons et d’oignons. L’Alsace a sa propre version des pâtes, les spätzle, et elle dispose d’une très large gamme de charcuteries. En dessert, on tentera le kougelhopf, un gâteau cannelé, et en pâtisserie salée, les bretzels. Côté boissons, l’Alsace est une terre de vins renommée et la région a aussi une jolie culture brassicole. Strasbourg, la capitale du Grand Est, offre un cadre de vie extrêmement agréable, avec ses terrasses, comme ici s Un joli quartier entouré d’eau Nichée sur la Grande Île, la Petite France est un splendide quartier historique de Strasbourg. Cet ancien quartier des tanneurs, pêcheurs et meuniers, où l’on trouve aujourd’hui de belles demeures anciennes, des écluses, des saules pleureurs et des cygnes, est surnommé la « petite Venise de l’Est ». La Grande Île est classée au Patrimoine mondial de l’Unesco. La nature est toujours présente Si Strasbourg est aujourd’hui une grande agglomération, la ville a su conserver des espaces de nature. Ainsi, les familles alsaciennes apprécient des sorties dominicales au parc de l’Orangerie. S’il ne reste que trois orangers dans le parc de 26 hectares classé monument historique, la promenade y est agréable. On peut souvent y rencontrer des cigognes, animal symbole de l’Alsace. L’oiseau dispose en effet à l’Orangerie d’un centre de réintroduction. Le zoo et la miniferme sont toujours un succès auprès des enfants. Un peu plus loin, il est aussi possible de profiter d’après-midi dans l’herbe au parc du Rhin, situé de part et d’autre du fleuve à cheval sur la France et l’Allemagne. Le parc de la citadelle, avec les vestiges du fort Vauban, est également intéressant. Plusieurs autres espaces verts donnent de l’air à la ville.
MERCREDI 20 JUIN 2018/LESSENTIEL.LU Tourisme 19 à découvrir r la très jolie place des Tripiers. -PHOTOS  : SÉBASTIEN HANSSENS/OT STRASBOURG La cigogne est l’animal symbole de l’Alsace et elle est censée porter bonheur. Au moment de la fin de sa construction, en 1439, la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg était tout simplement l’édifice le plus haut du monde, avec ses 142,11 mètres. Si elle a été largement dépassée depuis, elle se voit toujours de loin. On l'aperçoit ainsi surgir depuis l’autoroute en venant de Luxembourg, par exemple. Trônant au cœur de la vieille ville, elle est un des grands classiques touristiques de la ville, avec son architecture remarquable et ses vitraux magnifiques. Les traditions alsaciennes sont toujours présentes Certes, l’Alsace n’est plus une région administrative, ayant fusionné avec la Lorraine et la Champagne-Ardennes. Toutefois, elle reste un endroit culturellement à part. Il n’est pas rare d’y entendre des personnes âgées parler le dialecte local et de nombreuses fêtes alsaciennes rythment la période estivale dans les villages autour de Strasbourg. Autre tradition mondialement connue, le marché de Noël de Strasbourg accueille chaque année des millions de visiteurs. Pour vous familiariser avec la culture alsacienne, le Musée alsacien de Strasbourg est un bon point de départ. Une autre capitale européenne La Cour européenne des droits de l’homme, près de l’Orangerie. Comme Luxembourg et Bruxelles, Strasbourg est une capitale européenne, qui accueille notamment le Parlement européen, le Conseil de l’Europe ou encore la Cour européenne des droits de La cathédrale comme point de mire La cathédrale compte en tout neuf œuvres classées, dont un orgue, une horloge astronomique et deux retables. Bâtie en grès des Vosges, sa façade souffre toutefois de la pollution. Mais la visite est à ne pas manquer. Le reste du quartier est également à découvrir, avec ses nombreuses maisons à colombages. Ainsi, la maison Kammerzell, au coin de la rue sur votre gauche quand vous faites face à la cathédrale, est la plus vieille maison de Strasbourg, construite en 1427. Ayant appartenu à un négociant en fromages puis à un orfèvre, elle accueille, depuis le XIX e siècle, un restaurant où l’on peut déguster la choucroute alsacienne. Un groupe d’Alsaciennes en costume traditionnel, avec la coiffe. l’homme. Il est notamment possible de visiter le Parlement européen ou de flâner autour de la Cour européenne des droits de l’homme, située à deux pas du superbe parc de l’Orangerie. Comment y aller En voiture, le trajet entre Luxembourg-Ville et Strasbourg prend près de 2 h 30. En train, les TGV directs partant de la gare de Luxembourg à 7 h 24 et 11 h 24 arrivent dans la capitale alsacienne un peu plus de 1 h 30 plus tard. D’autres trajets avec un changement à Metz ou à Lorraine TGV prennent entre 2 h 30 et 3h. -.:i.eugo- mem AL 7. nyv*. mea1 ïurize La cathédrale, au fond, domine la ville de Strasbourg depuis 1439.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :